(Congo) Le coup de bluff du PCT

Nous savons que les spécialistes du PCT formés dans les Ecoles de l’ex-URSS et de la Roumanie de Ceaucescu, diplômés en sciences de la désinformation et rompus dans l’art de la manipulation, sont à l’œuvre et capables de fabriquer toutes sortes de diversions.

LE COUP DE BLUFF DU PCT 

voyage-sassou-a-pointe-noire-whatsapp-image-2021-07-18
Peu après l’annonce sur les réseaux de la maladie de Denis Sassou Nguesso qui se trouverait sous oxygène, aussitôt le PCT a pondu un programme sur un voyage de l’homme d’Oyo à Pointe-Noire, où son épouse aurait perdu un membre de sa famille. 

Peu importe le motif ou la raison de ce déplacement, ce qui est étonnant, c’est que le premier de tous les « Sapeurs » congolais qui aime le « m’as-t-vu » (matalana) ne s’est pas montré, pas même à travers la vitre de sa voiture, ni à Brazzaville, ni à Pointe-Noire, pour saluer le public. 

A chacun de ses petits et moindres déplacements, le dictateur force les populations de toutes catégories (vendeurs aux marchés, fonctionnaires, paysans, élèves, écoliers, etc.) à se déshydrater au soleil pour l’acclamer, pour lui chanter des louanges, que sais-je encore… 

C’est là que, le petit peuple que nous sommes, doute du sérieux et de la véracité de cette information. Qu’à cela ne tienne, en estimant que l’homme s’est bien rendu à Pointe-Noire, alors pourquoi, lui qui aime et adore les honneurs, s’est-il abstenu et privé cette fois-ci de ce privilège ou de ces honneurs pour lesquels il ne se prive pas d’embastiller ou de massacrer les populations civiles ? 

Nous savons que les spécialistes du PCT formés dans les Ecoles de l’ex-URSS et de la Roumanie de Ceaucescu, diplômés en sciences de la désinformation et rompus dans l’art de la manipulation, sont à l’œuvre et capables de fabriquer toutes sortes de diversions. 

Arrivé hier 18 juillet 2021 à Pointe-Noire à 16h45, d’après le protocole, mais en réalité beaucoup plus tard que cela, il est vite retourné à Brazzaville en fin de matinée de ce 19 juillet 2021. Et pour cause… 

Sassou Nguesso est bien malade, très malade. Il lui est impossible de tenir debout pendant plus d’une heure. Shooté à la cortisone et aux autres corticoïdes, ses mouvements sont limités. 

Cependant, peu importe ce que cachent ses experts en manipulation, la situation du pays appelle le Chef du PCT à expliquer le comment et le pourquoi nous en sommes arrivés là ? 

Une déclaration radio-télévisée de l’homme d’Oyo est vivement attendue ! 

Fwanda MAZALA 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.