jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

519 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 janv. 2014

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

DEPUBLICATION ET SUJET "SENSIBLE"

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

MERCI DE LIRE AUSSI MES BILLETS : "appel à mes contacts", "merci MrPlenel", "La preuve que c'est verrouilé à Toulouse". 

J'ai reçu le 9 janvier 2014 ( en pleine affaire Dieudonné ) cet avis de dépublication d'un commentaire posté sur cet article il y a un mois par Antoine Perraud :

http://www.mediapart.fr/journal/france/061213/le-systeme-baylet-au-tribunal

Pourtant je ne prenais parti pour personne : ni pour Perraud, ni pour Yansan qui apportait la contradiction avec ses arguments et ses références journalistiques. Ce sujet est très sensible. Pourquoi, en ces moments de censure, ce commentaire serait devenu indésirable ? 

le mail =>

contact@mediapart.fr Bonjour, Cet e-mail est une notification automatique. Le commentaire suivant a été dépublié par la rédaction de Mediapart : pourtant les mêmes légistes avec souvent les mêmes magistrats conclu

À Moi

 Aujourd’hui à 10h02 AM

Bonjour,
Cet e-mail est une notification automatique.
Le commentaire suivant a été dépublié par la rédaction de Mediapart :

pourtant les mêmes légistes avec souvent les mêmes magistrats concluaient à des suicides.

A Perraud n'a surement pas tout a fait raison et vous non plus. Tout est bien plus compliqué à Toulouse. Connaissez-vous ce qui est arrivé à mon fils en septembre 2008 ? un "suicide" à la mode de l'époque Alègre / Baudis..... et pourtant ni Alegre ni Baudis ni Bourragué n'étaient à Toulouse en 2008 ...

Ce qui est sur c'est qu'un médecin légiste du même service qu'Alengrin et Bras ( Hopital Rangueil IML ) a procédé de la même façon pour mon fils, de manière à déduire un suicide totalement imaginaire.

Ce qui est certain c'est que la Dépèche du Midi a verrouillé toute information objective  sur cette affaire en ne publiant que ce qui allait dans le sens du suicide ( inventé ).

Ce qui est sur c'est que les gendarmes qui ont travaillé sur le dossier sont aussi au service du "maitre".

Ce qui est sur c'est que le procureur est aussi au service de la "caste".

Ce qui est sur c'est que les juges d'instruction sont aussi "sous pression" ( sauf un gendarme qui a fait une TS à cause de cette enquête et un juge qui a été déssaisie du dossier alors qu'elle avait prévue des commissions rogatoires qui conduisaient à la vérité ... et qui n'ont jamais été réalisées ).

Donc beaucoup de question sur JLB forcément.

Le motif de cette dépublication peut-être par exemple, l'édition d'un commentaire en double, ou d'un commentaire vide par erreur.
Cela peut-être lié aussi au non respect de notre charte de participation que vous pouvez retrouver ici : http://www.mediapart.fr/charte-editoriale
Cordialement.
L'Équipe de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal
Des tâches en plus pour gagner plus, piège antiféministe tendu aux enseignants
Le ministre Pap Ndiaye est chargé de la mise en musique du nouveau « pacte » que souhaite signer Emmanuel Macron avec les enseignants, qui consiste à mieux les rémunérer en échange de nouvelles missions. Mais ces « extras » aggravent déjà les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’Éducation nationale.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt