Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

99 Billets

1 Éditions

Billet de blog 10 mai 2021

L'Armée nargue le chef des armées

Aux militaires, la République confie les armes. En contrepartie elle exige le silence. Ce pacte, dont le Président de la République est le garant, est aujourd'hui rompu.

Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous apprenons qu'un nouvel appel a été diffusé publiquement le 9 Mai par le même journal, V.A. et qui cette fois est signé par des militaires d'active qui montent en défense des "anciens".

Je disais à propos du premier texte publié par l'hebdomadaire qu'il s'agissait d'un pion avancé dans une partie d'échec. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'on voit aujourd'hui les coups suivants.

S'agit-il d'un plan, qui devrait déboucher sur un coup d'état militaire ? 

Dans ce texte, la vision affirmée et répétée d'une "guerre civile" qui menacerait, a tout de la prédiction autoréalisatrice.

D'autres analyseront mieux que moi ce qu'il peut y avoir de zémmourien, de fantasmatique dans cette présentation de la menace "islamique" qui répandrait la haine de la France et de son histoire.

Je me contente de souligner deux faits éclatants.

Première évidence : le chef des Armées est le Président de la République. Ce qui se passe constitue une claque formidable sur la figure d'Emmanuel Macron. Il est conduit, qu'on le veuille ou non, à la démission. 

J'entrevois, ce n'est qu'une hypothèse, une manœuvre. Macron, devant la faillite spectaculaire de son autorité, ne démissionne pas car ce serait céder au pronunciamiento.

Mais il provoque des élections présidentielles et législatives anticipées, dont l'enjeu sera de faire élire un exécutif de terreur blanche, soutenu par l'armée.

Une fois de plus la seule parade est l'unité politique et syndicale de tous les progressistes et démocrates, pour un gouvernement populaire "de salut public".

Unité des partis, PCF, FI, PS, EELV, unité des syndicats CGT, CGT-FO, Sud, Solidaire, syndicats de cadres, syndicats enseignants.

Organisations : Ligue des droits de l'homme, Libre Pensée, Attac ..

Formation de collectifs, d'Assemblées populaires, dans les villes et dans les quartiers.

Pas de polémique à gauche. Pas de PHRASES. Pas de grands coups de menton. Seulement : "NON" au coup de force.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson
Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement