Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

1353 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2020

Autisme : confinement - avec déscolarisation - depuis le 15 novembre 2019

Evann, élève autiste, veut être rescolarisé depuis le 15 novembre 2019 en seconde générale. Mais la case n'a pas été bien cochée en 3ème.

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Evann est un collégien autiste qui a progressé d'année en année, avec l'aide d'un AVS, de ses parents, du réseau Epsilon à l'école et des profs de son collège.


Ses intérêts spécifiques le conduisent vers des formations sur le son. Il y a une formation tout à fait adaptée dans un lycée de sa ville, il est très motivé pour y aller : le conseil de classe de 3ème avalise donc son seul souhait, l'orientation vers ce lycée professionnel.

Il passe brillamment le Diplôme National du Brevet (DNB) [version professionnelle], avec une note de 345 sur 400.
En septembre, les cours lui donnent satisfaction et correspondent à ses intérêts, mais le climat de la classe lui rend de plus en plus difficile la fréquentation du lycée. Ses parents en avertissent le lycée dès le mois d'octobre. Le pédopsychiatre qui le suit depuis longtemps, dès son diagnostic, recommande fortement sa déscolarisation mi-novembre.
Depuis le 15 novembre 2019, Evann est confiné.

Deux bols d'air :

  • une période d'immersion est acceptée dans le lycée d'enseignement général de son secteur en janvier. Evann revit, travaille, est complètement motivé. Il prend le bus, va au réfectoire - ce qu'il ne pouvait faire au collège. Cette période se termine brutalement au bout de seulement 15 jours. On envisage qu'il ait des problèmes d'apprentissage. Il est autiste, non ? Les adaptations, çà n'existe pas ?
  • Le confinement depuis le 15 mars le ramène au même point que ses copains, qui sont disponibles pour échanger puisqu'ils ne sont pas au lycée.

Les équipes de suivi de la scolarisation qui se sont tenues depuis novembre n'ont pas trouvé d'autres solutions que la réorientation vers la seconde générale.
Mais la décision revient à la direction académique, qui refuse au motif que le conseil de classe de 3ème n'a pas avalisé une orientation ... qui ne lui a pas été demandée.
Les démarches continuent, mais pouvez-vous entendre la plainte d'Evann ?

Vidéo pour Mme Macron © Sur le chemin de l'école

 PS : par une lettre du 16 juin, la directrice académique vient de renouveler son refus de réorientation vers une filière générale.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon