jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

519 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 janv. 2015

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

JEAN-EUDES : Témoignage de sa soeur ainée proche de lui (D132 à D135)

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.mediapart.fr/files/D0132-D0135_Auditdegtemoin_Alix_LOMBARD.pdf

Nous n'avons pas prévenu Alix le week-end qui a suivi mort de Jean-Eudes car nous savions Alix à l'océan et nous n'avons pas voulu lui gâcher son week-end.

Elle a changé d'adresse et de numéro de téléphone donc aucun problème pour ses coordonnées ...

_______________

 Audition D132 à D135 :

Je suis la soeur de LOMBARD Jean Eudes.

J'ai appris par ma mère le lundi 29 septembre vers 00H30, la suspicion concernant le décès de mon frère à SAINT RUSTICE.


Je précise que j'avais été en déplacement la semaine écoulée puis que j'avais été en week-end-e
du jeudi 25/09 au soir au dimanche soir.


J'ai vu mon frère le dimanche 21 septembre 2008 pour la dernière fois. Nous avions passé le
week-end ensemble à HOSSEGOR (40).


Je voyais mon frère assez régulièrement à la cantine puisque nous travaillons pour des société
qui partagent le méme lieu de restauration. On se voyait également parfois dans la semaine, en dehors
des heures de travail.


Il résidait sur TOULOUSE depuis environ un an, depuis qu'il travaillait pour MERCATOR.
Jean Eudes ne m'a jamais paru dépressif durant cette période. Au tout début, il était sans doute
mal en raison de sa rupture avec une amie avec qui il a vécu pendant 3 ans. Mais c'était six/huit mois
plus tôt avant d'arriver à TOULOUSE. Cette jeune fille s'appelait Aurélie. Je ne me rappelle plus de son
nom de famille. Je crois qu'elle réside actuellement MONTPELLIER. Ma mère a pris contact avec elle et
il semblerait que leur dernier contact par mail remonte à avril 2008. Mes parents pourront vous
communiquer ses coordonnées.


Professionnellement, Jean Eudes était très bien. Il exerçait un métier qui lui plaisait et était bien
intégré dans l'équipe.


A ma connaissance, il n'avait pas d'amie attitrée dans sa vie.


Il ne m'a jamais fait part de problème financier grave. Il n'était pas dépensier mais n'attachait pas
vraiment d'importancè à ses dépenses. Il gagnait bien sa vie.


A ma connaissance, il n'était pas joueur, à aucun jeu d'argent.
Il ne m'a jamais fait part de menace qu'il aurait pu avoir ni d'un quelconque différend avec quelqu'un.


Il faisait de la randonnée en montagne avec des amis et devait normalement en faire une samedi 27 et dimanche 28 septembre dans les Pyrénées. Pierre BONDET pourra vous le confirmer.


Pour moi le suicide de Jean Eudes est improbable pour ne pas dire impossible.


L'enveloppe que vous me présentez a été envoyée à Jean Eudes par notre petite soeur Maeva
âgée de 18 ans. Elle passait un séjour sur la côte basque. Maeva a posté cette lettre le 11/08/08 alors
qu'elle se trouvait chez moi. Elle avait acheté l'enveloppe sur son lieu de vacances. Jean Eudes était
alors en vacances en Espagne.

Parmi les objets trouvés dans sa voiture, rien ne me choque. Je reconnais prendre possession d'une carte de stagiaire de juillet 2006, d'un ticket Tissé() urbain portant son numéro de carte bancaire, une facture de réparations de la voiture effectuée chez NORAUTO ST ORENS, un contrat de véhicule de courtoisie de chez NORAUTO toutes deux en date du 26/06/06, une feuille concernant la sécurité sociale annotée par ma mère, une boite contenant un appareil photo numérique PRAKTICA. Je prends également possession de la clé GISS N° 98659A ; Je vais prendre possession du véhicule Peugeot 205 9965 TR 63 utilisé par mon frère au garage GALEA de FRONTON dans les jours prochains.

A FRONTON 31620, le 01 octobre 2008 à 11 heures 20, lecture faite par moi des renseignements
d'état civil et de la déclaration ci-dessus, j'y persiste et n'ai rien à changer, à y ajouter ou /
à y retrancher.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal
Des tâches en plus pour gagner plus, piège antiféministe tendu aux enseignants
Le ministre Pap Ndiaye est chargé de la mise en musique du nouveau « pacte » que souhaite signer Emmanuel Macron avec les enseignants, qui consiste à mieux les rémunérer en échange de nouvelles missions. Mais ces « extras » aggravent déjà les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’Éducation nationale.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac