Jean-Pierre Anselme
journaliste
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 févr. 2018

Occupied: la politique de l'or noir

Occupied, Saison 2, thriller politique made in Norvège, revient sur Arte à partir du jeudi 15 février. Une série singulière où un petit pays d’Europe, qui a l’idée sacrilège d’arrêter sa production d’hydrocarbures, est envahi par la Russie avec l’appui de l’Union européenne ! Résistance(s)… et collaboration(s)… jusqu’à l’instauration d’ « un régime de Vichy » (en français dans le texte).

Jean-Pierre Anselme
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© DR

Pas touche aux énergies fossiles ! C’est ce que le Premier ministre écologiste norvégien va très vite apprendre à ses dépends et à ceux de son petit pays de 5 millions d’habitants quand, parvenu au pouvoir en novembre 2015, il décide d’abandonner la production d’hydrocarbures pour lutter contre le réchauffement climatique.

Inadmissible pour une Union européenne qui laissera hypocritement la Russie rétablir l’ordre en s’emparant des sites pétroliers norvégiens pour les remettre en marche. Phase spectaculaire de l’occupation d’un pays dont la souveraineté est progressivement grignotée par une armée civile de diplomates, technocrates et conseillers. Toute ressemblance avec la Grèce vassalisée par la Troïka n’est sans doute pas totalement fortuite.

Avec la Saison 2, Occupied nous précipite dans un pays politiquement et moralement ruiné, avec un gouvernement à la botte de l’occupant, « un régime de Vichy », dont les habitants sont partagés entre fatalisme, collaboration et résistance. Dans un monde en gris où « les effets délétères du “terrorisme” et de l’occupation entraînent les personnages dans d’inexorables dérives, où les frontières entre le bien et le mal, lâcheté et courage, abnégation et ambition tendent à se brouiller ».

Les scénaristes d'Occupied, Karianne Lund, Stale Stein Berg et Érik Skjoldbjaerg, dressent également un portrait dévastateur des institutions d’une Europe servile et corrompue, magnifiquement incarnées par Hippolyte Girardot, avec un État Français plongé dans la plus abjecte des duplicités. Toute ressemblance avec une Europe et une France existantes ou ayant existé serait purement fortuite.

LIEN VERS ARTE, PREMIER ÉPISODE D'OCCUPIED ICI

(44 min. Disponible du 08/02/2018 au 17/03/2018 Disponible en direct : Oui Prochaine diffusion : jeudi 15 février à 20h55)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky