Appel contre les soins sécuritaires

Depuis le discours de Sarkozy au CHS Erasme à Erasme en Nov 2008 imposant un tournant résolument sécuritaire à la politique de soins en psychiatrie de nombreux collectifs de résistance se sont constitués. Ce discours cadrait avec ce que l'on peut catégoriser comme politique du gouvernement instrumentalisant le peur de l'autre.

Publié le 5 Mai 2010, le gouvernement présente un projet de loi pour réformer les hospitalisations sous contrainte, ce projet est un pas de plus vers le contrôle social, un déni de la citoyenneté des personnes souffrant à un moment de leur vie de maladies psychiatriques, un danger pour la démocratie.

A l'initiative du collectif "contre les politiques de la peur" s'est formé un groupe qui réunit désormais de nombreuses associations, partis, syndicats... Collectif Non à la Politique de la Peur, Advocacy France, Association pour la Recherche et le Traitement des Auteurs d’Agressions Sexuelles (ARTAAS), ATTAC France, Collectif d’associations d’usagers en psychiatrie (CAUPsy), Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique, Fondation Copernic, Groupe Information Asiles (GIA), Ligue des droits de l’Homme, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Parti Socialiste, Les Sentinelles Egalité, SERPsy, Solidaires, Sud Santé Sociaux, Syndicat de la magistrature, Syndicat de la Médecine Générale, SNPES-PJJ-FSU, Union Syndicale de la psychiatrie, les Verts.

Les membres cités ont écrit un appel ci-joint, mais c'est un homme que vous pouvez trouver et signer individuellement ou au titre d'associations sur : www.maiscestunhomme.org

Le 9 novembre le collectif organise une réunion publique dans la mairie du 2ième arrondissement de paris de 17 à 21h. Vous trouverez la tribune de presse en pièce jointe.

En souhaitant qu'un mouvement d'ampleur, réunissant citoyens, politiques et professionnels s'emparent de ce débat pour faire obstacle à ce projet d'une part et redonner à la psychiatrie publique française une orientation politique allant dans le sens du respect des libertés de chacun et les moyens de la mettre en oeuvre dans le droit fil de la politique de secteur telle qu'esquissée en 1960.

J Vignes secrétaire fédéral Sud Santé Sociaux.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.