DR DR
Emmanuel Macron : « Quand je lis François Ruffin, que je respecte tout à fait, avec qui je partage de nombreux désaccords [SIC], faire un article d'une violence insigne, à deux jours d'un scrutin, comme il l'a fait, ça dit quelque chose de ce qu'il est... »

Soit on ignore la teneur de l'article qui provoque l'ire d'un Emmanuel Macron manifestement touché à vif et on brûle d'en savoir plus, soit on a lu l'article et on comprend en un éclair que l'auteur de « Merci patron ! » a tapé dans le mille, et dans les deux cas on attend des journalistes qu'ils se saisissent de la perche que, malgré lui, Emmanuel Macron leur tend. Qu'ils nous informent sur cet article fustigé par le candidat et qu'ils le poussent dans ses retranchements pour qu'il réponde à cette « Lettre ouverte à un président déjà haï » ! 

Et que fait le journaliste de Mediapart ? Non seulement Mathieu Magnaudeix, qu'on a connu mieux inspiré, laisse passer l'occasion de contraindre le candidat d'En Marche à répondre à la question soulevée par l'article incriminé, celle de sa légitimité auprès des classes populaires (qui se pose, va se poser dès les premiers mois de son élection et pendant tout son quinquennat), mais il ne trouve rien de mieux à faire que d'en appeler à la miséricorde d'Emmanuel Macron pour l'impertinent confrère, coupable de lèse-majesté mais malgré tout excusable puisqu'il... « appelle à voter pour vous, par ailleurs ! »

 

L'ARTICLE DE FRANÇOIS RUFFIN ICI

 LIEN VERS L'ÉMISSION DE MEDIAPART (dix septième minute)  ICI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.