Le Président dans un collège mayennais : l’impact d’«Orchestre à l’école» ?

La visite du Président dans un collège mayennais est l’occasion de rappeler l’impact du dispositif «Orchestre à l’école» sur les élèves et sur les territoires.

Parmi les multiples rasions qui justifient le choix d'un établissement mayennais pour la visite présidentielle de rentrée[1], l’une est assez peu mise en avant dans les médias. C’est le rôle du dispositif « Orchestre à l’école »[2]dont l’impact va au delà de la réussite scolaire des élèves qui en bénéficient.

On se souvient sans doute du souhait formulé par le ministre de l’éducation nationale, de faire la rentrée 2017 en musique[3]. Cet appel à l’initiative a été reconduit pour l’actuelle rentrée[4]. Par delà le temps fort d’accueil et de convivialité, cette action permet de sensibiliser élèves et parents à la pratique du chant choral et de l’orchestre.

La Mayenne est, de ce point de vue, un département exemplaire. On y compte 38 dispositifs « Orchestre à l’école », présents notamment dans 9 collèges sur 27, certains possédant plusieurs classes orchestres. Ce qui caractérise ce dispositif, c’est la collaboration avec l’éducation nationale des collectivités locales, structures culturelles, associations.

Dans un article publié à la rentrée 2017 par la Revue internationale d’éducation de Sèvres[5], l’actuel inspecteur d’académie-DASEN de la Mayenne analyse l’impact du dispositif sur le territoire. Denis Waleckx souligne notamment « le renforcement des compétences musicales et comportementales des participants », l’ambition de projets caractérisés  par des rencontres avec des professionnels, « des éléments de transmission entre pairs et entre générations », le développement d’un « sentiment d’appartenance aux dispositifs, aux établissements et aux territoires ». Les prolongements du dispositifs sont intéressants : ainsi, sur 30 élèves sortant du dispositif d’une école intercommunale en 2014, 13 ont rejoint l’année suivante un orchestre associatif du territoire. C’est le résultat de ce que Denis Waleckx appelle « une belle dynamique partenariale », qui bénéficie aux élèves concernés, à leurs établissements, mais aussi à tous ceux qui sont porteurs des politiques publiques en faveur des arts et de la culture par  l’« accroissement quantitatif et qualitatif du public impacté par la pratique et la consommation culturelle ». « Renforcement de la cohésion des habitants d’un territoire, resserrement des liens intergénérationnels, retombées locales en termes d’animation et de consommation culturelle » sont autant d’effets à porter au crédit de ce dispositif.

En ce jour de rentrée, tous ceux qui par leur engagement de professionnel, d'élu, de bénévole, oeuvrent au quotidien pour la réussite des élèves trouveront dans cet exemple un encouragement à poursuivre leur action.

 

_________________________________________________________

[1]
http://www.lecourrierdelamayenne.fr/actualite-28187-le-president-emmanuel-macron-en-visite-a-laval-lundi.html

[2]http://www.orchestre-ecole.com/

http://eduscol.education.fr/cid60408/orchestre-a-l-ecole.html

[3]http://www.education.gouv.fr/cid133449/la-rentree-en-musique-2017.html 

[4]http://eduscol.education.fr/education-musicale/actualites/actualites/article/un-evenement-la-rentree-en-musique-2018.html

http://cache.media.education.gouv.fr/file/Rentree_2018-2019/82/9/2018_DPrentree_989829.pdf

[5]https://journals.openedition.org/ries/5853

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.