J'ai fait un rêve étonnant

Depuis plus de 30 ans nous avons subi une noria de règlements, de normes, de taxes dans de nombreux domaines : énergie, transport, habitat, électricité, ... Avec le recul, tout cela a eu des effets particulièrement néfastes sur nos vies et sur l'économie. En voici un florilège non exhaustif.

J'ai rêvé que Barbara Pompili, touchée par la grâce, venait de prendre, avec la bénédiction de notre cher Président et des instances internationales, un certain nombre de décisions remarquables qui annulaient toutes les âneries accumulées depuis plus de 20 ans par l'ONU et ses satellites, la Commission européenne et l'Etat, sous la pression des idéologues fous de l'écologisme qui nous ont pourri la vie et agi pour la mise en place de Big Brother.

EnR (éolien et solaire)

Fin des achats forcés des productions EnR par EDF, prix de leur kWh au prix marché, résiliation de tous les contrats passés avec les promoteurs, suppression des subventions étatiques et taxes EnR pour les ménages, donc plus de distorsion de concurrence, limitation de hauteur des mâts à 150m, distance minimale entre une éolienne et une habitation : 2 km, prise en compte dans les études d'impact les mesures de nuisances par infrasons et application stricte des normes environnementales pour les sites industriels, rétablissement des facilités d'opposition des citoyens à une implantation d'usine éolienne, démantèlement complet des éoliennes en fin de vie (y compris le socle et les pales) par le promoteur.

Energie

Plus aucune vente forcée de 25% de la production d'EDF à ses concurrents, dont aucun n'a construit une centrale, donc suppression de cette distorsion de concurrence absurde voulue par la Commission et l'Etat. Redémarrage de Fessenheim et reprise du projet Astrid de surgénération (génération IV) avec un financement pour construire un démonstrateur 800 MW. Arrêt des projets hydrogène (dangereux et trop onéreux). Grand carénage pour assurer la jonction avec la construction de centrales à gaz et de centrales nucléaires générations III et IV.

Transport

Plus aucune subvention aux voitures électriques et hybrides. Suppression des malus écologiques. Revalorisation du diesel au bilan carbone vertueux et très faible émetteur de microparticules, baisse des taxes sur le gasoil pour le rendre moins cher que l'essence et baisse plus réduite des taxes sur l'essence. Suppression de l'interdiction de vente de véhicules thermiques en 2030. Suppression des normes d'émissions des automobiles décidées unilatéralement par la Commission, que la technologie ne permet pas d'atteindre, et laisser les constructeurs faire au mieux pour réduire les émissions de polluants (CO, Nox, ozone, hydrocarbures, particules, ...). Concurrence équilibrée rétablie entre le train et l'avion pour les déplacements de moins de 2h30 en train et liberté de choix du mode de transport laissée aux citoyens. Fin des politiques anti-voitures. Suppression de tous les ralentisseurs par dénivellation (il existe d'autres techniques, non brutales et non destructrices pour les véhicules, moins contraignantes pour la santé des conducteurs et de leurs passagers).

Habitat

Utilisation de l'électricité photovoltaïque uniquement en local (pas de vente sur le réseau électrique). Assouplissement des normes de construction et fin de l'inflation normative et réglementaire, qui sera bloquée pendant 20 ans. Suppression de l'interdiction des chaudières à gaz ou à fioul pour les nouvelles constructions.

Climat

Suppression totale de la loi climat. Fin de l'ostracisme anti-fossiles. Reconnaissance du rôle bénéfique du CO2 pour la planète (verdissement, amélioration des récoltes) et reconnaissance de son action non-mesurable sur la TMAG (température moyenne annuelle globale). Diffusion publiques des vraies observations qui confirment l'innocence du carbone (plus exactement, du CO2), notamment le non-réchauffement depuis 20 ans et le très faible taux de montée des niveaux océaniques. Grand ménage au sein du Grand Machin (ONU) et de la Commission. Dissolution du GIEC, de l'OMS et de tous les satellites du Grand Machin qui nous ont menti pendant 30 ans. Mise en accusation des personnes responsables de cette folie climatique qui coûte des milliers de milliards d'euros et de dollars pour des prunes, et de toutes celles qui les ont soutenues en propageant urbi et orbi le dogme de la Sainte Eglise Réchauffiste, notamment une belle brochette de journalistes militants éco-marxistes, particulièrement en France.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.