Jean-Pierre Charbonneau

urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles

Paris - France

Sa biographie
Il accompagne élus et administrations dans l'élaboration et le suivi de politiques urbaines (Lyon, Saint-Denis, Saint-Etienne, Copenhague, auparavant Lille, Naples...). Il travaille à l'échelle des villes comme à celle de la proximité, sur de multiples sujets (habitat, transport, quartiers sensibles, espaces publics, commerce...), ou projets territoriaux (le centre-ville de Saint-Denis, le nouveau plan Lumière de Lyon,..). Il a beaucoup oeuvré pour donner à l'espace public son rôle dans le confort des villes, notamment dans les grands ensembles, participant à la construction d'un savoir sur ce thème, exprimé dans deux livres: "Art de ville, art de vie" et "Transformation des villes mode d'emploi". Il écrit de nombreux articles et fait des conférences dans le monde entier.Il a toujours cherché à enrichir l'action urbaine des approches culturelles ou sociologiques, intégrant aussi la concertation comme une des composantes des projets. Il est conseiller du programme SIRCHAL d'assistance auprès de villes d'Amérique latine présentant des conditions urbaines souvent difficiles (Colombie, Vénézuela, Pérou...).Il a été nominé en 2002 pour le Grand Prix National de l'Urbanisme.
Son blog
97 abonnés Urbanisme, urbanité
Voir tous
  • L'ALIGNEMENT DES PLANETES

    Par
    dsc07606-768x1024-2
    Hier, on s’accordait sur la nécessité de la transition écologique. Sans mettre en œuvre les changements nécessaires dans nos vies et nos choix. On peut recommencer à vivre à cent à l’heure, de nouveau accepter que l’air de nos villes soit mortifère, parler dividendes... Et si, de ce que l’on aura vécu, l’on tirait des leçons et que la transition espérée se traduise dans les actes ?
  • SE DEPLACER APRES LE CONFINEMENT : PEDALER ET MARCHER

    Par
    Les vélos à Bogota dès 2012 © jean-pierre charbonneau Les vélos à Bogota dès 2012 © jean-pierre charbonneau
    Demain, dé-confinement. Au menu : masque et distanciation sociale. Comment l’appliquer dans des transports publics bondés ? La solution à court terme: pédaler et marcher. Les rues sont trop petites pour tout ce qu’on y fait ? On va prendre l’espace nécessaire sur la chaussée, sans aménagement, à la place de stationnements ou d’une file de circulation.
  • Les espaces publics après le confinement

    Par
    170110-texte-italien
    Dès à présent et pour un temps indéterminé, une question se pose aux collectivités : comment permettre la distanciation sociale dans des trottoirs trop étroits. Il va falloir les adapter. Comment ? Il y a de l’espace dans les rues, utilisé pour les automobiles. Alors on va retirer une file de circulation ou de stationnement et faire passer, à la place, les piétons ou les vélos, ou les deux.
  • DES LE DEBUT DES ANNEES 2000, LES AMENAGEMENTS D'ANTICIPATION

    Par
    22-01
    Les aménagements transitoires sont à l'honneur. Efficaces, peu coûteux, simples et rapides à mettre en oeuvre, les mesures sanitaires dans les espaces publics liées au dé-confinement les rendent particulièrement adaptés. En 2007 je les nommais dans un article "Aménagements d'anticipation" m'appuyant déjà sur une large expérience. Aujourd'hui on les appelle "urbanisme tactique"...
  • L'ALIGNEMENT DES PLANETES 9. Pragmatisme et passage à l'acte

    Par
    Festival des Jardins de rues. Oeuvre de Charly Bové © Olivier Nord Festival des Jardins de rues. Oeuvre de Charly Bové © Olivier Nord
    Soit l’on considère que rien n’est possible et l’on reste sur une position critique. Soit l’on tente de faire exister ce à quoi l’on croit. En tant qu'urbaniste consultant, c'est ce que je défends. Exerçant depuis des années, j’ai été impliqué dans un grand nombre de villes à des transformations qui semblaient au départ illusoires. Aujourd’hui, elles participent de la personnalité de ces cités.
Voir tous