jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

896 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 févr. 2021

Gilles Ostrowsky fait de sa maladie dégénérative un spectacle jubilatoire

Entouré de comédiens amis, l’acteur Gilles Ostrowsky, atteint d’une maladie qui l’entrave chaque jour un peu plus, raconte dans « Voyage en ataxie » et met en scène (avec Sophie Cusset) son chemin de croix pas seulement médical. Pathétique ? Non, magnifiquement drôle..

jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Scène de "Voyage en Ataxie" © Alain LMonot

« Je te dirais ce que je sais...c’est à dire pas grand-chose...comme les médecins...C’est une maladie dégénérative dans le sens où ça évolue pas en bien, ça se dégrade doucement, très doucement, ça attaque d’abord l’équilibre, et puis l’élocution, j’ai envie d’en faire un spectacle ». Ce sont là, quasiment, les premiers mots du spectacle Voyage en Ataxie.

Gilles 1 , le père, s’adresse ainsi à son fils L qui veut aussi être acteur, il lui propose de jouer dans le spectacle et prévient : « il faut que tu comprennes qui si on se lance dans ce processus, alors tout peut être utilisé, la frontière entre le réel et la fiction va devenir trouble.Par exemple la conversation qu’on a là pourra très bien être utilisée, mot pour mot ». Et c’est le cas. D’emblée, Voyage en Ataxie, caracole dans le vertigineux. Bien que le sujet soit des plus poignants, cela sera de bout en bout diablement cocasse.Une comédie, oui, une drôle de comédie.

L’auteur de la pièce est l’acteur Gilles Ostrowsky. Il est atteint effectivement de cette maladie, dite MSA, une atrophie multi-systématisée ou ataxie cérébelleuse comme le lui a dit une neurologue.. Ne pouvant plus physiquement assumer son rôle, il le confie à l’acteur Thomas Blanchard. Ce qui nous vaut cette réplique dite par Blanchard jouant Ostrowsky tout en restant lui-même « je me dis qu’il faut que je songe à me remplacer, le 8 octobre [2019], je demande à Thomas de jouer mon rôle [celui de Gilles1]. Le 8 octobre Gilles Ostrowsky est venu me voir pour le demander de jouer son rôle, j’ai dit oui, je SUIS Thomas Blanchard ». La scène suivante se passe sur le divan d’un psy où Gilles1, c’est à dire Gilles Ostrowsky joué par Thomas Blanchard dit : « J’ai l’impression d’avoir des troubles de la personnalité » et le psy croyant le rassurer « Je peux vous assurer que vous être bien Gilles Ostrowsky ».. Formidable Thomas Blanchard. Toute la pièce et le spectacle sont ainsi traversés par des gaguesques renversements.

Celui qui joue L, c’est à dire tous Les autres, c’est le non moins formidable Grégoire Oestermann. Il est le fils de la première scène puis chaque soliste du chœur médical (médecin traitant, spécialiste ami du médecin traitant, Hélène la neurologue, etc) mais aussi « l’ami africain » qui propose la potion magique du « remède musulman » et « Frédéric le camionneur » qui est aussi sorcier, etc. A chaque scène son gag, ses gags. On sourit, on rit et l’auteur, Gilles Ostrowsky,qui se tient sur le côté droit de la scène, assis devant un ordinateur comme un régisseur, sourit en regardant ses camarades raconter l’histoire qu’il a écrite à partir de ce qu’il est en train de vivre. Gilles 1, son double, raconte avoir souvent fait le clown en scène avec des gestes fuyants et malhabiles, et voilà que son personnage le rattrape : il voit son corps se  « clownifier ».

L’acteur-auteur, fort de beaux compagnonnages avec l’auteur Eugène Durif ou le metteur en scène Jean-Michel Rabeux, pour ne citer qu’eux, connaît la musique. Celle de la scène et celle des coulisses. Il ne se prive pas de faire la satire des « programmateurs » frileux, tel ce « directeur de théâtre avec fausses dents » qui trouve son projet « intéressant », mais...Il a également l’intelligence de ménager dans son spectacle quelques ponctuations musicales qui sont autant de respirations lui permettant de faire corps avec ses camarades en les rejoignant.Tel ce moment, où affublés de masques de Johnny Halliday, les trois lascars gigotent sur Gabrielle.

Sophie Cusset cosigne la mise en scène avec Gilles Ostrowsky (tous les deux et Jean-Mathieu Fourt ont fondé ensemble la compagnie Octavio). Clédat &Petitpierre a eu la bonne idée de concevoir une scénographie faite de matelas gonflables qui sont, pour les deux acteurs, comme autant de partenaires.

Le spectacle Voyage en ataxie devait être créé au Quartz de Brest du 12 au 14 janvier. Il l’a été, mais devant un public restreint (professionnels et journalistes). Il devait ensuite effectuer une tournée du 17 au 19 fév à la Comédie de Picardie d’Amiens ; puis le 4 mars à l’Odyssée de Périgueux, le 9 mars au Théâtre Firmin Gémier, piscine d’Antony et du 16 au 18 mars au CDN de Besançon. Toutes ces dates sont annulées. Représentations pour professionnels  du 28 au 30 mars au Lokal à Saint-Denis. Représentations publiques en juillet prochain au CDN d'Orléans et au CDN de Besançon( dates à venir). Puis tournée en cours pour la saison 2022/23.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE
Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot