Les homéopathes se voient interdire de proposer un "traitement" de l'autisme

En Grande-Bretagne, l'organisme qui supervise les professions médicales met en demeure la Société des homéopathes d'abandonner une "thérapie" pour l'autisme, des compléments alimentaires et les conseils au sujet des vaccinations.

Zesty Flying Saucers © Luna TMG Zesty Flying Saucers © Luna TMG
independent.co.uk 14 février 2020 - Traduction de "Homeopaths ‘forbidden’ from offering autism ‘treatment’"

Les homéopathes se voient "interdire" de proposer un "traitement" de l'autisme
Sophie Gallagher

Les homéopathes ont été avertis par un organisme de surveillance du gouvernement qu'ils ont trois mois pour cesser de faire de la publicité pour des thérapies qui prétendent traiter l'autisme.

La Professional Standards Authority (PSA) a déclaré jeudi qu'elle renouvellerait son accréditation de la Society of Homeopaths à condition qu'elle ne prétende plus traiter certaines affections.

Dans une déclaration sur le site web de la PSA, elle a indiqué que la société doit préciser que ses membres ne doivent pas pratiquer ou faire de la publicité pour des thérapies pour l'autisme.

"Une référence spécifique doit être faite à la position de la société interdisant la pratique du CEASE et des compléments alimentaires/nutritionnels", a-t-elle déclaré.

CEASE signifie "Complete Elimination of Austistic Spectrum Expression" et a été inventé par un médecin néerlandais du nom de Tinus Smits, décédé d'un cancer en 2010.

La thérapie consisterait à "désintoxiquer les enfants des vaccins et des antibiotiques" tenus pour responsables de la condition par des doses extrêmement élevées de vitamine C et des modifications du régime alimentaire.

De nombreuses études, dont une sur 650 000 enfants en 2018, ont affirmé de manière concluante que le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) ne provoque pas d'autisme.

En plus d'interdire l'utilisation de la thérapie CEASE, le PSA a déclaré que les homéopathes devraient cesser de prodiguer des conseils sur les vaccinations ou de suggérer que l'homéopathie est un substitut aux vaccins.

Les homéopathes devraient plutôt renvoyer tous les patients au NHS [Service National de Santé] pour obtenir des conseils supplémentaires à ce sujet.

L'homéopathie n'est pas largement disponible sur le NHS et en 2017, le NHS Angleterre a recommandé aux médecins généralistes et autres prescripteurs de cesser de la fournir aux patients.

L'homéopathie est un "traitement" basé sur l'utilisation de substances hautement diluées, dont les praticiens affirment qu'elles peuvent provoquer l'auto-guérison de l'organisme, selon le NHS.

Un rapport de la commission de la Chambre des communes sur l'homéopathie de 2010 a conclu que les remèdes homéopathiques ne sont pas plus efficaces que les traitements placebo.

Une étude de 2018 a révélé que les personnes qui utilisent l'homéopathie dans le cadre de leur traitement contre le cancer ont, en moyenne, deux fois plus de chances de mourir de la maladie que celles qui utilisent uniquement un traitement conventionnel.

La PSA a été confrontée à un défi juridique concernant sa décision d'accréditer la Société des homéopathes et, en octobre, Simon Stevens, directeur général du NHS Angleterre, a demandé le retrait de l'accréditation.

Emily Buttrum, directrice générale de la Société des homéopathes, a déclaré "L'accréditation par la PSA garantit que les patients peuvent choisir de voir un homéopathe appartenant à un réseau qui maintient des normes solides."

La PSA supervise les professions médicales, en examinant des organismes tels que le General Medical Council.


psalogo
Traduction du communiqué de la PSA.

Société des homéopathes

13 févr. 2020

L'Autorité évalue les organisations qui tiennent des répertoires de praticiens de santé non réglementés par la loi, en fonction de nos normes d'accréditation. L'accréditation de la Société des homéopathes a été renouvelée sous réserve de la condition suivante.

1. La Société des homéopathes doit :

a. indiquer clairement dans ses prises de position que les personnes inscrites ne doivent pas pratiquer ou faire la publicité de thérapies d'appoint qui sont incompatibles avec l'inscription à la Société. Une référence spécifique doit être faite à la position de la Société interdisant la pratique du CEASE, et des compléments alimentaires/nutritionnels. Cette position doit être soumise à l'Autorité pour examen et publiée dans les trois mois

b. précise dans ses prises de position que le champ d'activité des déclarants ne permet pas à ces derniers, qu'ils agissent à titre professionnel ou public, de donner des conseils sur la vaccination ou d'offrir ou de fournir l'homéopathie comme alternative à la vaccination pour la prévention de maladies infectieuses graves. Les déclarants doivent diriger les utilisateurs de services vers le NHS et d'autres sources de santé publique, par exemple, leur médecin généraliste ou les services de santé publique. Les déclarations révisées doivent être soumises à l'Autorité pour examen et publiées dans les trois mois

c. fournir des rapports trimestriels sur sa surveillance afin de garantir que, dans les 12 mois suivants, tous les sites web des déclarants se conforment à ses déclarations de position actualisées (comme indiqué dans la partie a ci-dessus)

d. compléter et mettre à la disposition du public ses orientations sur les thérapies d'appoint et complémentaires et informer l'Autorité de la manière dont elle entend promouvoir le respect de ces orientations.

Quand une condition est-elle émise ?

Une condition est émise lorsque le registre accrédité ne répond pas à une ou plusieurs des normes applicables aux registres accrédités et qu'il est tenu d'accomplir une action spécifique dans un délai déterminé afin de s'y conformer.

Que se passe-t-il ensuite ?

La Société des homéopathes doit apporter des modifications pour se conformer à la condition.

L'Autorité a fixé un délai à la Société des homéopathes pour effectuer ces changements (comme indiqué dans la condition). Une fois ce délai écoulé, l'Autorité examinera les mesures prises par la Société des homéopathes et déterminera si la condition est respectée. Si la condition n'est pas remplie, l'Autorité peut demander des informations complémentaires à la société des homéopathes ou peut prolonger le délai imparti à la société des homéopathes pour se conformer à la condition. L'Autorité peut alors engager une procédure de suspension d'un registre en raison de son non-respect.

Vous trouverez de plus amples informations sur le programme des registres accrédités dans notre FAQ.


Voir aussi : Guérir l'autisme grâce à l'homéopathie ?

30 novembre 2019 - Site Approches alternatives de l'autisme - Dérives et dangers du biomed

Chlore, Homéopathie, Scientisme et Autisme

6 août 2018 - Blog de Y. Ben-Ari

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.