jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

519 Billets

1 Éditions

Billet de blog 18 déc. 2014

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

JEAN-EUDES : Pour Noël 2014 j'ai écrit leurs 4 vérités aux gendarmes et magistrats

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Billet de décembre 2014 juste avant noël passé inaperçu, avant que je subisse ces attaques immondes sur médiapart et dondevamos qui ont ensuite consisté à mon éviction pendant un mois du 19 janvier 2015 au 19 février 2015.

Il y a tout dans ce billet, des vérités qui dérangent.

moi

À

patrick.begue@gendarmerie.interieur.gouv.fr thierry.cardona@gendarmerie.interieur.gouv.fr francis.boyer@justice.fr philippe.colson@justice.fr martine.dournes@justice.fr bettina.boughani@diplomatie.gouv.fr pascal.segura@diplomatie.gouv.fr

Aujourd’hui à 10h25 AM

Bégué le menteur a écrit :

les protections que tu parles font partie de tes fantasmes.... le praticien requis en est un comme les autres... je n'ai pas de commentaire sur le le reste de tes propos, ils t'appartiennent.

FAUX.

Costagliola est le verrouilleur des affaires LOUCHES.

Les preuves :

1 -  Durant plus d'une heure ( de 12h45 à 14h) Huot a essayé de joindre un médecin légiste (c'est ce qu'il a dit à Zanchetta SNCF et à la procureure Géraldine Labialle (il faudra que je lui écrive à elle aussi ..) car elle demandait impérativement qu'un médecin légiste passe sur la voie ferrée. Il aurait pris la température rectale et constaté le linge noué autuor du thorax et les traces de liens au poignet droit .... le légiste n'est jamais venu.

2 - Lorsque vous êtes arrivés sur place à 14 h , la BR ( dont 2 TIC) vous avez interrompu l'appel au légiste et fait venir les pompes funèbres.......... arrêtez de vous moquer de moi Mr Bégué vous êtes ridicule.

3 - L'adjt Cardona de Fronton a bizaremment rédigé à 15h20 un PV dans lequel il demande au médecin légiste Rémi Costagliola ( D107 en pièce jointe) de bien vouloir faire un "examen externe du corps"   demande INCROYABLE !!!!! à un médecin légiste PRECIS ... pourquoi lui ?

4 - Le médecin légiste Costagliola ne fera l'examen du corps (externe), qui n'est pas une autopsie, que le lendemain le samedi 27 septembre 2008 et ne prendra pas la température pour déterminer l'heure de la mort !!!!!!!! c'était calculé pour .....

Si tout cela n'a pas été calculé !  c'est évident que tout a été prévu dés que vous êtes envoyés à St Rustice.

5 - Pourquoi à 15h20 Cardona peut-il connaitre l'identité de mon fils et appeler les gendarmes de Ramonville pour aller dans le studio de mon fils alors que l'adresse de mon fils n'est pas dans sa voiture ni sur lui ?

Il faut m'expliquer comment à 15h20 Cardona peut connaitre l'adresse de Jean-Eudes LOMBARD  car toutes ses adresses sont à  Germain-Lembron -63-  ( banque, CPAM etc ..) et tous ses papiers personnels ( carte identité, permis de conduire etc   ..) sont dans son studio : voir perquisition de Huot du mardi 30 sept 2008.

6 -  Comment Mrs Bégué et Devaux peuvent-ils oser écrire à 16h ( PV D72 en pièce jointe) : "les investigations effectuées rapidement nous permettent d'établir que la personne est Jean-Eudes LOMBARD né à Issoire (63) le 30 novembre 1980 et résident à Ramonville (31)" ???????      quelles investigations ? tout doit être écrit dans les PVs or là pas de PV de perquisition de la voiture non plus (ce qui a permis d'y prendre la polaire verte et le vielles chaussures en douce) .. et c'est moi qui serait l'homme à abattre ?  ça suffit.

Ah bon ? quelles investigations ont permis de savoir que c'était Jean-Eudes LOMBARD et où il habitait et travaillait  ? pas d'appel à son employeur Mercator Océan ni à aucune de ses connaissances ...  comment l'adresse était-elle connue par les gendarmes dont Cardona à 15h20 quand ils ont appelé les gendarmes de Ramonville ?   vous vous foutez vraiment trop de ma gueule.

J'ai eu le gendarme de Ramonville au téléphone qui approuve mes interrogations justifiées.

Mr Bégué vous êtes un ENORME MENTEUR. Tout ce que j'écris est la VERITE. 

Je veux, à l'approche de Noël, atteindre vos âmes d'enfants qui sont enfouies au fond de vous.

Ce que vous avez fait n'est pas beau  vous serez jugés au jugés au jugement dernier. 

Regardez vos enfants et petits-enfants dans les yeux pour qu'ils voient qui vous êtes réellement ....

Combien de temps allez-vous tenir avec ces secrets inavouables ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal
Des tâches en plus pour gagner plus, piège antiféministe tendu aux enseignants
Le ministre Pap Ndiaye est chargé de la mise en musique du nouveau « pacte » que souhaite signer Emmanuel Macron avec les enseignants, qui consiste à mieux les rémunérer en échange de nouvelles missions. Mais ces « extras » aggravent déjà les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’Éducation nationale.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart