jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

519 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 févr. 2014

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

JEAN-EUDES : LES 4 HEURES APRES LA DECOUVERTE DE SON CADAVRE SUR LA VOIE FERREE

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il n'y a pas de photos de corps ici, mais les documents remplis par le chef de district SNCF.

C'est bien connu, quand l'enquête est mal partie, c'est très dificile de remettre les enquêteurs et la Justice dans le droit chemin. Alors, dans ce cas était-ce un baclage d'enquête ou une volonté de tout saboter dés le début pour faire croire à un suicide et pourquoi ? Je vous laisse juger par vous-même. J'ai mon avis depuis bien longtemps.

 ......et voilà la pièce du dossier D109 qui a tout fait basculer : le témoignage de Mme P. qui habite à l'écluse d'embalens (face au parking) et a une vue panoramique depuis sa cuisine et son séjour, sur l'écluse, sur la route en direction de la RN20 (ex) et sur le passage à niveau 180.
      Elle affirme le jour-même que la personne qui conduit et gare la 205 rouge, porte un pantalon et une veste GRIS, et de plus qu'il a 30 - 40 ans. Or Jean-Eudes ne porte jamais de veste. Son  unique costume est dans sa penderie et ses 2 pantalons gris aussi. Ce jour-là Jean-Eudes porte le polo "The North Face" à rayures vertes et blanches horizontales (voir plus loin les témoignages de ses collègues de bureau et du copain avec qui il a déjeuné à midi et bu un café à 17h).
Ce témoignage est à mettre en relation avec d'autres informations qui montrent que cette enquête est "bidon".
 
1 - Tentative de suicide de l'adjt H. de Fronton qui, à + de 50 ans, se suicide à cause de l'enquête sur la mort de JE (on lui a imposé de classer en suicide et n'a pas supporté les pressions contradictoires de Jean Lombard et de sa hiérarchie car ils avait bien que ce n'était pas un suicide).

 Les sources de ces informations sur l'adjudant H. sont fiables et j'ai les preuves par mails archivés.
2 - Conseil téléphonique, puis confirmation par mail,  à Mr Lombard, de la juge d'instruction D., de demander le dépaysement du dossier ( autrement dit : "il est verrouillé à Toulouse" ..).

Pour mieux lire les pièces du dossier mettre la loupe sur 200% (en bas à droite de l'écran) :

La pièce D109 :


.......et le témoignage D111 d'un des 2 conducteurs de la locomotive seule ( Haut Le Pied )  ( qui part de Toulouse à 11h45' au moment même ou le dernier train commercial de la matinée, le TEOZ Corail 3630 Cerbere-Paris vient de franchir le passage à niveau PN180 de St Rustice ) qui découvre le corps ( cadavre FROID et sans aucune trace de sang )  déjà découpé sur la voie ferrée au milieu de la voie 2 côté canal sens Toulouse-Montauban


...... et encore le témoignage D112 d'un conducteur d'une autre locomotive seule ( Haut Le Pied ) qui arrive juste après la découverte du corps et s'arrête avant le corps :


.........et cet excellent rapport D246 - D247 du chef de district SNCF Mr Z. qui est arrivé à midi 1/4 et a noté minute par minute le déroulement des évènements ( pendant plus d'une heure l'adjudant H. a appelé un médecin légiste à l'IML du CHU de Rangueil à Toulouse: sur l'insistance de la procureure L. Bizaremment il n'est jamais venu ). A 14 h,  4 gendarmes de la BR de Toulouse St Michel arrivent sur les lieux à la demande de la Lieutenant Colonel B. (dont 2 TIC -techniciens d'investigation criminelle-) 
       Bizarement, dés l'arrivée de la BR, l'option médecin-légiste est abandonnée et c'est là que commence le VERROUILLAGE de l'enquête ( mais qui donc verrouille cette enquête et annonce au journaliste de la Dépéche du Midi, Frédéric Abéla, que "selon la BR de gendarmerie de Toulouse St Michel, il s'agirait d'un suicide" !!! ). 
A NOTER :  "14h : l'OPJ appelle les pompes funèbres sans attendre le passage du légiste"  !!!!
        C'est extrèmement LOUCHE cet empressement de la BR à annoncer un suicide alors que personne n'est censé savoir qui a écrasé ce corps ni quand et qu'aucun début de la moindre enquête n'a commencé !!!!!

