Jérôme Daquin
Journaliste en liberté, animateur d'ateliers d'écriture, écrivain public
Abonné·e de Mediapart

93 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2012

Hollande, faute de mieux... et contre le pire

Jérôme Daquin
Journaliste en liberté, animateur d'ateliers d'écriture, écrivain public
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ceux qui me lisent, sans doute peu nombreux, connaissent ce qu’était mon souhait pour le premier tour : un résultat qui aurait mis en tête Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou. C’était un souhait, pas une prophétie, attention, hein! Bon, je me suis planté, mais je ne suis pas expert. Généralement, les experts qui se plantent dans ce domaine restent experts après. C’est la différence entre eux et un citoyen ordinaire comme moi.

J’ai hésité entre les deux, et tant pis pour ceux qui me trouvent incohérent : je sais que je ne suis vraiment pas le seul, loin s’en faut, à avoir estimé que Bayrou et Mélenchon étaient, chacun à leur manière, «plus», voire «mieux» démocrates que les autres...

Bref, François Hollande n’était pas mon premier choix. Pourquoi? D’une part parce qu’il ne tiendra vraisemblablement pas toutes ses promesses de campagne. Là dessus, c’est Bayrou qui avait raison. D’autre part parce que la crise et la lutte contre la crise, «contre la finance» comme il dit, appelle à mon sens, une fermeté plus dans le style de Mélenchon que dans celui du candidat socialiste.

Bayrou m’a bluffé, comme on dit aujourd’hui, par la pertinence de ses critiques vis-à-vis des dérives de l’Innommé (vous savez, celui qui est encore président) et de son pouvoir, par son attachement viscéral aux principes de la démocratie, et par ses efforts pour s’exfiltrer de la droite classique avec des propositions parfois audacieuses. Et Mélenchon m’a sidéré par la force de ses discours et par la passion de l’Histoire et de la géopolitique qu’il sait faire partager à son auditoire. Et c’est utile, dans le pays du Général de Gaulle, de rappeler que la place de la France dans le commandement intégré de l’OTAN et la soumission aux Etats-Unis qu’elle implique, n’est ni évidente, ni... durable!

Il est important de rappeler qu’une relation saine avec l’Allemagne, un pays que j’aime énormément, ne peut être ni de soumission ni de domination et qu’il est temps d’instaurer avec elle un cordial bras-de-fer. Même si, évidemment, c’est plus fatigant....

Il est important aussi de rappeler que la France, forte d’une amitié magistralement restaurée il y a un demi-siècle avec les Allemands, ne doit pas oublier son flanc sud et tourner enfin définitivement la page des guerres coloniales, notamment avec les pays du Maghreb.

Alors, vraiment, je ne suis pas certain qu’Hollande sera à la hauteur de tels enjeux, même si je l’espère sincèrement. Et pour lui et - surtout - pour nous. Disons qu’avec François Hollande, on va peut-être, mais seulement peut-être, au plantage. En revanche, on y va sûrement, certainement, inéluctablement, avec l’Innommé qui, en cinq ans, a accompli l’exploit d’appauvrir le France financièrement et moralement, qui l’a défigurée aux yeux du monde en la soumettant sans vergogne aux Etats-Unis, à l’Allemagne, à la Chine et à... Bruxelles. Nous savons déjà qu’il n’est, lui, absolument pas à la hauteur. Toujours prêt au compromis avec les forts, et impitoyable avec les faibles : c’est un comportement digne de la droite française la plus extrême. Je ne veux plus de ce président-là, je veux qu’il... dégage! Et ce n’est pas avec un bulletin blanc ou en m’abstenant que je m’en vais le lui dire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema