Jean-Pierre Charbonneau
urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles
Abonné·e de Mediapart

166 Billets

1 Éditions

Billet de blog 31 mars 2020

Jean-Pierre Charbonneau
urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles
Abonné·e de Mediapart

III. L'alignement des planètes

Carpe diem. J’apprends à vivre l’instant présent. Et c’est une découverte, après une vie professionnelle passée à anticiper ce qui allait venir plus tard, dans cinq ans, dans dix ans.

Jean-Pierre Charbonneau
urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aujourd’hui confinement. Demain ? Comme le dit la sagesse populaire, « demain sera un autre jour ». Pour l’heure j’apprends à vivre l’instant présent. Et c’est une découverte, après une vie professionnelle passée à anticiper ce qui allait venir plus tard, dans cinq ans, dans dix ans. Je suis urbaniste. Avoir la conscience que le monde urbain est en mouvement est une qualité. Même s’il ne s’agit pas de jouer les devins mais seulement de rendre, jusqu’à un certain point, possible l’accueil de ce qui adviendra. Pour ce faire, on ne réalisera pas un projet comme si la vie était figée pour toujours et laissera la possibilité qu’elle évolue. On ne considérera pas les déplacements en autos comme immuables mais préparera une évolution vertueuse. On ne démolira pas tout mais veillera à conserver ce qui peut l’être. Considérant que la vie et la ville ne s’achèvent pas après nous, on n’aura pas la vanité de vouloir tout terminer et en gardera pour les autres…Et on travaillera à la stratégie, aux choix, aux méthodes, aux actes pour que cela soit rendu possible. Bien d’autres exemples pourraient illustrer cette position professionnelle et peut-être philosophique, ce terme n’étant pas considéré comme un gros mot.

Mais elle montre également un état psychologique bizarre. Ne faut-il pas être dérangé pour toujours regarder le présent à l’aune de ce qui pourrait être après ? Il peut sans doute y avoir du bon, du positif dans ce drôle de trait de caractère, dans la profession que j’exerce par exemple. Mais il y a surtout une étrange et troublante appréciation de la réalité qui méritera que l’on y revienne.

« Vivre l’instant présent ». Ce peut être une véritable découverte. Imaginons quiconque a passé sa vie à espérer autre chose que ce qu’il avait, que ce qu’il était, à vouloir vivre ailleurs, accompagné d’autres que ceux avec qui il vivait. Le résultat ? Probablement une insatisfaction chronique, du fait de l’attente toujours d’un changement et de l’impossibilité à apprécier la vie présente. Dans ces conditions, le travail intérieur qu’il faut faire pour littéralement atterrir doit être considérable et probablement partagé par nombre d’entre nous, fut-ce à des degrés différents. Car prendre conscience du caractère précieux du réel et de notre propre présence sur terre n’est pas donné à tout le monde. Il faut aller le chercher. Et le trouver n’est pas sans effet sur le point de vue que l’on porte sur le monde et sur notre capacité à y agir. Comme une conséquence, la finitude de la vie devient ainsi tangible, évidente. Cette découverte, cette certitude nouvelle apprise risquerait-elle de créer de l’amertume ? Au contraire, elle apporte de la sève, de la valeur à ce qui reste de vivre. Comme une source à laquelle chaque jour s’abreuver.

https://www.facebook.com/julien.lecaille/posts/10158154716643373

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Social
Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal
Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.
par Dan Israel
Journal — Extrême droite
Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk