INSAR 2021. L'attention sociale révèle une différence entre les sexes dans l'autisme

Les femmes et les filles autistes et non autistes passent plus de temps à regarder les visages que leurs homologues masculins. Les hommes et les garçons autistes présentaient des schémas d'observation significativement différents de ceux de leurs pairs non autistes.

spectrumnews.org Traduction de "Social attention shows sex difference in autism" par Angie Voyles Askham / 14 mai 2021

Contre vents et marées © Luna TMG Contre vents et marées © Luna TMG
Les femmes et les filles autistes accordent plus d'attention aux visages que leurs homologues masculins, selon des résultats non publiés présentés virtuellement la semaine dernière lors de la réunion annuelle 2021 de l'International Society for Autism Research. (...).

Ces résultats concordent avec ceux obtenus précédemment, selon lesquels les fillettes présentant une probabilité accrue d'être autistes sont plus attentives aux signaux sociaux que leurs homologues masculins.

"Les visages n'attirent pas les garçons autistes de la même manière", explique Teresa Del Bianco, chercheuse postdoctorale au Centre for Brain and Cognitive Development de Birkbeck, Université de Londres, au Royaume-Uni.

Selon les chercheurs, cette différence pourrait contribuer à expliquer pourquoi les femmes et les filles sont moins susceptibles que les hommes et les garçons de recevoir un diagnostic d'autisme.

L'équipe a utilisé un eye tracker portable pour évaluer 388 personnes autistes et 271 personnes non autistes âgées de 6 à 30 ans sur six sites dans le cadre du Longitudinal European Autism Project. Chaque participant a regardé une vidéo de personnes interviewées, dans laquelle chaque visage apparaît pendant environ trois secondes.

Schémas différents

Les chercheurs ont constaté que les participantes autistes et non autistes passaient plus de temps à regarder les visages que leurs homologues masculins. Et contrairement aux femmes et aux filles autistes, les hommes et les garçons autistes présentaient des schémas d'observation significativement différents de ceux de leurs pairs non autistes.

L'attention des participants non autistes à l'égard des visages individuels suivait un modèle cohérent dans le temps, augmentant peu après l'apparition d'un visage à l'écran, puis diminuant lentement. Les garçons et les hommes autistes ont également porté leur attention sur le visage au début, mais ont passé moins de temps à le regarder que leurs pairs non autistes. L'attention qu'ils portaient au visage diminuait également, mais à un rythme légèrement plus lent.

L'équipe a constaté que les habitudes de regard des filles et des femmes autistes ne différaient pas de manière significative de celles des filles et des femmes non autistes.

Comme les garçons et les hommes autistes passent moins de temps à regarder les visages au départ, ils peuvent percevoir moins de détails, explique Del Bianco. Et s'ils voient moins de détails, ils peuvent trouver les visages moins intéressants - ce qui les conduit à passer moins de temps à regarder les visages, suggère-t-elle.

L'équipe prévoit de continuer à utiliser ces vidéos et d'autres stimuli visuels pour étudier comment l'attention sociale varie dans différentes conditions et comment les hommes et les femmes autistes diffèrent dans leurs performances, indique Del Bianco.

Lisez d'autres comptes rendus de la réunion annuelle de la Société internationale pour la recherche sur l'autisme de 2021.

Traductions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.