Adultes autistes : des niveaux élevés d'événements négatifs dans leur vie

Une enquête en ligne pour déterminer les évènements négatifs dans la vie des personnes autistes. Le but par l'auteure de l'étude, Sarah Griffiths : "Nous devons nous assurer que tous les adultes autistes reçoivent un soutien approprié pour réduire leur vulnérabilité et améliorer leur état de santé mentale."

eurekalert.org Traduction de "Autistic adults experience high rates of negative life events"

Les adultes autistes connaissent des niveaux élevés d'événements négatifs dans leur vie
Université de Cambridge - 8 juillet 2019

Homeless man reading and his dog © Luna TMG Homeless man reading and his dog © Luna TMG

Les adultes autistes sont vulnérables à de nombreux types d'expériences de vie négatives, y compris les difficultés d'emploi, les difficultés financières, la violence familiale et la criminalité conjugale, selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui dans la revue "Autism Research".

Ces expériences de vie négatives pourraient expliquer en partie les taux plus élevés de symptômes d'anxiété et de dépression et la baisse de satisfaction de vie chez les adultes autistes comparativement aux adultes non autistes.

Les troubles de santé mentale, comme l'anxiété et la dépression, sont extrêmement fréquents chez les adultes autistes. Les expériences de vie négatives augmentent le risque d'anxiété et de dépression dans la population générale, mais peu d'études ont cherché à déterminer si la vulnérabilité à ces types d'expériences pourrait être responsable de taux plus élevés de dépression et d'anxiété et d'adultes autistes.

L'un des obstacles à l'étude de la vulnérabilité de l'autisme est l'absence de mesures appropriées. L'équipe de recherche, basée au Centre de recherche sur l'autisme de l'Université de Cambridge, a donc mis au point une nouvelle mesure appelée le Vulnerability Experiences Quotient (VEQ).

L'équipe a travaillé avec un groupe de conseillers adultes autistes pour élaborer la mesure afin de s'assurer qu'elle comprend des expériences que les personnes autistes estiment pertinentes pour elles. Le VEQ demande aux participants s'ils ont vécu 60 événements négatifs de la vie, dans une grande variété de milieux, y compris à l'âge adulte et pendant l'enfance.

426 adultes autistes et 268 adultes non autistes ont répondu au questionnaire en ligne. Les deux groupes avaient des niveaux de scolarité semblables et la majorité des adultes autistes n'avaient pas de déficience intellectuelle. Les participants autistes ont signalé des taux plus élevés dans 52 expériences du VEQ.

Il s'agissait notamment de questions relatives aux difficultés financières :

  • 45 % des adultes autistes ont déclaré avoir eu une période de leur vie sans assez d'argent pour subvenir à leurs besoins fondamentaux, comparativement à 25 % des adultes non autistes ;
  • violence familiale : 20 % des adultes autistes qui avaient eu une relation ont été victimes de violence sexuelle de la part de leur partenaire, comparativement à 9 % des adultes non autistes,
  • et le " crime contre la personne" [mate-crime]: 70 % ont dit avoir été intimidés par quelqu'un qu'ils considèrent comme un ami, comparativement à 31 % des adultes non autistes.

Les participants ont également complété des mesures des symptômes d'anxiété et de dépression et une brève échelle de satisfaction de vie. Les adultes autistes ont signalé des niveaux plus élevés de symptômes de dépression et d'anxiété et des niveaux plus faibles de satisfaction de vie. Les personnes ayant le plus grand nombre d'expériences de vie négatives sur le VEQ ont également connu le plus grand nombre de symptômes actuels d'anxiété et de dépression et la plus faible satisfaction de vie actuelle.

Bien que cette étude ne puisse pas prouver que ces expériences négatives causent la dépression, l'anxiété ou une diminution de la satisfaction de vie, car ce ne sont que des corrélations, ces résultats sont compatibles avec la notion que la vulnérabilité aux expériences négatives est partiellement responsable des taux élevés d'anxiété, de dépression et de baisse de satisfaction dans la vie des adultes autistes.

L'auteur principal, le Dr Sarah Griffiths, dit : "Cette recherche met en lumière les défis auxquels sont confrontés les adultes autistes dans notre société. Avec le soutien approprié, bon nombre de ces événements peuvent être évités. Nous devons nous assurer que tous les adultes autistes reçoivent un soutien approprié pour réduire leur vulnérabilité et améliorer leur état de santé mentale."

Le Dr Carrie Allison, l'une des membres de l'équipe de recherche de Cambridge, souligne : "Les résultats de cette étude sont un signal d'alarme indiquant la gravité des expériences négatives dont souffrent les adultes autistes dans la plupart des domaines de leur vie. Cette étude s'est concentrée sur les adultes autistes intellectuellement capables en raison de la méthode d'enquête en ligne. Les travaux futurs se concentreront sur les adultes ayant une déficience intellectuelle qui peuvent avoir un ensemble différent de vulnérabilités."

Le professeur Simon Baron-Cohen, directeur du Centre de recherche sur l'autisme à Cambridge, déclare : "Cette recherche est vitale pour informer les décideurs gouvernementaux du monde entier sur les violations épouvantables des droits de l'homme des personnes autistes. Notre prochaine étape sera de travailler dur pour traduire ces résultats en nouvelles politiques, comme la nécessité pour chaque personne autiste d'avoir un accompagnateur vers qui se tourner pour l'aider à naviguer dans le monde ".

Clara, une adulte autiste de Londres, a commenté l'étude : "Cette recherche est si importante pour moi. Bien qu'étant intelligente et bonne avec les gens, j'ai eu trop de situations difficiles négatives dans ma vie - avec le travail, les relations interpersonnelles, l'accès aux services sociaux, à la santé, à l'éducation. Cela a affecté et continue d'affecter ma santé mentale."

###

Cette étude a été financée par les organismes de bienfaisance Autism Research Trust et Autistica. La recherche a également bénéficié du financement de la Queen Anne's Gate Foundation, de Mishcon de Reya LLP avec le soutien de la Gesher School, de la CLAHRC East of England des IRSC et de l'IMI AIMS2TRIALS.

Référence

Griffiths, S., Allison, C., Kenny, R., Holt, R., Smith, P. & Baron-Cohen, S. (2019) The Vulnerability Experiences Quotient (VEQ): A study of vulnerability, mental health and life satisfaction in autistic adults. Autism Research.(5 juillet 2019)

L'article intégral (anglais)


Voir dossier autisme et suicide

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.