jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

519 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 janv. 2014

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

JEAN-EUDES : La Preuve que c'est verrouillé à Toulouse

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une preuve s'il en est une que ce dossier était bien verrouillé "en mode suicide" à Toulouse dés le 1er jour par les gendarmes :

1 - Suite à ma plainte pour homicide volontaire en août 2009, validée en septembre 2009, une juge d'instruction est désignée c'est Martine D.....S, juge expérimentée.

2 - Après s'être déplacée sur les lieux en ma présence, celle de mon avocat et des gendarmes enquêteurs, en octobre 2009, cette juge rédige des commissions rogatoires visant à rechercher la vérité.

3 - Au bout de 6 mois, 1/3 de ces commisions rogatoires ont été réalisées par les gendarmes enquêteurs, dont des auditions des derniers conducteurs de trains passés juste avant la découverte du corps entre 11h et midi ( sur les 4 convoqués par les gendarmes, 2 ne sont jamais venus à Toulouse, il sont sur Limoges-Paris !!!! il était impossible de se tromper avec les bulletins de service des conducteurs ... ). A noter que pendant un an d'enquête préliminaire, aucun BS des conducteurs passés entre 11h et midi n'ont été demandés et aucun conducteur, hormis celui qui découvre le cadavre au milieu de le voie sans l'avoir heurté, n'a été entendu !

4 - Parmi les commissions rogatoires pas réalisées, il y a le passage en cabine de locomotive de jour et de nuit après avoir mis un mannequin sur la voie. Quand on sait comment on voit depuis une cabine de conducteur ( mes vidéos ) celà les génait beaucoup.

5 - Un matin de mai 2010, mon avocat m'apprend que cette juge est partie en maladie longue durée et qu'elle ne reprendra pas le dossier ( il sera repris par le doyen des juges d'instruction Ph. C.... en octobre 2010, 6 mois plus tard, et verrouillé jusqu'à la fin sans réalisation des commissions rogatoires, ni des demandes d'actes supplémentaires qui lui ont été faites ..).

6 - Je laisse passer les mois et les rejets successifs des demandes d'actes. En juillet 2011, le procureur demande le non-lieu, puis en janvier 2012 le non-lieu définitif sera prononcé par le doyen des juges Ph C....n

7 - En octobre 2011, je contacte la juge D......sur son téléphone portable ( elle a laissé son numéro manuscrit dans le dossier à destination des enquêteurs...). Elle est trés surprise et me dit ne pas pouvoir me parler, mais avec tact, en la félicitant pour son travail, et avec insistance, j'obtiens qu'elle ne raccroche pas ...... et soudain elle me dit : "Il faut que vous demandiez le dépaysement du dossier comme pour l'affaire du juge Borrel" ( Madame Borrel est juge à Toulouse donc c'est une collègue ). Elle redira la même chose à mon avocat rencontré par hasard dans les couloirs du TGI de Toulouse.

8 - Dés que le non-lieu définitif est prononcé en janvier 2012, je fais appel de cette décision et je contacte la juge D.....s à son adresse mail professionnelle ( c'est facile nom.prénom@justice.fr ) au sujet de la demande de dépaysement car mon avocat ne connait pas la procédure.

Voici mon échange avec la juge en mars 2012 ( dont je n'attendais aucune réponse, surtout qu'elle n'était plus en charge de mon dossier ) :

----- Original Message -----

From: LOMBARD Jean

To: Martine D......S

Sent: Friday, March 23, 2012 12:10 PM

Subject: dépaysement de dossier

Madame,

Veuillez m'excuser de vous contacter ainsi, mais je voudrais que vous puissiez indiquer à Me Rénier à quel moment il faut demander le dépaysement du dossier ( comme pour l'affaire Borrel m'aviez-vous indiqué ) et quels arguments il faut invoquer.

Nous venons de recevoir la date de l'audience en cour d'appel de l'instruction, 26 avril 2012,  suite à l'appel du non-lieu du juge Colson, déposé début janvier 2012.

Il m'a dit ne pas connaitre la procédure pour demander ce dépaysement. Mon assistance juridique m'a indiqué que celà faisait l'objet de demande à la cour de cassation.

en vous remerciant par avance,

J.Lombard

LA JUGE MARTINE D. M'A REPONDU CELA =>>>>>

From: Martine D......S

To: LOMBARD Jean

26 mar. 2012

Bonjour Monsieur,

Vous pouvez lui conseiller de se rapprocher de Maître DE CAUNES, l'avocat de Madame BORREL qui a fait " dépayser" le dossier de sa cliente  .

 Le texte concernant la requête en suspicion légitime est l'article  662 du CPP : " En matière criminelle, correctionnelle ou de police, la chambre criminelle de la COUR DE CASSATION  peut dessaisir toute juridiction d'instruction ou de jugement et renvoyer la connaissance de l'affaire à une autre juridiction du même ordre pour cause de suspicion légitime .

La requête aux fins de renvoi peut être présentée soit par le Procureur Général près la Cour de Cassation, soit par le Ministère public établi près la juridiction saisie, soit par les parties  "

La suite de cet article explicite la procédure à suivre .

Je  pense que vous avez quelques arguments  à invoquer dans le cadre de la requête en suspicion légitime, puisque vous avez toujours eu le sentiment que notre instruction était baclée, incomplète et que vous avez émis régulièrement des doutes sur notre impartialité, au sens de l'article 6 de la Convention  européennen de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales .  

(Vous avez sous ce même article une jurisprudence fournie quant à la notion de suspicion légitime .  )

 En espérant avoir répondu à votre attente .

 Martine D....S

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Cinéma
Les Français désertent le grand écran, le septième art broie du noir
Affecté par la baisse plus forte que prévu des fréquentations en salles et par l’arrivée des plateformes américaines, le cinéma français voit son modèle économique chamboulé.  
par Mathias Thépot
Journal
Le cinéma, emblème d’une politique culturelle fantoche
Alors que des professionnels lancent une journée d’appel à des états généraux du cinéma, jeudi 6 octobre, la politique culturelle sur le sujet demeure aussi introuvable que problématique.
par Joseph Confavreux
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt