La fratrie en bas âge d'autistes manque d'indices sur l'apprentissage du langage

INSAR 2021. Petits apprenants : Les nourrissons neurotypiques observent la bouche des adultes pendant qu'ils parlent, captant ainsi des indices visuels sur les sons qu'ils entendent.

spectrumnews.org Traduction de "Infant siblings of autistic children miss language-learning clues"

Les frères et sœurs en bas âge d'enfants autistes manquent d'indices sur l'apprentissage du langage. 
par Jaclyn Jeffrey-Wilensky / 6 mai 2021

Les bébés dont les frères et sœurs aînés sont autistes portent une attention particulière à la bouche des adultes pendant qu'ils parlent, mais ils ne bénéficient pas des avantages de l'apprentissage du langage qui y sont associés, selon une nouvelle recherche non publiée. En revanche, plus les enfants qui n'ont pas de frère ou sœur autiste observent la bouche des adultes lorsqu'ils sont bébés, plus ils ont tendance à comprendre le langage parlé lorsqu'ils sont tout petits.

Les résultats suggèrent que les enfants ayant une probabilité accrue d'être autistes, y compris les "bébés frères et sœurs", pourraient avoir besoin d'un soutien supplémentaire pour développer leurs compétences linguistiques.

"L'attention ne suffit pas", explique Hannah Feiner, chercheuse principale et boursière à l'université de Yale. "Il y a une composante en aval [du développement du langage] que nous devons rechercher, cibler et évaluer."

Hannah Feiner a présenté ses conclusions hier, de manière virtuelle, lors de la réunion annuelle 2021 de l'International Society for Autism Research. (...).

Les études d'eye-tracking montrent que les personnes autistes regardent souvent des parties différentes d'une scène ou d'une image que les personnes non autistes. Et chez les bébés, ces schémas de regard distinctifs permettent souvent de prédire les diagnostics d'autisme, ont découvert les chercheurs. L'endroit où les bébés regardent est également lié à leur apprentissage du langage : les nourrissons non autistes observent la bouche des adultes lorsqu'ils parlent, ce qui leur donne des indices visuels sur les sons qu'ils entendent.

Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont recruté 90 bébés de 12 mois, ainsi que 61 bébés sans frère ou sœur autiste. Ils ont suivi le regard des bébés pendant qu'ils regardaient la vidéo d'un acteur parlant entouré de jouets. Ils ont calculé combien de temps les bébés passaient à fixer l'écran au total, et quelle proportion de ce temps ils passaient à regarder le visage et la bouche de l'acteur. Les chercheurs ont également testé les capacités de langage expressif et réceptif des bébés à l'âge de 12 et 18 mois en utilisant les échelles d'apprentissage précoce de Mullen.

L'équipe a constaté que les bébés de la fratrie et les bébés du groupe témoin passaient à peu près le même temps à regarder le visage de l'acteur. Cependant, à 18 mois, les bébés de la fratrie avaient de moins bonnes capacités de langage réceptif que les autres bébés. Et bien que le temps passé à regarder le visage et la bouche soit en corrélation avec les compétences en matière de langage réceptif chez les témoins, aucune corrélation n'a été observée chez les bébés de la fratrie.

Selon Katarzyna Chawarska, co-investigatrice de l'étude et professeure de pédopsychiatrie à l'université de Yale, il est possible que les bébés observent, sans les intérioriser, les indices linguistiques qui aident les enfants neurotypiques à maîtriser l'expression et la compréhension du langage.

"L'attention nourrit l'apprentissage", dit-elle. "Mais l'attention en soi ne garantit pas que les informations sur les stimuli - leur structure, leur valeur - vont être abstraites, mémorisées et utilisées."

Si cette théorie est confirmée, dit Chawarska, elle pourrait conduire à des interventions linguistiques adaptées pour les enfants qui ont une chance accrue d'être diagnostiqués autistes.

Lisez d'autres comptes rendus de la réunion annuelle de la Société internationale pour la recherche sur l'autisme de 2021.

Traductions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.