En marche… sur l'Élysée, le 18 novembre

« Ivre de lui-même et faute d’une riposte à la hauteur, [Macron] se considère comme omnipotent et abat toute la brutalité de l’État sur tout ce qui est social, démocratique, solidaire, écologique. » Les militants des structures syndicales, associatives et politiques réunis dans le collectif Front social, né en avril dernier, appellent à une marche sur le Palais de l’Élysée, ce samedi 18 novembre.

« Ceux qui luttent, ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu » (Bertold Brecht) © DR « Ceux qui luttent, ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu » (Bertold Brecht) © DR

 

APPEL DU 18 NOVEMBRE


Nous marcherons vers l’Élysée pour signifier à Macron notre résistance unie et déterminée

Les agressions de Macron vont bien au delà du programme électoral sur lequel il a été (très mal) élu. Ivre de lui-même et faute d’une riposte à la hauteur, il se considère comme omnipotent et abat toute la brutalité de l’État sur tout ce qui est social, démocratique, solidaire, écologique.

Sans résistance unie, organisée et déterminée, son entreprise de destruction libérale va se répandre sur toute la société :
- l’état de droit a été englouti dans l’état d’urgence permanent,
- le droit social et son code du travail sont dissous dans le pouvoir patronal,
- les jeunes aux emplois aidés en sont privés, les autres sont précaires, ou au chômage,
- la sélection est établie à la porte de l’Université,
- les locataires secourus ne le sont plus, les hospitalisations vont être traquées, la sécurité sociale est fragilisée,
- les petits sont surtaxés pour payer aux riches le cadeau de la fin de l’ISF,
- et Macron traite les immigrés comme Le Pen le préconise.

Le pseudo-« dialogue social » du patronat a vécu, la démocratie parlementaire n’existe pas, juste un Macron-Roi. Pourtant l’exaspération est partout et ce gouvernement est minoritaire dans l’opinion.

Pour gagner, nous devons :
- pousser beaucoup plus fort,
- vaincre la division et avec elle son cortège de résignation,
- faire converger toutes les luttes qui rassemblent afin de créer les bases d’un mouvement interprofessionnel reconductible, qui mobilise au même moment salariés et chômeurs, jeunes et précaires, ouvriers et paysans, immigrés et auto-entrepreneurs.

Le 18 novembre tous ensemble contre toute la politique de Macron. Notre objectif est commun, se rassembler pour le retrait des ordonnances et de la politique antisociale de Macron, pour nos revendications. S’épauler pour résister, inscrire notre unité dans la durée, gagner pour le plus grand nombre, s’unir pour ne plus subir.

Toutes et tous ensemble,

samedi 18 novembre,

à Paris, 14h, métro Pereire.

 


logo-front-social
Site du Front social ICI

Qu'est-ce que le Front Social ? © Front Social

 

LA MANIFESTATION EST AUTORISÉE
En effet, après les deux réunions qui se sont tenues cette semaine entre la préfecture et des membres du Front Social d'Info'Com-CGT​ et de Sudposte Hauts-de-Seine​, la manifestation en direction de l’Élysée est donc bien autorisée. La manifestation partira de la place du Maréchal Juin et se terminera à la Place du Pérou, à 500m de l’Élysée. (Précisions de Jean-Marc B, dans les commentaires)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.