jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

519 Billets

1 Éditions

Billet de blog 11 juil. 2014

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

JEAN-EUDES : Comment la Dépèche du Midi a enfoncé le père de Jean-Eudes

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

SCOOP   JAMAIS  REVELE  : LA COLLUSION  ENTRE  LES  GENDARMES  DE  LA  BR  ET LE  JOURNALISTE  DE LA DEPECHE  DU  MIDI.

En octobre 2009, suite à la plainte contre X pour homicide acceptée en août contre le versement de 4000 euros de consignation, la juge Martine Dournes me recevait avec mon avocat.

Elle ordonnait alors l'exécution de commissions rogatoires par les enquêteurs, les gendarmes de la BR (les mêmes qui venaient de saboter l'enquête préliminaire pendant un an).

Parmi ces commissions rogatoires il y en avait une qui ordonnait la perquistion de la maison (ex-garde-barrière) du retraité SNCF et des voitures du père et du fils.

Le 9 décembre 2009, les gendarmes se déplacaient sur les lieux accompagnés de l'IRCGN.

Par un hasard incroyable j'étais allé récupérer la voiture de Jean-Eudes qui était restée depuis septembre 2008 chez les flics (pour recherche de traces concernant un jeune garçon de 6 ans disparu à Issoire-63- le 11 sept 2008, à 11 kms de notre domicile en Auvergne. Ils n'avaient rien trouvé de mieux de coller cet enlèvement sur le dos de mon fils .... ils n'ont aucune limite pour camoufler leurs magouilles). Heureusement Jean-Eudes avait des alibis en béton.

J'avais pris un TER à Saint-Jory à 10 heures  j'étais passé en cabine TER sur les lieux vers 10h05 et à 11h en repassant dans l'autre sens j'ai vu les voitures des gendarmes garées devant la maison garde-barrière.. j'ai donc voulu voir ce qui se passait, je suis allé avec la 205 de Jean-Eudes à l'écluse et je me suis garé tout au fond du parking comme elle a été garée le 25 sept 2008, endroit anomal alors que le parking de 20 places était vide ..

C'est là que j'ai vu la voiture de la dépèche du midi garée là (jenepouvais pas la voir depuisle train, trop loin et cachée par le pont de l'écluse ... ce n'est que plus tard que je comprendrai ce qui se passait...

Cliquer sur les photos pour les agrandir et pour bien situer l'écluse, le pont et la maison gartde-barrière et mieux comprendre.

J'allais alors apprendre par Madame Perrier qui habite face au parking et a vu arriver la 205 le 25 septembre 2008 et un homme n'étant pas Jean-Eudes en descendre, que les gendarmes étaient là depuis 1/2heure et que la voiture de la dépèche du midi était arrivée en même temps !!!!!!! OK vu le coup de téléphone ? alors qu'on était dans une instruction judiciaire !!! vu le SECRET de l'instruction entre les gendarmes et le journaliste Frédric Abéla de la Dépèche du Midi !!!

Je pris donc quelques photos depuis le pont de l'écluse sans être vu des gendarmes qui me connaissaient bien et qui étaient dehors devant la maison garde-barrière, entrain de discuter avec le photographe de la dépèche du midi  et ça a donné ça :

Photo en pièce jointe en bas du billet (les 2 Ge sont en civil et le photographe est très grand)

Le lendemain est paru dans la dépèche du midi un article totalement mesonger de a à z. Soit tout a été dicté par les gendarmes, soit ils se sont entendu avec le journaliste Abéla pour écrire cet article mensonger. Celui-ci connaissait mon n° téléphone et mon adresse mail depuis le 29 septembre 2008 et aurait pu me contacter, mais il obei aux mensonges des gendarmes sans m'enparler et on appelle ça du journalisme...

Autre solution : Abéla fait partie de leur mafia et a été payé pour saboter son travail et salir mon fils et moi-même dans son torchon :

ceci devrait être dénoncé par médiapart s'il était un vrai journal indépendant et  d'investigation.

Dans cet article il écrit que Jean-Eudes "avait l'air absent" alors que personne n'a dit celà. Madame Perrier a signalé les caractéristiques de l'homme et sa tenue vestimentaitre c'est tout. Elle a dit qu'il est allé de l'autre côté de l'écluse face à la maison de l'éclusier et que le chien lui a fait faire 1/2 tour.

NB : pour aller à St Rustice village il faut prendre la route et traverser la voie ferrée, donc passer près de la maison garde-barrière et les chiens du retraité SNCF aboient .... or ils disent n'avoir rien entendu et leurs chiens n'ont pas aboyé ....

Il ont inventé un scénario pour montrer que mon fils était perturbé (alors que ce n'est même pas lui qui est arrivé là et ils le savaient tous très bien) et que bien évidement il était allé se suicider sur la voie ferrée. Article produit dans un "spécial Toulouse" pas diffusé dans la Haute-Garonne et pas retrouvable par internet !!!! C'est un ami Toulousain de ma femme qui nous l'a envoyé.

Donc c'était pour indiquer aux patrons de la mafia Toulousaine que le boulot d'étouffement avait été fait .. c'est ça Toulouse.

L'article est en pièce jointe ci-dessous.

Dans les 3 mois qui ont suivi nous avons tout essayé avec ma fille de Toulouse et son compagnon pour faire passer un droit de réponse. J'ai été en contact avec le rédacteur en chef qui a pinaillé sur la longueur du texte, puis il a fallu le faire passer par mon avocat de Castres, et là quand il a envoyé le droit de réponse, ils ont prétexté qu'il fallait que ce soit un avocat Toulousain qui le présente et je devais payer 1000 euros cet avocat, ce que j'ai refusé.

Je ferai un billet avec le texte de ce droit de réponse que la dépèche du midi n'a jamais publié, bien qu'il soit arrivé chez eux en LRAR avant la limite de 3 mois.

 NB : les pièces jointes aux billets ont disparu dans la nouvelle version du logiciel médiapart en novembre 2015 !!!!!! 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal
Des tâches en plus pour gagner plus, piège antiféministe tendu aux enseignants
Le ministre Pap Ndiaye est chargé de la mise en musique du nouveau « pacte » que souhaite signer Emmanuel Macron avec les enseignants, qui consiste à mieux les rémunérer en échange de nouvelles missions. Mais ces « extras » aggravent déjà les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’Éducation nationale.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro