JEAN-EUDES : Intégrité des gendarmes : Les scellés ouverts, maquillés ou disparus

Les scellés méritent bien un billet à eux seuls car il y a eu une série de manipulations incroyable par les gendarmes.

 

Ces seules manipulations prouvent que cette enquête a été totalement sabotée. Or il n' y aucune raison de toucher aux scellés ou de les faire disparaitre, bien au contraire....

 

1 - Mise sous scellé sur la voie ferrée le vendredi 26 septembre 2008 entre 14h et 16h par les TIC de la BR de Toulouse St Michel :

 

Comme je l'apprendrai un an plus tard, en octobre 2009, sur le CD-ROM du dossier, suite à ma plainte contre X pour homicide, les scellés qui avaient été réalisés, étaient les suivants ( PV D73 - D74 des TIC ) :

 

- Scellé n°1 :  téléphone portable

- Scellé n°2 : un ticket TISSEO + une carte de crédit au nom de LOMBARD Jean-Eudes 

- Scellé n°3 : 3 clefs appartement + une clef de Peugeot 205

- Scellé n°4 : reste d'une veste polaire de couleur verte ("que nous avons lavé"). En réalité les gendarmes ont découpé proprement 2 morceaux de la polaire verte trouvée dans la voiture (démontré dans un autre bilett avec photos). 

- Scellé n°5 : dents et fragment de machoire => teste ADN pour identificaftion.

 

Bizaremment, les TIC ont listé sur D74  :

- des morceaux de carte bancaire CREDIT AGRICOLE au nom de LOMBARD Jean-Eudes.

- un morceau de carte vitale et ticket de transport TISSEO

- Deux morceaux d'une veste polaire (seules parties récupérables que nous avons lavé ).

 

.... mais ils ne parlent pas ni de la chaussure droite intacte, ni des chaussettes intactes restées sur les pieds, ni du polo quasiment-intact.

On remarquera qu'il n' y a ni slip, ni pantalon ... même pas des lambeaux .. alors que le corps est 80 mètres plus loin que les pieds.

 

A la lecture de cette liste on remarque déjà que des gendarmes techniciens en investigation criminelle découpent et lavent des pièces à conviction  avant de les mettre sous scellé et nemettent pas sous cellé certaines autres pièces importantes. Il y a eu beaucoup plus encore de tricheries et manipulations que je vais lister.


LES  FAITS  et  LES  DECOUVERTES  au  fil  du  temps :


I  -  Lorsque je me déplace à Saint Rustice (31), le 6 octobre 2008, 10 jours après la mort de mon fils, pour essayer de comprendre et de lever les incohérences et les zones d'ombre qui se sont accumulées depuis ce 26 sept 2008, je vais découvrir des choses incroyables. 


- Je vais à la gendarmerie de Fronton (31) où se trouve le chef de brigade H. que j'ai eu au téléphone depuis 10 jours.

 

- Cet adjudant H. est absent, c'est son collègue l'adjudant C. qui me reçoit.

 

- Il va alors me montrer des scellés parfaits qui me prouveront bien plus tard qu'on nous a beaucoup menti.


- scellé de la polaire verte ( 2 morceaux découpés aux ciseaux) : je reconnais parfaitement la polaire de mon fils. Il la porte depuis plusieurs années, tout le monde la connait bien, pas d'erreur possible.

Je découvrirai bien plus tard que cette polaire a été prise dans la voiture et les gendarmes en ont découpé 2 morceaux pour ne pas mettre un vêtement intact sous scellé, ce qui aurait semblé louche pour une personne passée sous un train ....

 

- scellé des clefs : il y a 3 clefs Fichet attachées sur un anneau. Elles sont tordues-vrillées. Il n' y a pas la clé de voiture qui n'était bizaremment pas tordue et a été utilisée pour démarrer la voiture et la faire enlever par un garagiste ( FAUTE GRAVE : pas de scellé de la clé de contact, ni de la voiture).

 

Je demande au gendarme C. si les 4 clés étaient bien sur le même anneau. Il me répond que oui et que le tout était au milieu de la voie ferrée....... or depuis le début, son collègue l'adjt H. me répète au téléphone que la clé de voiture était avec le téléphone portable au bord de la voie ferrée dans les herbes sèches et que les autres clefs d'appartement n'ont pas été retrouvées !


