(Congo) Les Congolais doivent admettre le génocide dans les pays lari...

L’UE, l’ONU, la France, les USA veulent que les crimes commis au Congo-Brazzaville sous le nom de « LA QUESTION DU POOL » soient punis, car ils sont identiques à ceux commis par les Nazis à l’endroit des Juifs, des Roms, des Tziganes.

LES CONGOLAIS DOIVENT ADMETTRE LE GENOCIDE DANS LES PAYS LARI DE LA REGION DU POOL

kidamba_0malengo_0mayama_0soumona_1

couverture-dossier-genocide-en-pays-lari-wp-20181020-12-26-17-pro
Des informations qui nous sont parvenues, l’UE, l’ONU, la France, les USA veulent que les crimes commis au Congo sous le nom de « LA QUESTION DU POOL » soient punis car ils sont identiques à ceux commis par les Nazis à l’endroit des Juifs, des Roms, des Tziganes.

Un dossier complet sur ce génocide a été transmis à l’ONU par des Etats afin que l’ONU entende la République du Congo pour ces crimes géolocalisés c’est-à-dire sur les Lari de la région du Pool (documents satellites de l’Agence IRIN : https://www.irinnews.org/2018/06/18/congo-brazzaville-satellite-images à l’appui).

Question. Pourquoi certains Congolais s’échinent-ils à nier ce que des experts ont mis en évidence. Ces Congolais sont-ils complices de ce génocide ?

Communiqué du gouvernement congolais qui reconnaît le génocide Lari

clip_image002clip_image004

Le Communiqué du gouvernement congolais (ci-dessus), rédigé à la va-vite le 11 octobre 2018 à l’issue de la présentation du dossier « CONGO-BRAZZAVILLE : chronique du génocide en pays Lari dans la région du Pool (1997-2018) » par le Haut Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève le 10 octobre 2018, met en évidence qu’il y a bien eu des crimes de masse géolocalisés mais pas seulement des Lari. Le gouvernement admet qu’il a bien commis des crimes aussi des autres ethnies vivant dans le Pool. Le génocidaire Sassou Nguesso ne nie pas mais valide lui-même ce génocide.

Alors pourquoi ces Congolais rentrent-ils en transe pour nier cette évidence reconnue par Sassou Nguesso lui-même dans le communiqué de presse publié par son Ministère des Affaires Étrangères d’où son empressement au lobbying pour amoindrir sa propre responsabilité pour mieux l’imputer aux autres ?

Les différents génocides reconnus que personne ne nie

clip_image006

De plus, le dimanche 14 octobre 2018, M. Wilfrid OGNAMY, sain d’esprit dans sa liberté d’expression a clairement exposé chez le compatriote Ebaka Show (https://www.facebook.com/100005336507926/videos/1027498214104719/?q=bob%20ebaka%20show) qu’il y a bien eu lieu un génocide des Lari dans la région du Pool sans se lancer dans des considérations sociologiques de la composition des ethnies qui habitent dans la région du Pool.

Pourquoi ces Congolais qui nient l’existence du génocide Lari ne font-ils pas une controverse avec M. Wilfrid OGNAMY sur ce sujet au lieu de venir se cacher derrière les écrans des ordinateurs ?

Que le PCT, le gouvernement du Congo de Clément MOUANBA et Denis SASSOU NGUESSO prennent leur courage de valider leurs crimes géolocalisés afin de trouver une issue de ce qui se passe au Congo et que les Congolais se retrouvent autour de la Table de la Conférence Internationale des Nations unies pour construire ensemble l’Union Nationale, celle voulue par les Pères-Fondateurs, le 28 Novembre 1958 et qu’à l’issue de la Conférence Internationale des Nations unies, il y ait la refondation de la République Une et Indivisible si tant est que chacun la veuille…

Allons seulement à la Conférence Internationale des Nations unies pour créer les conditions d’un mieux-vivre ensemble et de l’Union Nationale.

Pauline LEHO

Brazzaville, le 20 octobre 2018

DEMENTI DU GOUVERNEMENT CONGOLAIS SUR LE GENOCIDE LARI DANS LA REGION DU POOL (pdf, 1 B)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.