Un quotidien allemand s'alarme de la montée du fascisme en France

« L'élection de mai 2022 menace d'être un crash politique pour tous les démocrates », analyse le quotidien Handelsblatt. Ce titre de la presse centriste et libérale d'Outre Rhin (l'équivalent du Monde ou des Échos ici) s'inquiète du climat d'extrême droite qui règne dans la France de Macron, comparable selon lui... à celui de la République de Weimar finissante des années 1930 ! Morceaux choisis.

 © DR © DR

« L'Allemagne doit désormais s'inquiéter […] Les Européens négligent l'orage qui menace la pointe ouest du continent : les extrémistes de droite sont plus près que jamais de prendre le pouvoir en France.

[…]

L'élection de mai 2022 menace d'être un crash politique pour tous les démocrates. On s'attendait à ce que le match 2017 de Macron contre Le Pen ne se répète pas, mais tout indique une nouvelle édition, dans des conditions différentes de celles de l'époque [...]

Valérie Pécresse, la responsable de la région Ile-de-France, veut également entrer dans la course. Son slogan n'est pas différent de celui de ses concurrents : « Je veux rétablir l'ordre et redonner aux Français leur fierté ». On pourrait penser que la France vient de survivre à une incursion de vandales ou a perdu une guerre.

MACRON AMÈNE LE DÉBAT LÀ OÙ LE PEN EST GAGNANTE

[…] Le président semble avoir pris sa décision : il veut pêcher dans le réservoir des électeurs de droite. Par conséquent, depuis des mois, il mène un discours qui ne lui était pas habituel : la sécurité et l'ordre. […] Macron décline toutes les questions sous forme de questions de sécurité intérieure. Avec son ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui est à l'extrême droite, il estime avoir trouvé une solution miracle contre l'extrémiste de droite Le Pen.

Le président espère pouvoir ramasser les restes des conservateurs en se déplaçant vers la droite. […] Avec sa nouvelle orientation, Macron s'écarte de son noyau politique […] Chaque discours que Macron fait porte sur les musulmans, la protection des frontières ou la nécessité de renforcer la police et l'armée. Macron a rendu une immense faveur à Le Pen : il amène le débat exactement sur le terrain où Le Pen est gagnante. Il est piégé.

UNE MENACE OUVERTE DE COUP DÉTAT

[…] L'humeur au sein de la police française a rarement été aussi tendue qu'au cours de ces semaines. Les gouvernements successifs ont répété le même schéma : faire des discours lapidaires, durcir les lois, espérer que le mécontentement des hommes en uniforme s'atténuera.

L'extrême droite alimente l'ambiance. Le journal Valeurs Actuelles a publié deux tribunes d'officiers : si les politiciens ne revenaient pas à la raison, les militaires devraient intervenir et « prendre une action risquée » pour assurer la sécurité des Français. Une menace ouverte de coup d'État qui aurait des conséquences immédiates dans toute autre démocratie. En France, le gouvernement minimise le processus.

[…]

Le ministère de la Défense ne répond pas aux questions sur l'influence des extrémistes de droite dans les forces armées. Les réactions politiques sont presque plus inquiétantes que les tribunes elles-mêmes. Marine Le Pen a immédiatement proposé aux militaires le soutien du Rassemblement National. Rachida Dati, une ancienne ministre de la Justice, a déclaré qu'elle était d'accord avec les officiers. Xavier Bertrand, un conservateur libéral, n'a jamais critiqué ceux qui flirtent avec un coup d'État.

Cela ressemble à une stratégie concertée : Valeurs Actuelles appelle les politiciens conservateurs et extrémistes de droite à s'unir pour coincer Macron. Une surenchère est lancée. […]

Un an avant une élection décisive, la situation politique de la France ressemble plus à la République de Weimar finissante qu'à la France moderne que l'on connaissait. Macron aurait pu, dans ce chaos, être la voix de la Raison. Aujourd'hui, rien ne suggère qu'il souhaite l'être. Demain, il sera peut-être trop tard. »

---

Source et traduction : Nantes révoltée

L'article complet en allemand : https://www.handelsblatt.com/.../wahlen.../27190706.html...

Appel à une journée nationale de manifestation

« pour les libertés et contre les idées d’extrême droite », le 12 juin

Communiqué de presse : appel au 12 juin 

Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante.

Comme les signataires de l’appel pour les libertés et contre les idées mortifères de d’extrême droite (https://www.appelpourleslibertes.com), nous ressentons toutes et tous l’urgence de construire une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance des libertés, du travail et d’un avenir durable.

Face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives, nous avons décidé collectivement d’organiser le samedi 12 juin une première grande journée nationale de manifestation et de mobilisations qui se déclinera localement.

Cette journée fait partie des initiatives unitaires qui se multiplient. D’ores et déjà, nos organisations syndicales, politiques, associations, collectifs, signataires de l’appel, ont décidé de co-construire ce combat dans la durée.

Les premiers signataires :

Syndicats : CGT, FSU, Union syndicale Solidaires, Syndicat des Avocats De France, Syndicat de la Magistrature, UNEF (Union nationale des Étudiants de France), UNL (Union nationale des Lycéens), Fidl, MNL (Mouvement national Lycéen), FSE (Fédération Syndicale Etudiante, l’Alternative, Confédération Paysanne, USP (Union Syndicale de la Psychiatrie).

Associations et collectifs : Attac, LDH, FCPE, Fondation Copernic, Oxfam, Alternatiba, Amis de la terre, Résilience commune, DAL, CNL (Confédération nationale du Logement), Emancipation collective, Rencontre des justices, Coexister, CRAN, SOS Racisme, comité justice pour ibo QNQF (Quartiers nord, Quartiers forts Marseille) , Observatoire National contre l’extrême droite, Mrap, association ViSA, Femmes égalité, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif féministe Les Rosies, Les effronté.e.s, JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) , AFPS, Conseil démocratique Kurde France, FTCR, CRLDHT, UTAC, France Amérique Latine, La Jeune Garde (Lyon, Strasbourg et Paris), Université Ouverte.

Médias : Regards, L’Humanité, Politis, Contretemps, Le Media.

Organisations politiques : ENSEMBLE !, Génération.s, La France Insoumise, GDS, Nouveaux Démocrates, NPA, Place Publique, le Parti de Gauche, les jeunes écologistes, MJCF (Mouvement des Jeunes Communistes), UEC, PEPS, Jeunes Génération.s, Rassemblement Communiste, UCL (Union Communiste Libertaire).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.