Voilà plus d'une semaine que je me demande ce que sont devenues les clés d'appartement et voilà que ce flic me les montre sous scellé !  je commence à comprendre que l'adjudant H. me ment.

 

Pire, je découvrirai plus tard, en octobre 2009, que sur la photo des clés dans le dossier CD-ROM, les clés sont parfaitement intactes, pas du tout vrillées ..... c'est alors que je soupçonne les gendarmes de m'avoir encore menti.

 

En fait l'adjudant H. m'a dit dés le début que la porte du studio de Jean Eudes était ouverte, ce qui me semble bizarre. C'est plus tard que je comprendrai que les gendarmes ont ouvert les portes de l'immeuble et du studio de Jean-Eudes avec la clé trouvée la voie ferrée, et ont ensuite tordu ces clefs pour faire croire que c'est impossible.

 

Donc, ce n'est qu'après avoir ouvert la porte du studio que les clés ont été volontairement tordues et qu'ensuite seulement elles ont ét mises sous scellé. C'est une énorme manipulation : on peut parfaitement vérifier que les clés prises en photo sont en parfait état et que celles du scellé sont tordues.

Autre anomalie :  aucun scellé n'est pris en photo et montré dans le dossier .... ce qui semble anormal et illégal.

 

D'autre part, lorsque je demanderai  a voir ces clés dans le bureau de la juge Martine Dournes, le 6 octobre 2009 (un an plus tard), on me montrera les 3 clés tordues mais hors scellé. Je constate donc une 2ème fois qu'elles sont bien tordues ...... mais pourquoi ne sont-elles plus sous scellé ? la juge me répndra : "je ne sais pas ce qui s'est passé avant ...".


- scellé de la carte bancaire : contrairement à ce qui est décrit, la CB est seule intacte dans un scellé et on peut lire parfaitement : Nom. Prénom,  code à 16 chiffres, date limite de validité.

Plus tard, en oct 2009, chez la juge Dournes, je la verrai en morceaux dans un bout de plastique sale, grand ouvert. Or elle n'a jamais quitté la gendarmerie car aucune investigation sur les scellés n'est faite durant l'enquête préliminaire. 


- scellé de la carte vitale : Officiellement sur la liste des TIC, il n'y a aucun scellé de carte vitale. Or ce jour-là l'adjudant C. me montre un scellé contenant un morceau découpé au cutter de 1cm X 4cms sans aucune inscription. Cette partie se trouve au bas à gauche de toute carte vitale. Rien ne prouve que c'est celle de mon fils .... et puis pourquoi une nouvelle fois découper une pièce au cutter ?

Quand je découvrirai qu'il n'y a pas de scellé '"carte vitale" dans le dossier, je comprendrai qu'ils ont quelque chose à nous cacher du côté de la carte vitale .........mais quoi ?  c'est ce qui me conduira à une "raison médicale" et aux prélèvements d'organes (avec tous les autres éléments dont photos du corps).

 

- photo de la chaussure : je reconnais la chaussure de Jean-Eudes.  Pourquoi n'ont-ils pas mis cette chaussure sous scellé ? Je découvrirai bien plus tard, en janvier 2011, lorsque j'irai voir les photos du corps du dossier CD-ROM, que la chaussure et le polo sont avec le corps à l'IML !!!!!

 

- photo du polo "the north face" : ce polo est intact, comme neuf. Pourquoi pas de scellé de ce polo ? Je ne connais pas ce polo mais je découvrirai plus tard que c'est un cadaeu de ma femme pour la fête de JE en août et qu'il l'a acheté début septembre à Décathlon.

 

- Il ne me montre pas le scellé du téléphone portable !!  je ne verrai jamais ce téléphone portable ailleurs qu'en photo sur la voie ferrée.

 

Je découvrirai que l'adjudant B. de la BR a fait un PV de description des scellés en aout 2009, D402 (lors de ma plainte pour homicide) et que le scellé du téléphone portable n'y figure plus.

