Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

123 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 nov. 2017

Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

Insoumis de l'île de Beauté

J'aime la Corse, et j'aime la FI. Comme on le dit par chez nous : "La FI, c'est nous !". J'ai reçu cette lettre, elle pose une question.

Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Monsieur Mélenchon, ni en Corse, ni ailleurs, vous n’avez le monopole de l’insoumission !

Nous, Insoumis de Corse, réaffirmons notre volonté de rassembler, dans notre île, à l’occasion des élections territoriales des 3 et 10 décembre 2017, tous les citoyens et toutes les forces antilibérales avec lesquelles nous agissons au quotidien, notamment quand il s’agit de lutter contre les lois de casse du code du travail du gouvernement Macron.

Nous Insoumis de Corse, poursuivons notre fidèle combat pour l’Avenir en Commun, comme nous l’avons fait à l’occasion de la présidentielle et des législatives. Sans compter, nous nous sommes dépensés pour organiser des réunions, des débats… jusque dans nos villages les plus reculés, nous avons collé et distribué par milliers des affiches et tracts afin de créer les conditions d’une alternative claire au système capitaliste. Ce travail de clarification nous a permis d’être en tête des forces anti-austérité. Nous en sommes fiers.

Nous, Insoumis de Corse, rappelons que cette liste est portée par Jacques Casamarta, représentant de la Corse Insoumise, désigné démocratiquement à une écrasante majorité par les assemblées générales des insoumis à travers toute la Corse.

Ces assemblées générales, ouvertes à tous les militants et citoyens, ont toujours été notre manière de concevoir la démocratie participative et autogestionnaire. Le pouvoir doit rester au peuple et non être confisqué par une minorité de gens, autoproclamés dirigeants, aussi compétents soient-ils.

Nous, Insoumis de Corse, affirmons notre proximité militante avec tous les Insoumis du continent et des territoires d’outre mer : nous appartenons à ce grand rassemblement des peuples qui, depuis la nuit des temps, luttent pour une société débarrassée de toute forme d’exploitation.

Nous, Insoumis de Corse, commençons sérieusement à en avoir assez, Monsieur Mélenchon, de vos attaques régulières, médiatiques et insultantes, dignes de celles de nos ennemis de toujours.

Ces agressions hallucinantes, en pleine campagne électorale difficile face aux tenants du libéralisme, nous scandalisent.

Nous combattrons, dans l’intérêt général de tous les Insoumis, ces dérives autoritaires qui risquent d’hypothéquer la réussite future du rassemblement du peuple.

Nous, Insoumis de Corse, réaffirmons que ce n’est pas à vous, sur votre blog, de dicter aux insoumis, le choix de leur stratégie pour la Corse.

Nous prétendons être les mieux placés pour analyser la réalité sociale et politique de l’île, car nous militons depuis des décennies sur le terrain. Certains d’entre nous ont d’ailleurs payé cher leur engagement au service du peuple corse.

Nous, Insoumis de Corse, dénonçons votre attitude méprisante, ainsi que les manipulations grotesques auxquelles vous vous êtes livré sur votre blog :

Nous voulons vous rappeler que la majorité au pouvoir à l’assemblée de Corse n’est pas « autonomiste » comme vous l’écrivez, mais « nationaliste ». Toutes les composantes de cette majorité se revendiquent comme nationalistes : une partie militant pour l’autonomie d’ici à trois ans ; l’autre, indépendantiste, militant pour un référendum d’autodétermination sur l’indépendance d’ici à dix ans.

Aucun texte de cette majorité, ne la situe dans le camp antilibéral. Les trois députés nationalistes se sont d’ailleurs abstenus à l’assemblée nationale lors du vote sur les ordonnances.

Malgré tout, vous affirmez que :

« Ceux-ci, réaffirment dans la plate-forme électorale de leur liste aux prochaines élections territoriales, leur volonté d’inscrire leur projet d’autonomie institutionnelle de la Corse dans le cadre de la république française une et indivisible. Et cela alors même que cette liste comporte des indépendantistes avérés. »

Ici, ce genre d’invention fait rigoler tout le monde : les nationalistes et les autres !

« La France une et indivisible »…quelle manipulation ! Quel nationaliste corse signerait pareille déclaration ?...

Et vous continuez !...

« Pour ma part, je rencontrerai les députés autonomistes corses »

En vue de quelle tambouille vous résignez-vous pour rencontrer les députés nationalistes… mais pas les Insoumis eux-mêmes !

Nous vous avons attendu pour la présidentielle, pour les législatives, mais en vain, nous qui avons défendu et défendons l’AEC.

Enfin, vous osez même espérer « que les électeurs en Corse sanctionneront cette façon de tenter de les duper ».

Mais jusqu’où ira donc votre fureur ?  Irez-vous jusqu’à appeler à voter pour ?...Au fait, pour qui ?...

Rejoindriez-vous la cohorte de celles et ceux qui de l’extrême droite à la gauche claniste, n’ont qu’un mot d’ordre : battre la liste de rassemblement populaire antilibéral ?

Vous verrons-nous, le soir des résultats électoraux sur les plateaux télé, quand vous et tout ce beau monde, unis comme les doigts de la main, sablerez le champagne…devant le peuple abasourdi.

L’indifférence et le mépris que vous nous témoignez nous posent vraiment question…Qu’en pensent les militants insoumis du continent ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol