Congo-Brazzaville : La deuxième guerre civile s'avance à pas de géant

L’incorrigible Général d’armée reprend les mêmes bêtises alors que son peuple souffre. A un moment donné le peuple congolais se doit de dire trop c'est trop, « enough is enough » comme le disent nos amis anglo-saxons...

Congo-Brazzaville : La deuxième guerre civile s’avance à pas de géant.   

arme-experimentale-de-sassou-au-pool

L’incorrigible Général d’armée reprend les mêmes bêtises alors que son peuple souffre.      

À un moment donné le peuple congolais se doit de dire trop c'est trop, « enough is enough » comme le disent nos amis anglo-saxons.      

Le tout puissant Général d’armée s’est envolé s’est envolé le 10 septembre 2021 de la Suisse à bord d’un luxueux avion, après des soins médicaux et une cure de jouvence. Dans ce contexte à quoi servent le Centre hospitalo-universitaire de Brazzaville (CHU-B) et l'hôpital général spécialisé Edith Lucie Bongo Ondimba ? C’est une honte pour nous les médecins congolais de ne pouvoir soigner le Général d’armée qui s’est permis une balade médicale en Suisse avec toute sa troupe de courtisans nourrit au lait et au miel du travailleur congolais. Le PCT (Parti congolais du travail) n’a de travail que le vol des deniers publics et la gabegie.      

Le Centre hospitalo-universitaire de Brazzaville (CHU-B) et l'hôpital général spécialisé Edith Lucie Bongo Ondimba sont réservés pour les indigents et les soins médicaux en Occident pour les caciques du pouvoir, leur marmaille et les supplétifs Vilis. C’est stupide pour ceux qui nous parlent d’émergence. Le Congo-Brazzaville est dans un tourbillon maléfique. Tout en respectant la fonction qu’il incarne pourrions-nous dire que le Général d’armée a perdu la tête ? Qui ne respecte l’homme ne respecte pas l’institution qui ici est la Présidence de la République du Congo.     

Après le scandale de l’hôtel Waldorf Astoria New York, un hôtel de luxe 5 étoiles, dans lequel la délégation congolaise prenait des bains de champagne après l’accès du Congo-Brazzaville à l’initiative PPTE (Pays pauvres très endettés), il récidive cette fois ci avec l’argent des retraités congolais qui doivent savoir où va leur argent et à quelle fin utile. Le général d’armée disait en ce temps-là qu’il n’avait de compte à rendre qu’aux Congolaises et aux Congolais qui sont bâillonnés avec les armes pointées en leur direction. N’oubliant pas que le Congo-Brazzaville est une dictature comme la Corée du Nord.       

Le contexte en Afrique n’est plus favorable aux Présidents à vie comme les Présidents Yoweri Museveni de l’Ouganda, Président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée-Équatoriale, des Présidents friands de plus de 2 mandats comme Abdoulaye Wade, aux dictateurs Président Yoweri Museveni de l’Ouganda comme notre Général d’armée qui se camoufle dans une tenue de civil. Ne nous voilons pas la face, celui qui dirige le Congo-Brazzaville est un militaire jusqu’à preuve du contraire. Macky Sall Président du Sénégal, invité privilégié d’Oyo, serait tenté par un troisième mandat. Qu’il comprenne que les magouilles de la Françafrique n’ont plus court en Afrique, surtout après ce qui de se passer en Guinée-Conakry avec Alpha Condé. La Centrafrique est passée dans le giron russe. L’Afrique noire n’a plus besoin des octogénaires au pouvoir.      

Au Congo-Brazzaville c’est une caste Mbochis associée aux Vilis et des parasites nuisibles qui font la pluie et le beau temps. J’ose espérer que les habitants la ville de Pointe-Noire vont s’affranchir de la tutelle Mbochis. Hélas, « quand on mange on ne parle pas la bouche pleine », répondent-ils ! Mais il faut faire attention car le Congo-Brazzaville appartient aux Congolaises et aux Congolais. Aucune Congolaise ni aucun Congolais n’a donné au Général d’armée le permis d’occuper Ad vitam Aeternam le Congo-Brazzaville. Ce sont des méthodes de voyous.      

