jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

972 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 sept. 2022

jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

Où commence et où finit Stéphanie Aflalo ?

L’actrice Stéphanie Aflalo et son partenaire Antointe Thiollier nous font visiter des tableaux de maître en entrant dedans et en les découpant en morceaux de choix. Titre :« L’amour de l’art ». On en sort ardemment amoureux des interstices.

jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Scènede "L 'amour de l'art" © Roman Kané

Actrice multiprises, Stéphanie Aflalo ne détesterait sans doute pas qu’on la qualifie d’inclassable, elle est, en effet, irréductible à être cantonnée dans une seule case. Hier actrice phare dans L’éducation sentimentale de Flaubert mis à la scène par Hugo Mallon (n’est pas madame Arnoux qui veut), on l’a vue aussi s’emparer magistralement de Loretta Song de Copi en tandem avec Florian Pautasso qui la distribue souvent dans ses spectacles produits par sa compagnie les Divins animaux . Elle a joué également un rôle crucial sous le direction de Yuval Roszman dans Jewish hour, spectacle primé (prix Impatience) et toujours en tournée.

Mais ce n’est pas tout. Férue de philosophie , elle a jeté son dévolu sur un texte de Ludwig Wittgenstein De la certitude pour inaugurer un cycle de conférences déconférencées si l’on peut dire, qu’elle écrit et interprète. Ce premier travail ,élégamment titré Jusqu’à présent personne n’a ouvert mon crâne pour voir s’il y avait un cerveau dedans, à peine créé, a été victime des conséquences du confinement et sa carrière a été écourtée mais les rares spectateurs qui ont pu y assister (j’en suis) s’en délectent encore les neurones. Nullement découragée et, au contraire, galvanisée, Stéphanie Aflalo s’est lancée sur la piste d’une seconde conférence, cette fois artistique, en complicité avec Antoine Thiollier (l’un de ses partenaires dans L’éducation sentimentale) , intitulée tout simplement L’amour de l’art.

Nous ne sommes ni dans une salle d’un musée, ni dans une salle où a été disposée une table avec carafe et verre face à des rangées de chaises , là où va se dérouler la conférence, mais dans un théâtre où le public est assis sur des gradins , sur scène un cordon rouge limitant l’accès à une espace où se tiennent non par un mais deux conférencier.e. s, elle en élégant tailleur couleur saumon , lui en tenue un peu plus sportive , chacun derrière un micro. Au fond, un écran blanc de la taille d’un grand tableau et sur lequel vont être projetées des œuvres souvent célèbres de peintres européens des siècles passés et où les deux loustics vont pouvoir agiter un pointeur laser, rejeton de la baguette de jadis laquelle est toujours brandie dans des musées lointains . Bref les deux loustics ont accès aux œuvres, ils sont maîtres du geste et de la parole, les spectateurs sont à leur merci. Et on ne va pas le regretter car la suite consiste en une interprétation des tableaux par l’homme et la femme, à la fois logique et comique, cosmique et croquignolesque. Bref ils font parler les tableaux comme un policier arrive à faire avouer à un suspect des crimes imaginaires, les deux complices font ainsi cracher au tableaux tout ce qu’ils recèlent de secrets : des jeux de lignes, des animaux minuscules, en arrière plan des correspondances inattendues, un peu comme une girafe qui ayant observé un singe essaierai comme lui de se gratter les aisselles. Bref le tableau est tenu d’avouer. Et il avoue tout (et n’importe quoi). On se gausse, on pouffe, on tousse de plaisir. Un tableau chasse l’autre et ça repart, beau moment d’érudition décalée et revitalisée, du pur plaisir. Philippe de Champaigne and co en sont encore tout ébaubis

Dans ses notes de travail , Stéphanie Aflolo souligne « l’analogie spontanée » qui lie « les figures du guide et du comédien » et comment sa mise en scène peut en jouer. Son esprit coaché par Bourdieu et les autres vagabonde à loisir dans ce jeu de cache-cache où « il s’agit de jouer avec les codes et de multiplier les faux pas ». Ainsi les deux guides « ne prenant plus la peine d’euphémiser leur subjectivité, l’expriment au contraire librement au point de voler la vedette au tableau dont ils devraient se faire les humbles et discrets interprètes ». Et, ô joie, c’est exactement de qui se passe sur scène entre l’actrice et l’acteur.

Le spectacle a été créé au Studio-Théâtre de Vitry du 16 au 19 sept, il est à l’affiche du festival Actoral (Marseille) à Montevidéo ce mer à 19h30 et demain à 21h, on le verra le 21 octobre à 20h au Point Ephémère à Paris dans le cadre du festival ZOA à, Paris puis au prochain  printemps au  Cabaret des Curiosités , événement phare du Phénix de Valenciennes

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi