Comment l'hormone sociale" vasopressine" pourrait aider les personnes autistes

Deux essais utilisant la vasopressine, concernant des enfants et des adultes, ont eu des résultats, en utilisant des mécanismes différents. Le point.

spectrumnews.org Traduction de "How the social hormone vasopressin might help autistic people"
par Elizabeth Hammock / 9 juillet 2019

Magic mushroom © Luna TMG Magic mushroom © Luna TMG

De nombreuses recherches confirment le rôle de l'hormone vasopressine dans le comportement social. Aussi appelée " hormone antidiurétique ", la vasopressine est un petit peptide qui régule diverses fonctions, comme la soif, l'équilibre hydrique, la tension artérielle et le comportement social.

En raison de ses effets sur le comportement social, le système vasopressine peut offrir des cibles thérapeutiques pour soulager les troubles sociaux de l'autisme. Deux études cliniques publiées cette année ont donné des résultats prometteurs.

Une étude, publiée en mai dans "Science Translational Medicine", indique que l'administration de vasopressine par le nez améliore les scores de comportement social chez les enfants autistes1. L'autre, dans le même numéro, a révélé que le blocage de la vasopressine avec une pilule appelée balovaptan améliore modestement les habiletés sociales et de communication chez les adultes autistes 2.

Au premier abord, il s'agit d'une énigme. Comment des manipulations apparemment opposées - l'une reproduisant la vasopressine et l'autre la bloquant - peuvent-elles induire des résultats similaires ?

Les différences méthodologiques entre les deux études offrent des indices et des explications possibles. L'analyse des études en tandem offre également de nouvelles questions de recherche à explorer autour du thème de la vasopressine et du comportement social.

Différence d'âge

L'âge des participants aux études diffère : Une étude portait sur des enfants et l'autre sur des adultes. Les enfants ne sont pas seulement de petits adultes, et nous ne pouvons pas présumer que les médicaments ont les mêmes effets à tout âge. En fait, le traitement des enfants avec la vasopressine intranasale a eu un effet important sur le comportement social, tandis que le traitement des adultes avec un inhibiteur de la vasopressine par voie orale a produit un léger changement.

Le système vasopressine joue peut-être un rôle pendant le développement - de sorte que les enfants ont besoin de plus de signaux de vasopressine pour leur comportement prosocial - et un rôle bien différent à l'âge adulte.

Une autre explication possible est que les médicaments, tels qu'administrés dans les études, agissent sur différentes parties du corps. La pulvérisation de vasopressine dans le nez peut agir localement ou peut pénétrer dans le cerveau. Nos recherches non publiées sur les rongeurs montrent que les récepteurs de la vasopressine sont présents dans la bouche et le nez et pourraient transmettre des informations au cerveau.

Par contre, le balovaptan, administré par voie orale, est absorbé dans la circulation sanguine et distribué dans tout le corps, y compris le cerveau. Nous pensons généralement que les effets comportementaux des médicaments sont influencés par le cerveau ; cependant, la vasopressine a des actions connues sur les tissus périphériques, ce qui pourrait influencer indirectement le comportement. Par exemple, il est devenu clair que l'hormone agit en périphérie pour induire des sensations d'excitation 3.

Dans l'ensemble, il n'est pas encore clair si les médicaments à base de vasopressine appliqués de façon périphérique affectent le comportement en agissant à la périphérie, dans le cerveau ou les deux.

Actions indirectes

Les deux traitements peuvent également différer dans la façon dont ils interagissent avec les quatre types de récepteurs qui se lient à la vasopressine et transmettent son message 4. Trois des récepteurs, V1a, V1b et le récepteur d'ocytocine ont des rôles connus dans la régulation du comportement social. Comme la vasopressine produite dans l'organisme, la vasopressine administrée par voie intranasale peut se lier à ces quatre récepteurs.

En revanche, le balovaptan, un inhibiteur de la vasopressine, se lie sélectivement à un seul récepteur de la vasopressine - V1a. Le blocage d'un type de récepteur force peut-être la vasopressine qui circule normalement à agir sur d'autres récepteurs pour favoriser les effets prosociaux. Dans ce scénario, le balovaptan augmenterait indirectement l'activité vasopressinique globale des trois récepteurs restants.

Comme prochaine étape, les chercheurs doivent répéter ces études initiales. Ils doivent également s'assurer que ces traitements sont sûrs en surveillant les effets secondaires dans les essais de plus grande envergure.

Les chercheurs doivent également déterminer comment la vasopressine affecte le comportement social à différents stades de développement et dans différents contextes comportementaux. Nous devons déterminer le rôle des régions du cerveau et de la périphérie dans l'action de la vasopressine et les types de récepteurs qui ont un effet prosocial sur les effets de la vasopressine. Par exemple : Que se passe-t-il si le récepteur de la vasopressine V1a est bloqué en même temps que la vasopressine supplémentaire ?

Une meilleure compréhension du fonctionnement de la vasopressine dans l'organisme peut mener à de meilleurs traitements.

Elizabeth Hammock est professeure adjointe de psychologie à la Florida State University.

Références:

  1. Parker K.J. et al. Sci. Transl. Med. 11, eaau7356 (2019) PubMed
  2. Bolognani F. et al. Sci. Transl. Med. 11, eaat7838 (2019) PubMed
  3. Leng G. et al. Ann. N.Y. Acad. Sci. Epub ahead of print (2019) PubMed
  4. Song Z. and H.E. Albers Front. Neuroendocrinol. 51, 14-24 (2018) PubMed

Voir aussi :

De faibles niveaux d'hormones cérébrales peuvent être un marqueur fiable de l'autisme

  • 6 nov. 2018

De faibles niveaux de vasopressine dans le cerveau peuvent prédire des difficultés sociales chez les garçons atteints d'autisme.

Essai clinique chez des enfants et adolescents atteints de Troubles du Spectre Autistique

Des essais cliniques encourageants ont été effectués sur plus de 120 enfants atteints de Troubles du Spectre Autistique (TSA) en utilisant la Bumétanide. Après 2 essais cliniques réussis (Lemonnier et al, 2012, 2017), Neurochlore a signé avec Servier un partenariat de licence lui concédant les droits de développement et commercialisation en Europe. Servier est actuellement en train de lancer  deux études de phase 3 (400 enfants de 2 à 17 ans) qui viennent de débuter dans plusieurs pays d’Europe.

Participants à l'étude. 9 en France (Bordeaux, Lyon, Paris, Rouen, Strasbourg, Nice) . 8 pays.

Yehezkel Ben-Ari : Pourquoi est-ce si difficile de développer des traitements pharmaceutiques de l’autisme ?

Bumétanide - Interview du Dr Eric Lemonnier

  • 17 mars 2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.