Si l’émergence c’est sortir la tête de l’eau, les Ponténégrines et les Ponténégrins, ont la tête enfouie dans du sable. L’émergence est un concept vide, bidons, que les sociétés de marketing (toujours les mêmes) vendent aux Présidents contents d’avoir leur figure en couverture de certains magazines qui entretiennent des relations incestueuses avec les dirigeants de certains d’État. Au Congo-Brazzaville, pays de confusions de rôle, il y a une ministre du gouvernement qui fricotent avec ces vendeurs de rêve.      

Les Présidents octogénaires s’accrochent à leur fauteuil en faisant croire à leurs sujets, qu’en dehors d’eux c’est le chaos. Le peuple a faim, eux nous montrent le Congo-Brazzaville virtuel de demain. Sont-ils sérieux ?      

Maître Abdoulaye Wade, ancien président du Sénégal, disait à qui voulez l’entendre que seul son fils Karim Wade (ministre de la Terre et du Ciel) était le plus intelligent du Sénégal pour lui succéder. Vivant dans des demeures luxueuses, avec au moins 4 directeurs de cabinet. Après la défaite de son père à l’élection présidentielle, Karim Wade passa par la case prison pour malversation financière. Il est aujourd’hui en exil au Qatar.      

D’ici là que l’on nous dise qu’il n’y a que Denis Christel Sassou Nguesso qui peut assurer la stabilité politique et la concorde nationale n’est plus loin. Les officines du PCT (Parti congolais du travail) sont déjà à la manœuvre pour raconter des balivernes au peuple congolais qui peut se satisfaire d’un billet de 2000 francs CFA pour acheter une cuisse de poulet impropre à la consommation et d’un tee-shirt.      

Le curriculum vitae et son aura de monsieur Denis Christel Sassou Nguesso ont déjà terni l’image de ce dernier et du Congo-Brazzaville. Si par malheur Denis Christel Sassou Nguesso est élu Président de la République du Congo, Toutes les Congolaises et tous les Congolais iront s’installer sur la lune en attendant que la normalité rentre au Congo.      

La puissance de feu qu’a le Général d’armée peut provoquer une troisième guerre mondiale, une deuxième guerre civile avec une balkanisation de notre pays ou rayer le Congo-Brazzaville de la terre.     

Après Blaise Compaoré du Burkina Faso (pays des hommes intègres avec quelques mafieux), Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Alpha Condé de la Guinée- Conakry, le tour du Général d’armée arrive. Nous contacts dans la Grande muette font état d’une lassitude et d’un mécontentement à voir les mêmes s’enrichir au jour le jour et la base gronde de toujours manger du pain et de la sardine en boîte.      

N’est-il pas temps de partir maintenant ? Soyez rassurés que l’avenir des Mbochis qui sont des Congolaises et des Congolais est garantie par la Constitution. La terreur que vous voulez faire régner n’impressionne plus personne : le Roi est nu ! La révolte viendra de votre propre camp, de ses soudards qui vous entourent pour impressionner le peuple.      

Les Congolais et les Congolaises sont fatigués de vivre des humiliations quotidiennes permanentes. Nos amis sont devenus des vieillards tant les conditions de vie sont très dures et nos enfants ressemblent des fœtus fautes d’avoir une vie décente. La société congolaise se délite, elle manque de repère et elle est à l’abandon. Faute de moyens financières même après avoir travaillé.     

