jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

898 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2021

Belle porosité amazonienne entre Apitachtong Weerazethakul et le Mapa teatro

Concomitance : un film tourné en Colombie par le cinéaste thaïlandais pendant que se préparait un spectacle du Mapa théâtre. Les deux à l’affiche en Europe au même moment. En commun une actrice et plus encore car affinités. Il est rare de voir un spectacle et un film partager leur proximité en toute amitié.

jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Scène de "La Lune en Amazonie" © dr

Parmi les remerciements qui concluent le générique de Memoria, le nouveau film du thaïlandais Apitachtong Weerazethakul tourné en Colombie (son premier film tournée à l’étranger), figure le Mapa teatro de Bogota. Dans les remerciements mentionnés dans le programme de La lune en Amazonie, le nouveau spectacle du Mapa teatro mis en scène par Heidi et Rolf Abderrhalden, figurent les noms d’Apitachtong Weerazethakul ainsi que celui de la principale interprète du film, Tilda Swinton et celui de l’acteur Daniel Jimenez Cacho.

Mais ce n’est pas tout. L’actrice Agnès Brekker, présente dans le film, est aussi l’une des interprètes du spectacle du Mapa teatro qui était en préparation lorsque le cinéaste est venu travailler en Colombie. Dans La lune en Amazonie, l’actrice revient sur «  une scène très difficile » du film où le réalisateur thaïlandais a interrompu le travail pour demander à ses interprètes de parler d’eux, de ce qu’ils font dans leur vie. A Agnès Brekker il demande ce qu’elle fait avec le Mapa teatro. «  Je lui ai répondu que la nouvelle création tournait autour de l’existence d’un peuple autonome isolé de l’Amazonie colombienne . L’étrange sensation que je ressentais dans mon corps, pendant que je leur parlais des autres modes d’existence, serait finalement la cause de la maladie de mon personnage et le thème de la conversation de cette scène dans le film ». L’entrelacement le dispute à la porosité.

Scène de "La lune en Amazonie" © dr

Le spectacle s’ouvre par une colonne lumineuse étroite dressée verticalement au centre de la scène plongée dans le noir. Puis, lorsqu’elle pivote, on comprend que la colonne constitue l’épaisseur d’un mur qui sépare la scène en deux. Est-ce là de l’autre côté , que vit ce peuple autochtone qui a choisit de rester dans l’isolement depuis un siècle, « de l’autre côté de frontière » ?

Frontière et isolement font écho au confinement que nous avons connu partout dans le monde, lequel chavirantt le jeu s’invite dans le spectacle : « pendant que nous cherchons des indices de l’existence d’êtres isolés par leur propre détermination, le monde s’arrête. L’éruption d’un virus nous coupe l’air et nous oblige à rester seuls et immobiles. Quelle ironie, c’est nous qui sommes à présent les ‘isolés’ » entend-on dans La lune en^Amazonie. Beau jeu d’échos et réminiscences.

Au bruit qui claque violemment aux oreilles de l’ héroïne du film et qu’elle est seule à entendre, correspond le jaguar qui (projeté) traverse la scène. On entre dans un « rêve dévoré par l’esprit d’un jaguar à tête humaine » même si la dite tête n’est pas encore là comme telle. « Comment pouvais-je croire que je n’étais pas un homme ? Est-ce que j’étais en train de rêver ? Est-ce que j’étais dans le rêve d’un autre ? » entend-on dans La lune en Amazonie. Et si le spectacle était entré dans le rêve de Memoria après avoir contribué à initier le réalisateur et ses amis aux secrets de la forêt amazonienne ?

Scène du spectacle (j’allais écrire « scène extraordinaire du spectacle », mais toutes le sont), l’actrice Agnès Brekker reçoit un coup de film de l’acteur Daniel Géminez Cacho qui a, lui aussi, tourbé dans le film. Il dit avoir eu dans la nuit une vision qui lui a rappelé l’histoire racontée la même Agnès dans le film : « Dans cette vision, j’entrais chez un homme qui s’était échappé de la jungle. Il avait quelque chose de brillant dans la poche. Je lui demandais : qu’est-ce que vous avez dans votre poche ? Il me demanda de le suivre, je l’ai suivi. Toute la nuit, de pièce en pièce. J’étais fatigué, je lui demandais encore : qu’est-ce que vous avez là, dites-le moi ? C’est la lune d’Amazonie. Et je ne suis souvenue de toi ».

A la fin du spectacle La lune en Amazonie, le jaguar dit : « Me tuez pas – vous faites aussi partie de ma parenté. Oui vous. ». Qui vous ? Apitachtong Weerazethakul ? Les acteurs et metteurs en scène du Mapa teatro ? Nous ?

Le film Memoria est sorti en salle en France le 17 novembre dernier. Le spectacle La lune en Amazonie allait se jouer les deux jours suivants au Phénix de Valenciennes dans le cadre du festival Next, au cœur d’une tournée commencée en Allemagne, passée par la Suisse, Paris (le théâtre des Abbesses), pour s’achever il y a quelques jours sur la scène du Théâtre national de Wallonie à Bruxelles. On pouvait donc voir un jour le spectacle et le lendemain le film. Ce que j’ai fait. Sous l’œil du jaguar.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener