Jean-Pierre Anselme
journaliste
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 nov. 2018

Proviseur: un nouveau grade de l'armée?

Au moment où les enseignant-e-s et les élèves du lycée Utrillo de Stains (93) se mobilisent contre la nomination d’un ex-gendarme au poste de proviseur adjoint « dédié à la sécurité », une quarantaine de chefs d’établissement du rectorat de Versailles ont choisi de participer à un stage de formation paramilitaire, dit de « gestion de crise », encadré par les gendarmes.

Jean-Pierre Anselme
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© J Krejenbül, Nature morte, 2004

Pour « Mat, 60 ans, principal d’un collège “sans problème” à Sannois (Val-d’Oise) depuis 15 ans : “On est de plus en plus amené à gérer des crises : un élève qui craque, des parents intrusifs. Même en exercice, avec Vigipirate et le Plan particulier de mise en sûreté face aux risques majeurs, les angoisses remontent et des gens craquent. Cette formation va nous aider à trouver les réactions les plus adaptées.” » (Le Parisien)

Démonstration :

Violences à l'école : des proviseurs s'entraînent dans un camp militaire © Le Parisien

Pendant ce temps, au lycée Maurice Utrillo (93) : « On demandait la pérennisation d'un quatrième poste de CPE, on demandait de récupérer les heures supprimées pour faire des devoirs le samedi matin notamment et on demandait aussi des assistantes sociales supplémentaires et des psychologues d'éducation nationale en plus », s’étrangle un professeur, en grève depuis lundi, comme les autres enseignant-e-s soutenu-e-s par les élèves, contre la nomination d’un ancien chef d’escadron de la gendarmerie au poste de « proviseur adjoint dédié à la sécurité » [article et vidéo ICI et la tribune des enseignants du Lycée Utrillo : « L'école ne sera jamais l'antichambre du commissariat »] ; réponse du rectorat à des violences venues de l’extérieur au printemps dernier (rixes entre bandes rivales et intrusions violentes dans l’enceinte du lycée).

Répondant aux premières mesures annoncées par le gouvernement, suite à la publication d’une vidéo montrant une professeure d’un lycée de la région parisienne menacée par l’un de ses élèves muni d’une arme factice, dans une tribune [ICI], publiée le 28 octobre par le syndicat Sud Éducation des Bouches-du-Rhône, Guerba écrit : « Nous n’avons pas besoin de plus de sanctions, de plus de prisons, de plus de violence, de plus de répression, nous avons besoin de plus de justice et surtout de plus de moyens. Un encadrement à la hauteur des besoins, des établissements à taille humaine, des personnels formés et reconnus, une pédagogie toujours plus émancipatrice et respectueuse des enfants, voilà de quoi mettre fin à la violence produite sous toutes ses formes par l’institution scolaire. Tout un projet qu’il nous faudra porter toutes et tous ensembles face au programme libéral et conservateur d’un ministère qui cherche à détourner les colères. »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé