Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

122 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 mai 2022

Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

Moscou sur Seine, studio 611

Pourquoi devons-nous supporter une propagande grossière ?

Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

France Inter, mercredi 26 mai 2022, 7h44.

Sirotant mon café, j'écoute d'une oreille distraite. Un homme, dans le poste (en fait, bien sûr, c'est mon ordi qui cause, relayé par le petit Bose) déplore la situation politique de l'heure dans notre beau pays.

Depuis son studio, situé dans le XVIème arrondissement de notre capitale, je l'entend décrire une situation politique désolante puisque, à l'en croire, "toutes les forces de gouvernement" (c'est à dire, susceptibles, du fait du caractère raisonnable de leurs conceptions politiques, de gouverner) sont maintenant rassemblées autour d'un "centre solide" chevillé par Emmanuel Macron.

Quant aux "oppositions populistes extrémistes dont l'accès au pouvoir déchirerait l'Europe", elles sont naturellement condamnées à rester à l'écart, ce qui, regrette l'éditorialiste, empêche désormais toute alternance.

Et le voilà qui cite, en exemple d'une situation plus raisonnable, nos voisins allemands : une CDU, un SPD, "qui ont des orientations différentes, mais sans que cela signifie ... la fin du monde"...

Cet homme s'appelle Thomas Legrand.

***************************

Et je me dis, mastiquant ma tartine : "Pourquoi devons-nous supporter une aussi grossière propagande ? Qui autorise ce fanatique à nous cracher dessus dès le matin ? Qui lui tend un micro pour qu'il y déverse des boniments aussi vulgaires ?". Voilà ce que je me dis.

Dans notre pays, près d'un million de citoyens comptent, pour se nourrir, sur les restaurants du cœur. Dans notre pays, cinq millions de travailleurs sont au chômage et la précarité explose. Dans ce pays, neuf millions de citoyens sont au dessous du seuil de pauvreté. Ce pays se désindustrialise à vitesse accélérée. La balance du commerce extérieur a atteint en 2021 son record historique de déficit. Selon les évaluations internationales, notre École sombre. Dans ce pays le travail n'enrichit plus personne, ce sont les revenus du capital qui font advenir de nouveaux milliardaires. Ceux-ci ont, ces cinq dernières années plus que doublé leur indécent magot. Dans un monde planétaire qui voit l'environnement humain se dégrader à toute vitesse, la France de Macron est internationalement pointée du doigt pour son inaction.

Il n'est pas choquant qu'un partisan de la désastreuse politique actuelle, celle suivie sous les trois dernières présidences, par exemple, prenne la parole sur les ondes nationales pour défendre sa conception. Mais dès lors que son engagement politique est caché sous une prétendue neutralité, la "mesure", le "bon sens", alors même qu'il caricature grossièrement les positions qu'il évoque, il s'agit d'une insupportable PROPAGANDE comme l'Union Soviétique en a connu sous Brejnev, et la Russie aujourd'hui sous Poutine.

L'opposition --si tant est qu'elle ne s'avère pas ... la majorité-- incarnée par la NUPES, ne se donne pas pour "extrémiste".

Si l'on constate une "fin du monde" aujourd'hui, c'est celle du monde des actionnaires, victime de la propre voracité de ses privilégiés, et l' accession de la NUPES au pouvoir ne déchirerait pas plus "l'Europe" --Legrand parle en réalité de l'U.E.-- que ne l'a fait le Brexit ou que ne le font les positions polonaises et hongroises.

Nous devrions pouvoir souhaiter entendre, le matin, sur la radio nationale, des "éditos politiques" honnêtes. C'est à dire, non pas "objectifs" -- cela n'existe pas-- mais ouvertement engagés, dans l'un ou l'autre des principaux camps.

On me dira que France Inter reçoit chaque matin des responsables des différents camps, ce qui, c'est vrai, n'existe pas dans le pays de Poutine (du moins, à ma connaissance). Ce que je demande c'est la suppression de la tribune prétendue objective, soi-disant "au-dessus de la mêlée.

Que Thomas Legrand parle pour Macron ! Soit ! Mais que cela soit dit !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal
UBS : quand Bercy se refuse à indemniser une lanceuse d’alerte
Sans Stéphanie Gibaud, il n’y aurait pas eu de scandale UBS. Alors que l’État a récupéré des milliards grâce à ses informations permettant de mettre fin à l’évasion fiscale de la banque suisse, le ministère des finances se refuse à l’indemniser. Le tribunal administratif lui a demandé de reconsidérer sa position. Bercy a fait appel.
par Martine Orange
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome