Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

632 Billets

1 Éditions

Billet de blog 28 nov. 2021

Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux

Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?

Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La note d’information 21-38[1] de la Direction de l’évaluation de la performance et de la prospective (DEPP), publiée en ce mois de novembre, confirme une tendance lourde le la répartition de la dépense intérieure d’éducation.

En effet, malgré tout ce qui est dit et répété sur la priorité donné à l’enseignement élémentaire,  un élève du premier degré représente une dépense moyenne de 6980 € (7080 en préélémentaire et 6920 en élémentaire), alors que les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), jamais présentées dans les discours comme une priorité ministérielle ou gouvernementale, affichent une dépense moyenne par élève de 15730 €.
Comme la dépense moyenne pour un.e collégien.ne est de 8730 €, cela veut dire, arithmétiquement parlant, que, pour un élève de CPGE, notre pays dépense 20 € de plus par an que pour une écolière et un collégien réunis.

Même si les auteurs de la note d’information passent cela sous silence, ces données parlent d’elles-mêmes. Grosso modo, écoliers et collégiens sont recrutés dans toutes les couches sociales de la population. Il n’en va pas de même des élèves de CPGE. En 2016, une étude du CNESCO[2] indiquait : « L’analyse de la population montre une surreprésentation des milieux supérieur et enseignant. Tandis que les premiers représentent 14 % des élèves de 6e, ils sont près de 45 % en CPGE sept ans plus tard. Les seconds sont 5 % en 6e et plus de 15 % en CPGE. Les élèves des milieux intermédiaires et populaires se trouvent quant à eux sous-représentés, les premiers passant de 36 % en 6e à 28 % en CPGE, les seconds respectivement de 45 % à 15 %. Cette distinction sociale se renforce dans les classes étoilées, qui préparent aux plus grandes écoles et par conséquent aux carrières les plus prestigieuses. C’est surtout le cas des effectifs du milieu supérieur qui gagnent entre sept et seize points par rapport aux classes non étoilées ».

Les dernières données publiées en 2021 confirment donc que « l’égalité des chances » proclamée dans les discours officiels demeure une illusion démentie régulièrement par les faits ; que l’Etat, qui représente près de 59% de la dépense intérieure d’éducation, les collectivités territoriales qui en représentent plus de 22%, sont pour le moins complices de cet état de fait particulièrement injuste.

Mais qui parlera, dans le débat éducatif, de la dépense comparée entre écolier.e.s et collégien.ne.s d’une part, élèves de classes prépas d’autre part ? Il y a malheureusement fort à parier que la réponse soit une fois encore : personne.

_____________________________________________________________________________________

[1] https://www.education.gouv.fr/161-milliards-d-euros-consacres-l-education-en-2020-70-du-pib-325936

[2] https://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2016/09/dutercq_solo1.pdf

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves