jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

524 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 déc. 2014

Les caméras de vidéosurveillance utilisées pour verbaliser les citoyens !!!

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

14 novembre, 11:58·

Partage info Police

Verbalisation à distance, la nouvelle arme de taxation massive du gouvernement

Le ministère de l’Intérieur étudie actuellement toute une série de nouvelles mesures de répression routière. Parmi elles, le développement du « PV à la volée » et la généralisation de la vidéo-verbalisation, deux méthodes qui risquent, si elles sont mises en œuvre, de faire exploser le nombre de PV et de retraits de points.

PV à distance

Cette technique impitoyable, baptisée « PV à la volée », fonctionne pour tous les types d’infractions : un stop insuffisamment marqué au goût du policier… Au moindre faux pas, les forces de l’ordre peuvent vous verbaliser sans même vous avertir. Avec, à la clef, une déferlante de PV et de retraits de points…et une quasi-impossibilité de contester !

Actuellement, le nombre de PV électroniques est déjà en train d’exploser, avec un total prévu de 23 millions cette année. Alors imaginez la déferlante qui nous attend si le « PV à la volée » est mis en œuvre ! Le gouvernement a d’ailleurs annoncé la couleur : son objectif est de doubler, dans un 1er temps,le nombre de PV électroniques d’ici deux ans.

Cette méthode du « PV à la volée » fait partie de la liste des nouvelles mesures répressives préconisées dans un épais rapport commandé par le ministre de l’Intérieur, dont le contenu a « fuité » récemment dans la presse (notamment dans le quotidien « Le Parisien/Aujourd’hui en France »)

Actuellement à l’étude, ces mesures ont de quoi faire froid dans le dos. D’autant que le gouvernement ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, et souhaite aussi développer un système qui permet de vérifier la validité de votre assurance par le biais des radars, en recoupant différents fichiers. Bienvenue au royaume de Big Brother !

Vidéo-verbalisation

Car il s’agit bel et bien d’une véritable « traque au conducteur » qui s’engage ! Parmi les autres mesures préconisées dans le rapport gouvernemental figure ainsi la généralisation de la vidéo-verbalisation.

Le principe est simple : il s’agit tout simplement d’utiliser les caméras de vidéo-surveillance maintenant installées dans la plupart des villes voire des villages –oui, celles-là même qui devaient servir à arrêter les voyous, les cambrioleurs et les dealers de drogue !- pour dresser des PV aux conducteurs. Vous empruntez par erreur une voie de bus ? Vous mordez sur une ligne blanche pour éviter un cycliste ? Au-dessus de votre tête, une caméra de surveillance zoome sur votre plaque d’immatriculation. Et derrière, un fonctionnaire est déjà en train de dresser le PV…

Les plus inquiétant, c’est que ce procédé existe déjà : à Marseille, par exemple, les caméras qui avaient été installées avec la promesse de lutter contre la délinquance…sont maintenant utilisées pour verbaliser les conducteurs, avec déjà 27 000 PV par caméra !

Pour le gouvernement, l’objectif de ces nouvelles méthodes de verbalisation à distance est simple : comme les radars ont rapporté 100 millions d’euros de moins que prévu l’an dernier, il s’agit de dresser des PV en série, pour taxer au maximum les conducteurs !

Suivez-nous : https://www.facebook.com/PartageInfopolice

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran