jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

1001 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 oct. 2022

jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

Delphine, Carole et les autres

Dans « Delphine et Carole », les actrices Marie Rémond et Caroline Arrouas honorent gaiement leurs sœurs en féminisme : Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos. Premier d’une série de spectacles consacrés à ces militantes des années 70 auxquelles le centre Pompidou consacre une exposition avec vidéos sous le titre de l’une d’entre elles : « Qu’est-ce qu’on se mai ? »

jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Scène de "Delphine et Carole" © Simon Gosselin

La scène s’ouvre sur un studio avec une bibliothèque plutôt garnie, des poufs et diverses machines plus ou moins électroniques comme on n’en fait plus. Nous sommes dans les années 70 .Delphine (Marie Rémond) et sa copine Carole (Caroline Arrouas) nous parlent de la merveille qu’elle viennent de découvrir et qui va tout changer : la portapak , la dernière née des caméras vidéo de Sony. Comme le nom l’indique, elle se porte en bandoulière, pas besoin de pied, on peut filmer en marchant. Carole Roussopoulos est la seconde en France à l' acquérir, le premier a été Jean-Luc Godard. Cette avancée technique va être un formidable relais pour l’avancée des luttes féministes qui se multiplient dans ces années-là.

Delphine et Carole étaient faites pour se rencontrer. Delphine , lorsqu’ elle étudiait à New York à l’Actor’s studio y a vu émerger le mouvement féministe. Carole, sa cadette (treize ans d’écart), née en Suisse, venue vivre à Paris, participe à mai 68, et, très vite, aux luttes féministes tout comme Delphine revenue vivre à Paris.

L’appartement parisien de l’actrice, place des Vosges, allait devenir plus d’une fois un lieu de tournage militant. En avril 1971, Seyrig signe la pétition des « 343 salopes » pour un avortement libre. « J’ai trop à dire. Il y a un trop-plein. Beaucoup de femmes ont ce trop plein en elles. Cela prouve justement que leur vie n’est pas ce qu’elle devrait être, je crois que c’est important de le dire (…) et je sais que beaucoup de femmes partagent ça avec moi » déclare-t-elle sur une chaîne de l’ORTF en septembre 1972 (cité par sa biographe Mireille Brangé dans Delphine Seyrig une vie  éditions Nouveau monde).

Bref, Delphine et Carole étaient faites pour se rencontrer, et faire des choses ensemble, et donc Marie et Caroline étaient faites pour les rencontrer au coin du spectacle miroir qu’elles co-signent et joyeusement tout en faisant le lien avec les combats d’aujourd’hui, leurs combats. C’est vif, piquant, drôle comme les perruques que portent les actrices, un spectacle virevoltant de finesse et d’à propos avec la caméra portapak comme complice et témoin.

Les deux actrices citent comme un talisman cet extrait du film Delphine et Carole « Insoumuses » de Callisto Mc Nulty où Seyrig raconte comment les mouvements féministes lui ont permis « de déblayer, d’y voir clair, d’avoir mes propres jugements, de ne plus me laisser impressionner par les jugements de mes patrons, qui étaient des hommes, que ce soient des metteurs en scène ou des producteurs. Tout ça, ça a influence ma vie , énormément et ça m’a donné de ...de la force ». Peu avant sa mort en 2009, Carole Roussopoulos finissait un film intitulé Delphine Seyrig un portrait, morte, elle, en 1990 emportée par un cancer. Le spectacle de Marie Rémond et Caroline Arrouas mélange toutes ces cartes et y ajoutent celle de leur jeu jubilatoire.

Au Centre Pompidou, on peut voir de nombreux films de Carole Roussopoulos comme Genet parle d’Angela Davis (1970), des doubles entretiens réalisés à Lipp en 1976, SCUM Manifesto réalisé avec Delphine Seyrig à propos de Valérie Solanas. Avec son amie d’enfance, Iona Wieder, l’actrice a réalisé Où est-ce qu’on se mai? en 1976.On peut y voir également des films vidéo comme ceux de Nadja Ringart. Avec cette dernière,Carole, Delphine et Iona, les trois créatrices des « Insoumuses » avaient signé Maso et Miso vont en bateau en 1976, elles allaient fonder le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir qui connaîtrait diverses fortune avant d’être relancé en 2003. En 1981 Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig avait signé Sois belle et tais toi, en interrogeant bon nombre d’actrices françaises et américaines sur leur condition de femme au cinéma, ce film devrait ressortir prochainement. Comme le prouvent Marie Rémond et Caroline Arrouas dans leur spectacle le film n'a rien perdu de son actualité à l’heure où l’on fête les cinq ans de # me too.

Delphine et Carole jusqu’au 8 oct à la Comédie de Reims. Puis Théâtre de Dijon-Bourgogne du 15 au 19 nov, Theatredelacité à Toulouse du 13 au 16 déc, Théâtre des Quartiers d’Ivry, du 19 au 27 janv en itinérance autour de Reins du 22 mai au 2 juin.

Où est-ce qu’on se mai ?, films, expositions, rencontres au centre Pompidou jusqu’au 2 janvier

Et à venir :

Rembobiner un spectacle du collectif Marthe à partir du travail de Carole Roussopoulos, Théâtre de l’Athénée 5 au 16 oct

Discussion avec DS de Raphaëlle Rousseau autour de Delphine Seyrig ,Théâtre de l’Athénée du 8 au 20 nov

Enfin, dernière nouvelle, la grande salle du Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis devient la salle Delphine Seyrig.

s

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement