Le sentiment antifrançais en Afrique francophone: suite mais non fin

Monsieur Grosgurin : ambassadeur de France en République centrafricaine, ou gouverneur de l'Oubangui-Chari?

Quand monsieur Macron Président de la République française parle de sentiment antifrançais en Afrique et en impute la cause aux Russes, ignore-t-il ce que fait son ambassadeur en République centrafricaine ? 

Afin de se rendre en Belgique où ils étaient attendus pour participer à une réunion des parlementaires francophones, les députés Evariste Ngamana, Hassan Akhras, Thierry Ndomadji Ndoyo, Henri Josée Gbogouda, et Djamilatou Ahidjo se sont vu refuser un visa Schengen par l'ambassade de France à Bangui. Comme si cette humiliation n'était pas suffisante, c'est à madame Sylvie Baïpo Temo dont l'action au gouvernement fait la fierté de tous ceux qui aiment les Africains, de se voir refuser ce même visa pour se rendre en Italie ; Dieu merci pour elle, détenant une carte de séjour encore valable, elle a pu effectuer ce voyage officiel.

S'il y a une montée peut-être inexorable d'un sentiment antifrançais en Afrique francophone, la source en est le comportement du gouvernement que les Français ont très démocratiquement choisi : effet boomerang.

Source : lepotentielcentrafricain.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.