Les lieux (écluse + parking + passage à niveau + maison garde-barrière) : 

Au 1er plan l'écluse et son parking où la voiture de Jean-Eudes a été garée.

Vers le haut direction Montauban (au nord), vers le bas, le Sud vers Toulouse. Le corps a été découpé 140 mètres après le passage à niveau de la maison garde-barrière côté Montauban.

Les 2 TIC de la BR de TOULOUSE vont rédiger de PV de criminalistique dans lequel le bras droit de la voie 1 (photo) n'est pas décrit et où ils écrivent avoir découvert une polaire verte sur le ballast qu'ils ont lavée avant de la mettre sous scellé. Nous savons maintenant que ce tissu bleu délavé n'était pas la polaire verte de Jean-Eudes (mais il y a bien un scellé "polaire lavée" que j'ai vu en gendarmerie de Fronton, donc ils l'ont prise dans la voitture).

Le rapport de criminalistique D73 - D74 des TIC( quel beau nom mais truffé de mensonges !!! ) le voilà.
Je le commenterai point par point car il vaut le détour ( ils étaient 2 quand même.....eh bien pas un pour rattraper les "erreurs " de l'autre !!! étrange non ? des ORDRES venus d'en  haut ?? ça y ressemble beaucoup )

Les TIC disent avoir trouvé une polaire déchiquetée, or la polaire verte que j'ai vu sous cellé n'était ni déchiquetée ni couverte de sang.

Ils disent avoir trouvé un pantalon déchiqueté, or il n'y pas de pantalon ni de slip, ni sur le corps ni sur la voie ferrée  (voir photos des TIC, aucun pantalon sur les photos, les TIC prennent tout en photo, c'est leur boulot). Pourquoi ont-ils menti ? où sont le pantalon et le slip ? et la 2ième chaussure ?

Vous ne trouvez pas bizarre que pour des Techniciens en Investigation Criminelle ils ne mettent pas la voiture sous scellé étant donné cette découverte de cadavre très étrange et inexpliquée ? c'est le début des magouilles. Le garagiste va mettre ses mains sur le volant, puis ma fille qui est allé récupérer la voiture à la demande des gendarmes ...... puis au final moi qui l'ai ramenée en Auvergne... donc volonté délibérée de faire disparaitre toutes traces d'un conducteur autre que Jean-Eudes sur ce volant.

De plus ils écrivent que le train roulait sur la voie Toulouse-Monatuban (côté canal) sens Nord-Sud, c'est faux c'est sens Sud-Nord.

Quand ils écrivent "restes d'une veste polairte de couleur verte" ils savent très bien que c'est faux, ce qui explique cette incroyable "polaire que nous avons lavé"  ceci m'avait interpellé mais je n'avais pas compris pourquoi des TIC avaient lavé cette soi-disant polaire. Maintenant je sais : ce sont des MENTEURS-TRICHEURS assermentés et ceci dés la 1ère heure, sur les lieux.

-----------------------------------------------------------------

François Léotard parle d'un monde caché ........... qu'entend-t-il par là ? pourquoi les journalistes ne se posent pas ces questions ?

http://www.youtube.com/watch?v=AigsdA1nQ1Y

___________________________________________

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Cinéma
Les Français désertent le grand écran, le septième art broie du noir
Affecté par la baisse plus forte que prévu des fréquentations en salles et par l’arrivée des plateformes américaines, le cinéma français voit son modèle économique chamboulé.  
par Mathias Thépot
Journal
Le cinéma, emblème d’une politique culturelle fantoche
Alors que des professionnels lancent une journée d’appel à des états généraux du cinéma, jeudi 6 octobre, la politique culturelle sur le sujet demeure aussi introuvable que problématique.
par Joseph Confavreux
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac