Autisme : confinement - avec déscolarisation - depuis le 15 novembre 2019

Evann, élève autiste, veut être rescolarisé depuis le 15 novembre 2019 en seconde générale. Mais la case n'a pas été bien cochée en 3ème.

Evann est un collégien autiste qui a progressé d'année en année, avec l'aide d'un AVS, de ses parents, du réseau Epsilon à l'école et des profs de son collège.

evann


Ses intérêts spécifiques le conduisent vers des formations sur le son. Il y a une formation tout à fait adaptée dans un lycée de sa ville, il est très motivé pour y aller : le conseil de classe de 3ème avalise donc son seul souhait, l'orientation vers ce lycée professionnel.

Il passe brillamment le Diplôme National du Brevet (DNB) [version professionnelle], avec une note de 345 sur 400.

En septembre, les cours lui donnent satisfaction et correspondent à ses intérêts, mais le climat de la classe lui rend de plus en plus difficile la fréquentation du lycée. Ses parents en avertissent le lycée dès le mois d'octobre. Le pédopsychiatre qui le suit depuis longtemps, dès son diagnostic, recommande fortement sa déscolarisation mi-novembre.

Depuis le 15 novembre 2019, Evann est confiné.

Deux bols d'air :

  • une période d'immersion est acceptée dans le lycée d'enseignement général de son secteur en janvier. Evann revit, travaille, est complètement motivé. Il prend le bus, va au réfectoire - ce qu'il ne pouvait faire au collège. Cette période se termine brutalement au bout de seulement 15 jours. On envisage qu'il ait des problèmes d'apprentissage. Il est autiste, non ? Les adaptations, çà n'existe pas ?
  • Le confinement depuis le 15 mars le ramène au même point que ses copains, qui sont disponibles pour échanger puisqu'ils ne sont pas au lycée.

Les équipes de suivi de la scolarisation qui se sont tenues depuis novembre n'ont pas trouvé d'autres solutions que la réorientation vers la seconde générale.

Mais la décision revient à la direction académique, qui refuse au motif que le conseil de classe de 3ème n'a pas avalisé une orientation ... qui ne lui a pas été demandée.

Les démarches continuent, mais pouvez-vous entendre la plainte d'Evann ?

Vidéo pour Mme Macron © Sur le chemin de l'école

 PS : par une lettre du 16 juin, la directrice académique vient de renouveler son refus de réorientation vers une filière générale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.