Qu’attendent ces Généraux roublards avec des grosses bedaines, incapables de courir un 100 mètres. Ils prêtent serment de protéger le peuple. Mais finalement, ils se protègent d’eux et en étant des fayots pour favoriser leur avancement. Notre armée digne des pieds nickelés nous fait honte. Leur seul loisir c’est loisir c’est collectionner des femmes, des villas, des voitures. L’armée congolaise en grande partie composée de Mbochis n’a aucune éthique.      

Le deal du général d’armée avec ses généraux est simple. Je vous laisse voler, je ferme les yeux mais à une condition de ne pas avoir des noises avec le clan Sassou et Nguesso et que cette famille règne sur le Congo-Brazzaville à vie. C’est le Royaume des Mbochis qu’on veut nous imposer.      

Le Général d’armée n’a plus de dent, il n’intéresse plus personne sauf à distribuer l’argent des Congolais, retiré de la banque centrale d’Oyo. C’est de la méchanceté quand on sait le CHU de Brazzaville manque de tout et lui se fait soigner en Suisse maintenant avec l’argent des Congolaises et Congolais.      

Tout ceci ne peut être qu’un leurre. On prépare le petit-fils pendant que les projecteurs sur celui qui a moins de sympathie au Congo et à l’international. Leur arrière-cuisine ne nous regarde pas.      

Notre police nationale censée veiller à la tranquille des populations est devenue un repaire de brigands pour racketter les taximen. L’argent ainsi collecter illégalement est ramené aux officiers. Le premier de la classe est le Général Jean François Ndenguet. Ce Général Jean François Ndenguet qui avait été extirpé nuitamment de la prison de la santé à Paris grâce à l’intervention de feu Président Jacques Chirac qui fut l’ami de présidents dictateurs africains. Les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles notamment les 353 disparus du Beach qui a montré l’animosité de ces gens pour rester au pouvoir. Ils sont prêts à tout faire. Tôt ou tard il répondra de ses monstruosités.       

La rapidité avec laquelle Emmanuel Macron à adouber le fils d'Idriss Déby Itno, 37 ans et général de division est impressionnante, alors que Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Ali Bongo Ondimba du Gabon, Paul Biya du Cameroun et le Président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée-Équatoriale se la coule douce sans intervention de la France pour les peuples massacrées. Le Président Emmanuel Macron a donné en sous-traitance le pré carré français à Jean-Yves Le Drian qui hume les miasmes de la Francophonie.  ​    

La France doit d’abord s’occuper de ses problèmes avec les gilets jaunes au lieu d’aller fourrer son nez dans les affaires africaines, avec cette condescendance, cette supériorité bienveillante mêlée de mépris.    

A toute la jeunesse africaine, dans les mêmes conditions nous sommes en mesure de faire les mêmes choses. Cette jeunesse doit savoir que la science est universelle notamment avec le numérique où l’on peut trouver tout ce que l’on.     

Une deuxième guerre civile plus meurtrière se prépare avec une balkanisation du Congo-Brazzaville. Nos frères et sœurs Mbochis qui ne profitent pas du gâteau, des patriotes pensent qu’il est temps que le Général d’armée aille se repose à Oyo ou à Édou.      

Les seules choses que le Général d’armée aura réussi dans sa vie ce sont les coups d’états, des procès staliniens, le massacre à grande échelle des Laris qu’il prend en horreur, qu’il déteste au point à ne plus pouvoir les supporter. Mais tel le roseau, le Pool va plier mais pas rompre jusqu’à la victoire finale. Le Pool fait partie intégrante du Congo-Brazzaville et il faudra faire ses ressortissants. Le Pool a déjà payé un lourd tribut et cela doit cesser.      

L’on ne parle plus du Congo-Brazzaville que dans des faits divers et cela nous fends le cœur, même si nous sommes en dehors du pays. Nous partageons la même tristesse de voir notre beau pays sombré dans l’abime, un gouffre très profond. Ensemble nous allons réussir à remettre le train Congo-Brazzaville sur les rails.      

Est-ce le mandat présidentiel de trop ?     

Dieu seul sait !   

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.