jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

881 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 oct. 2021

Je suis Hilda, c’est moi Hilda

Ces mots vous ne les entendrez pas en allant voir « Hilda » la première pièce de Marie NDiaye montée une nouvelle fois par Elisabeth Chailloux. On ne parle que d’elle mais elle n’apparaît pas. Tout se concentre autour de madame Lemarchand , celle qui veut Hilda, intensivement interprétée par Nathalie Dessay.

jean-pierre thibaudat
journaliste, écrivain, conseiller artistique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Scène d'"Hilda" © Jean-Louis Fernandez

Hilda, Hilda, Hilda, le prénom obsède la pièce dont le titre est Hilda..C’est le prénom d’une femme dont les trois personnages parlent tout le temps et que l’on ne verra jamais. Celle que l’on voit tout le temps, c’est madame Lemarchand, une grande bourgeoise provinciale, mère de plusieurs enfants comme Hilda elle-même . Elle veut Hilda, elle la veut à à son service, elle veut « une femme de corvée et de devoir, une femme de service » . Elle a eu des tas de jeunes femmes pour s’occuper de son logis et de ses enfants, elle n’en a plus. La dernière est retournée au Mali elle veut Hilda, elle l’aura, c’est ce qu’elle dit au mari d’Hilda, Monsieur Franck Meyer, dès la première scène.

Ainsi commence Hilda, la première pièce publiée par Marie Ndiaye en 1998 aux éditions de Minuit, après six romans. Un troisième personnage apparaîtra par la suite, Corinne, la sœur d’Hilda. Madame Lemarchand, n’a jamais vu Hilda, elle la veut elle et personne d’autre. « Et le plus tôt possible » «  Hilda aura la chance de servir chez des gens de gauche » insiste madame Lemarchand, «Je suis une maîtresse de gauche, humaine, décontractée ; facile à contenter ». Rien de plus faux mais elle se persuade de ce qu’elle dit. «  Hilda, Hilda, Hilda ! «  répète t-elle comme une incantation » Marie Ndiaye campe là un personnage complexe, contradictoire tiraillée entre ce qu’elle est profondément et ce qu’elle voudrait être ou du moins paraître. Une femme en manque. D’amour

Nathalie Dessay fait son miel de ce personnage vampirique dans une mise en scène sobre d’Elisabeth Chailloux (qui avait déjà monté la pièce en 2008 au Théâtre des quartiers d’Ivry), L’actrice accompagne parfaitement le mouvement implacable que l’autrice donne à son personnage, degré par degré, ce que l’actrice traduit par petites touches physiques . Madame Lemarchand, la bien nommée, va s’approprier Hilda, l’installer chez ellejusqu’ à proposer de la revendre ponctuellement à son mari Franck. Face à elle, Franck oppose une colère rentrée et Corinne la sœur d’Hilda son franc parler sans conséquence, deux rôles excellemment interprétés par Gauthiet Baillot et Lucile Jégou. Mais leurs personnages ne font pas le poids. Si bien qu’aujourd’huila pièce peut paraître quelque peu déséquilibrée, entre celle qui a les mots et ceux qui ne les ont si peu. Cependantle piège que met en place Marie NDiaye est tel qu’elle laisse au bout du compte tout le monde anéanti.

Hilda va sombrer, étouffer sa haine, empêtrée dans les rets de madame Lemarchand qui connaît les pouvoirs pervers de l’argent. Franck et Corinne feront front commun jusqu’à vivre ensemble. L’union cependant ne fait pas leur force ni ne nourrit leur révolte mort née . « Ne revenez plus ici » seront les derniers mots que Franck adressera à Madame Lemarchand venue les inviter à déjeuner, alors que Hilda vit à demeure chez elle. La folie possessive de cette femme frustrée la verra adopter la façon qu’avait Hilda de faire osciller ses longs cheveux avant que Madame Lemarchand, autoritairement, ne lui les coupe.

Créé au TNS , le spectacle se donne à Paris aux Plateaux sauvages jusqu’au au 30 oct, du lun au ven 20h, sam 17h

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
NFT et métavers, symboles de la fuite en avant éperdue du système économique
Les jetons non-fongibles, qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B