Jean-Pierre Anselme
journaliste
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 avr. 2011

L'attristant paradoxe du débat Médiapart du 2 mai

Mais quelle mouche a donc piqué Médiapart pour qu'il en vienne à jouer dans la cour de l'hyper-présidentialisation qu’il dénonce fermement par ailleurs ?

Jean-Pierre Anselme
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Mais quelle mouche a donc piqué Médiapart pour qu'il en vienne à jouer dans la cour de l'hyper-présidentialisation qu’il dénonce fermement par ailleurs ?

Pour son débat du 2 mai, Médiapart annonce fièrement : « Les socialistes Guillaume Bachelay, François Hollande et Arnaud Montebourg y participeront. Et, peut-être, Ségolène Royal. » Une réunion publique accompagnée par la sortie de son nouveau livre, « Les 110 propositions 1981-2011 », dont le sous-titre dit l'ambition : « Manuel critique à l'usage des citoyens qui rêvent encore de changer la vie. »

De la sorte, cofondateurs et journalistes-animateurs de Médiapart, faisant lestement fi des pluralités de la gauche, convoquent un débat entre dirigeants « socialistes », têtes de file d'écuries concourant à une primaire dont on peut douter qu'elle électrise les soirées les chaumières du 9-3.

Une initiative pour le moins baroque où ne se retrouveront que des caciques du PS, parti qui a enterré tout espoir de « changer la vie » en épousant les thèses néo-libérales depuis 1983 ! Une initiative d'autant plus singulière qu'elle s'accompagne de la sortie par Médiapart d'un Manuel critique sur la période 1981 - 2011...

Ainsi, le 2 mai au soir, d'illustres représentants des tenants de l’Acte unique, de Maastricht et des signataires de tous les traités européens ayant conduit à la déréglementation totale et aux privatisations en cascade se retrouveront-ils pour discuter de la couleur du chapeau de François Mitterrand.

Parce que nous partageons l'analyse critique du présidentialisme faite par Edwy Plenel dans son recueil, « Un président de trop », lecteurs et acteurs de Médiapart, nous sommes déroutés par une soirée fatalement partisane qui fait la part belle à la gauche gestionnaire, soumise aux intérêts de la classe dirigeante et de sa caste oligarchique.

N'est-il pas plus urgent d'aller courageusement à contre-courant d'une politique spectacle, déchaînée comme jamais par ces présidentielles, en organisant des débats qui permettent réellement aux citoyens de repenser la démocratie ?

Jean-Robert Velveth http://blogs.mediapart.fr/blog/Velveth et Jean-Pierre Anselme

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report