jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

519 Billets

1 Éditions

Billet de blog 23 mai 2014

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

JEAN-EUDES : Qu'est devenu le cerveau ? le don de cerveau : comment ça marche ?

jean63
Retraité / investigations et recherche de la vérité partout où elle se cache (où on nous la cache)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a pas mal de temps que je me pose des questions sur la tête et le cerveau, depuis que j'ai découvert plusieurs éléments troublants :

1 - Sur la voie ferrée le corps était sans tête, seule la calotte crânienne, trop bien découpée pour que ce soit fait pas un train, gisait au bord du ballast dans les herbes sèches (photo des gendarmes TIC dans le dossier).

2 - L'IML de Toulouse Rangueil m'a répondu au téléphone que la calotte crânienne n'était pas avec le corps.

3 - Lorsque je l'ai signalé aux gendarmes, ils se sont sentis obligés de la faire rechercher par les chiens de Gramat, 2 mois après (ils n'ont rien trouvé pendant 4 heures). Qu'est devenu cette calotte ?

4 - Lorsque j'ai porté plainte contre X pour homicide et que j'ai reçu le CD-ROM du dossier d'enquête préliminaire, je n'ai pas vu les photos, je ne voulais pas les voir.

5 - Ce n'est qu'en janvier 2011 lorsque j'ai vu qu'ils n'allaient pas faire d'enquête (rejet de toutes les demandes d'actes dont celle de l'audition du chef de district SNCF) que je suis allé voir les photos, car je savais qu'on nous mentait.

6 - Lorsque le recours à la cour d'appel a échoué, en novembre 2012, j'ai voulu approfondir le contenu des photos et je me suis fait aider. 

7 - Les découvertes successives validées par plusieurs personnes dont des médecins et un patron de pompes funèbres-thanatopracteur, ont validé :

   - le linge noué autour du torse,

   - l'absence totale de sang prouvant que le corps a été découpé déjà mort et exsangue,

   - la photo étrange de la 1/2 tête sans calotte craniene et accolée à un torse très poilu (pas celui de Jean-Eudes).

Tout celà me conduit aux déductions suivantes :

1 - Le corps a été "utilisé" la nuit du 25 au 26 sept 2008 vraisemblablement à l'hopital à Toulouse (Rangueil?) pour prélèvement d'organes ET c'est à ce moment-là que la calotte crânienne a été ôtée proprement avec une scie spéciale (sorte de petite scie sauteuse) utilisée par les médecins légistes lors des autopsies en suivant les jonctions des os crâniens.

2 - Cette tête a aussi pu subir le prélèvement de la peau du visage gauche (seule la face droite intacte est présente).

3 - La tête en photo prise à l'IML qui dans le dossier est bizaremment accolée à un buste trés velu et brun. Or Jean-Eudes n'était pas poilu (chatain, et très blond enfant).

4 - Sur la photo on voit très bien que la calotte est absente. Malgré celà, le médecin légiste ne l'écrit pas !!! et de plus, il ne dit pas si le cerveau est présent alors qu'il le voit très bien.......

DONC  LE  CERVEAU  DE  JEAN-EUDES  A  ETE  (vraisemblement) RECUPERE  POUR  LA SCIENCE ET  LA RECHERCHE .... ( à ce que je sache on ne greffe pas encore un cerveau).

Il y a longtemps que je cherche ce qu'ils ont fait du cerveau de mon fils (calotte crânienne trop bien découpée au bord de la voie ferrée  ! pas de tête sur la voie ferrée et photo de la tête à l'IML sans calotte ....et sans cerveau ).

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal
Des tâches en plus pour gagner plus, piège antiféministe tendu aux enseignants
Le ministre Pap Ndiaye est chargé de la mise en musique du nouveau « pacte » que souhaite signer Emmanuel Macron avec les enseignants, qui consiste à mieux les rémunérer en échange de nouvelles missions. Mais ces « extras » aggravent déjà les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’Éducation nationale.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac