Prévoir la capacité des enfants autistes aux aptitudes à la vie quotidienne

Les enfants autistes qui montrent beaucoup de comportements répétitifs peuvent avoir de la difficulté à acquérir des aptitudes à la vie quotidienne, comme se brosser les dents.

spectrumnews.org Traduction de "Severity predicts autistic children’s ability to learn life skills"

La sévérité prévoit la capacité des enfants autistes d'acquérir des aptitudes à la vie quotidienne
par Alla Katsnelson / 2 décembre 2019

Lunch Time IV © Luna TMG Lunch Time IV © Luna TMG

La mesure dans laquelle les enfants autistes accomplissent les tâches de base de la vie quotidienne - s'habiller, faire sa toilette et autres - vers 6 ans dépend de leurs compétences linguistiques, de l'âge du diagnostic et de l'importance de certains traits de l'autisme entre 2 et 4 ans.

La sévérité de leur autisme prédit également la rapidité avec laquelle ils apprennent des tâches, selon une nouvelle étude 1. Le travail montre également que leurs compétences s'améliorent au cours de leurs années préscolaires, conformément à leur travail antérieur.

De nombreuses études ont porté sur les aptitudes à la vie quotidienne chez les adolescents et les adultes autistes. Mais relativement peu d'entre elles ont examiné ces habiletés chez les jeunes enfants, et seulement deux ont examiné en particulier la façon dont les habiletés de la vie quotidienne évoluent avec le temps chez les jeunes enfants autistes 2,3. Une a constaté que le rythme auquel les enfants acquièrent les compétences diminue avec le temps ; l'autre a indiqué que ce rythme augmente.

Le nouveau travail aide à résoudre cet écart en analysant les observations d'un plus grand groupe d'enfants.

"Je voulais vraiment mettre la main sur ces aptitudes à la vie quotidienne pour demander ce qui se passe au cours des années préscolaires", dit Briano Di Rezze, chercheur principal et professeur adjoint en sciences de la réadaptation à l'Université McMaster de Hamilton, en Ontario.

Des études suggèrent que les personnes autistes qui ont un quotient intellectuel élevé (QI) ou qui excellent sur le plan scolaire ont encore de la difficulté à vivre au quotidien.

"Ce que nous constatons, c'est un écart, en particulier chez les personnes ayant un QI moyen ou plus élevé, où leurs aptitudes à la vie quotidienne sont beaucoup plus faibles que ce que l'on pourrait prédire par le QI, explique Laura Klinger, professeur agrégée en psychiatrie à la University of North Carolina, Chapel Hill, qui ne s'occupe pas des études en cause. "C'est une cible d'intervention très importante sur laquelle nous ne nous sommes peut-être pas concentrés dans le passé."

Scores d'habileté

Di Rezze et ses collègues ont analysé les données de 278 garçons et 53 filles autistes au Canada. Les données ont été recueillies dans le cadre d'une étude à long terme portant sur cinq sites, au cours de laquelle les enfants autistes sont suivis du diagnostic à l'adolescence.

Les chercheurs ont examiné les résultats des enfants dans une section d'un test appelé Vineland Adaptive Behavior Scales ; cette section mesure les habiletés de la vie quotidienne, comme se brosser les dents et s'habiller. Ils comprenaient les scores obtenus à quatre moments : juste après le diagnostic, 6 mois plus tard, 12 mois plus tard et à la fin de leur première année scolaire, vers l'âge de 6 ans.

Les résultats de chacun des enfants ont augmenté avec le temps, mais le taux d'amélioration a varié.

Les chercheurs ont divisé les enfants en deux groupes en fonction de la sévérité de leurs traits, telle que mesurée par l'ADOS( tableau d'observation diagnostique de l'autisme). Les 10 % d'enfants les moins gravement atteints se sont rétablis plus rapidement que les 90 % restants. Cependant, les chercheurs n'ont pas trouvé de lien statistiquement significatif entre les scores à l'âge de 6 ans et la sévérité à des âges différents.

Prédire les progrès

L'équipe a trouvé d'autres variables prédictives. Les enfants qui ont des comportements plus répétitifs ont tendance à avoir des aptitudes à la vie quotidienne moins bonnes à l'âge de 6 ans que ceux qui ont moins de ces comportements. Certaines études ont montré que les comportements répétitifs nuisent à la capacité des enfants d'apprendre de leur environnement, dit Di Rezze.

Par contre, les enfants diagnostiqués vers l'âge de 2 ans ou qui avaient de bonnes aptitudes langagières au moment du diagnostic ont tendance à avoir de meilleures aptitudes à la vie quotidienne à 6 ans que ceux diagnostiqués plus près des 4 ans ou qui avaient de mauvaises aptitudes langagières. Cela s'explique peut-être par le fait que les enfants diagnostiqués tôt avaient suivi plus de thérapie au moment où ils ont commencé l'école que les autres, explique Mme Di Rezze.

Les années préscolaires sont importantes parce qu'elles fournissent une indication précoce de ce qui va se passer, disent les experts.

"Dans l'ensemble, le monde reconnaît l'importance des aptitudes à la vie quotidienne chez les enfants autistes, car les aptitudes à la vie quotidienne dans l'enfance semblent être un prédicteur des résultats chez les adultes", dit Klinger.

Selon So Hyun "Sophy" Kim, professeur adjoint de psychologie en psychiatrie clinique à Weill Cornell Medicine, à New York, les premiers prédicteurs d'une amélioration pourraient indiquer des interventions efficaces.

L'équipe de Di Rezze étudie comment l'environnement scolaire et familial, y compris les soutiens et les services, affectent les aptitudes à la vie quotidienne des enfants au fil du temps.

Références:

  1. Di Rezze B. et al. J. Autism Dev. Disord. 49, 4390-4399 (2019) PubMed
  2. Green S.A. and A.S. Carter J. Autism Dev. Disord. 44, 256-263 (2014) PubMed
  3. Bal V.H. et al. Autism 19, 774-784 (2015) PubMed

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.