 

Ils ont donc soustrait ce téléphone portable à toute investigation ultèrieure dés lors que les scellés allaient se retrouver chez un juge d'instruction : d'où pas de recherches d'ADN possible ni de recherches de  traces dans la mémoire qui auraient pû nous renseigner sur le déclenchement des antennes relais et les derniers appels que Jean-Eudes a pu recevoir et qui auraient été éffacés.

_____________________

 

II -  Le 6 octobre 2009 : La juge Martine Dournes est désignée pour instruire le dossier.  Elle me reçoit avec mon avocat.

 

C'est au cours de cette audition chez la juge que je vais découvrir :

 

- que les scellés des clés, de la carte bancaire et de la carte vitale ont  été soit ouverts, soit ont diparu (carte vitale).

- que les gendarmes ont encore triché avec les scellés.

- je découvrirai plus tard que l'adjudant B. de la BR a refait une liste des scellés D402, sans le tééphone portable (et sans le morceau de carte vitale que m'a montré l'adjudant C. = scellé "bidon"  non officiel ...).

 

Je demande pourquoi à la juge qui me répond qu'elle ne sait pas ce qui s'est passé avant elle .....

Je lui demande de faire des recherches ADN sur tous les scellés, émettant des doutes sur ceux des clés et de la CB qui ont pris l'air et ont même été brisé (CB en morceaux)....

Je lui demande de faire récupérer le polo, les chaussettes et la chaussure à l'IML, de les mettre sous scellé puis de les envoyer en test ADN.

 

La juge Martine Dournes fera une demande au LPS de Toulouse (labo de police scientifique) en faisant la liste des scellés suivants :

 

- téléphone portable (tiens l'aurait-elle retrouvé ?....),

- polaire verte,

- 3 clefs (remises sous scellé malgé les traces possibles liées à leur sortie du scellé),

 

puis ceux à récupérer à l'IML de Rangueil :

 

- polo the north face ( récupéré à l'IML et mis sous scellé avec toutes les traces de ceux qui l'ont touchée depuis la récupération sur la voie ferrée !!!!!).

- chaussure (mêmes problèmes que pour le polo)

- chaussettes ( idem polo et chaussure)

_______________________

 

III -  Les résultats  des tsets ADN (quelques mois plus tard début 2010) :

 

- les clefs : aucune trace d'ADN !!!!!! IMPOSSIBLE il auarit dû y avoir celles de Jean Eudes qui s'en servait tous les jours !

...... qu'ont-ils donc envoyé comme clés ? des clés neuves nettoyées ou que personne  n'a touché avec ses mains, même pas les vendeurs ni  gendarmes ?  FOUTAGE DE GUEULE.

 

- polaire verte : aucune trace ou uniquement de Jean-Eudes (à revérifier). Pris dans la voiture par les gendarmes avec des gants.

- carte bancaire ( morceaux ) : néant.   Encore bizarre.

- polo the north face : traces d'ADN de Jean-Eudes sous les aisselles + brindilles/herbes sèches accrochées sur le vétement (pas signalées par les TIC .... c'est peut-être pour celà qu'ils ne l'ont pas mis sous scellé ).

 

Ce polo contenait surement des preuves du "non suicide-accident" ce qui explique que les gendarmes ne l'aient pas mis sous scllé. A l'IML ils ont pû le laver avant de le mettre sous scellé et l'envoyer en analyse au LPS.


Pourquoi y-a-t'il des brindilles dessus  ? il n'y a pas d'herbes sèches sur le ballast d'une voie ferrée .... ce polo a pu être posé dans les herbes au bord de la voie ferrée avant de le mettre au milieu des rails, près du corps, ce qui expliquerait son état.

 

Il y a eu forcément des cachotteries avec ce polo car ils devaient le mettre sous scellé immédiatement sur la voie ferrée.

 

Quand au téléphone portable nous apprendrons, un an plus tard, qu'il a été "égaré", que le LPS ne l'a jamais reçu .. ainsi que la chaussure et les chaussettes ..


AUCUN  DES  SCELLES  N'A  SUBI   SOIT  UNE  MANIPULATION, SOIT  N'A  ETE  SOUSTRAIT  OU  EGARE ... EST-CE NORMAL ?


__________________

 

On voit bien combien ils ont saboté cette enquête en manipulant et en faisant disparaitre des scellés importants.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.