Le suivi du regard permet de déterminer le diagnostic d'autisme chez les tout-petits

Test de suivi du regard avec un iPhone, pendant 10 mn, avec 5 vidéos, pour bébé de 17 mois : ce repérage est efficace à90%.

Spectrum News Traduction de "Gaze-tracking app predicts autism diagnosis in toddlers"

Une application de suivi du regard permet de déterminer le diagnostic d'autisme chez les tout-petits
PAR PETER HESS / 26 AVRIL 2021

Visionnage recommandé : Les caméras des appareils mobiles suivent le regard des tout-petits pendant qu'ils regardent des vidéos censées susciter des réactions visuelles spécifiques. © Avec l'aimable autorisation de l'Université Duke Visionnage recommandé : Les caméras des appareils mobiles suivent le regard des tout-petits pendant qu'ils regardent des vidéos censées susciter des réactions visuelles spécifiques. © Avec l'aimable autorisation de l'Université Duke
Selon une étude publiée aujourd'hui dans JAMA Pediatrics, une application pour téléphone mobile qui suit le regard d'un enfant pendant qu'il regarde de courtes vidéos permet de distinguer les enfants qui recevront plus tard un diagnostic d'autisme de ceux qui n'en recevront pas, avec une précision de 90 %.

Les tout-petits autistes ont tendance à préférer regarder des objets plutôt que des personnes, comme l'ont montré de précédentes recherches sur l'oculométrie. Selon la nouvelle étude, cette même préférence apparaît chez des enfants âgés de 17 mois qui seront plus tard diagnostiqués autistes. L'application de suivi du regard a également montré que ces enfants sont moins attentifs au déroulement d'une conversation que leurs camarades non autistes.

L'application n'est pas destinée à diagnostiquer l'autisme, mais à aider les cliniciens à déterminer si un enfant doit être adressé à un spécialiste pour une évaluation diagnostique formelle, explique la cochercheuse principale Geraldine Dawson, professeur de psychiatrie et de sciences du comportement à l'université Duke de Durham, en Caroline du Nord. "Nous n'en sommes encore qu'aux premiers stades de sa validation", dit-elle.

Cependant, même à ce stade, l'outil est prometteur, déclare Frederick Shic, professeur associé de pédiatrie à l'université de Washington à Seattle, qui n'a pas participé à l'étude mais l'a évaluée pour le périodique.

Les outils technologiques précédents pour le dépistage de l'autisme ont montré une "capacité astronomique à séparer les groupes", mais les études de réplication n'ont montré que des résultats modestes, dit Shic. "Ce travail est beaucoup plus mature que la plupart des études qui ont été publiées à ce sujet".

Des stimuli sociaux

L'application mobile, conçue pour les iPhones et les iPads, diffuse cinq courtes vidéos : trois vidéos montrant un adulte jouant avec un jouet ou deux adultes conversant, et deux vidéos de contrôle montrant un chiot ou des bulles flottantes. L'appareil photo intégré à l'appareil permet d'enregistrer le regard de l'enfant pendant qu'il regarde les vidéos.

Dawson et son équipe ont testé l'application sur 993 enfants âgés de 17 à 36 mois. Chaque test a duré moins de 10 minutes et a été effectué lors de visites de routine dans quatre cliniques de soins primaires de Caroline du Nord.

Au cours de ces mêmes visites, les parents ont rempli un questionnaire commun de dépistage de l'autisme. Sur la base de ces résultats, ou si les parents exprimaient des inquiétudes quant au développement de leur enfant, les cliniciens ont orienté 79 enfants vers des spécialistes pour des évaluations de l'autisme, et 40 d'entre eux ont ensuite été diagnostiqués avec cette condition.

Les jeunes enfants diagnostiqués ultérieurement comme autistes passaient beaucoup plus de temps à regarder les jouets dans les vidéos qu'à regarder la personne qui jouait avec eux, alors que les enfants non autistes présentaient le schéma inverse, selon l'étude. En outre, les regards des enfants autistes ne suivaient pas le cours de la conversation aussi fidèlement que ceux des enfants non autistes pendant les vidéos de personnes en train de parler.

Pour chaque vidéo, l'analyse du suivi du regard a permis de distinguer les enfants autistes des enfants non autistes à un rythme supérieur à celui que l'on pourrait attendre du hasard. Les résultats combinés des cinq vidéos ont permis d'augmenter la précision à environ 90 %.

Selon M. Shic, le fait de faire fonctionner l'application sur des systèmes d'exploitation autres que celui d'Apple permettrait de la rendre plus évolutive et plus accessible. "Les iPhones coûtent très cher pour ce qu'ils font par rapport à un Android".

Une étude de cinq ans portant sur des enfants âgés de six mois est en cours, les soignants effectuant les tests à domicile sur leurs appareils mobiles, précise Mme Dawson.

Pour affiner et valider l'outil, il sera nécessaire de mener des études plus vastes impliquant des enfants d'âges, de sexes et d'origines ethniques différents, dit-elle. "Nous n'en sommes encore qu'aux premières étapes de ce travail".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.