Tour de France 2020 : télépédalage...

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a estimé mercredi "imaginable" de maintenir le Tour de France 2020 sans public en raison de la pandémie de coronavirus. Pour éviter d'avoir à dire à la ministre qu'elle a perdu là une occasion de se taire, aidons-la à peaufiner cette brillante idée.

Imaginons un Tour de France 2020 sans spectateurs au bord des routes du pays... Ok, principe de précaution, pourquoi pas ? Mais alors allons plus loin, puisque nous sommes dans la prévention du danger : les coureurs devront impérativement être équipés de masques destinés à la fois à les empêcher d'absorber une gouttelette contaminée pendant l'une des étapes, mais surtout de ne pas postillonner, voire cracher (ça s'est vu) lors d'un relâchement après l'effort.

Ah! Le mont Ventoux en plein cagnard avec un masque sur le nez! Top pour le souffle, non? Résumons-nous : casquette, lunettes de soleil, masque genre hospitalier sur le bas du visage pour chaque coureur. Bienvenue en zombieland !

Et puis, imaginons encore cette course virtuelle sans les masques : le maillot à pois du meilleur grimpeur ou le maillot jaune vise par un glaviot fatal en pleine poire. D'autant qu'on en connaît des qui visent bien du crachat dans leurs concurrents potentiels.... 

Un tel Tour d France devrait aussi se contenter d'une caravane a minima, une personne par voiture dont les fenêtres devraient rester obligatoirement closes, des cameramen à moto remplacés par des drones, quand à la bise au vainqueur d'étape, ce sera macache walou..

Tout ça n'est pas sérieux. C'est pourquoi je propose à la ministre d'inventer le télétravail pour cyclistes, j'ai nommé (c'est mon titre), le "télépédalage". Le principe est simple : chaque coureur reste chez lui, sans son salon devant un écran où défilera la route, sur son vélo d'appartement connecté, en présence d'un huissier en combinaison protectrice totale façon Tchernobyl, tout comme le journaliste (un par coureur, ça fera de l'embauche dans les médias sportifs) qui sera chargé de retransmettre l'effort et la progression de chacun.

Bon, là, j'écris pour ne rien dire, mais "j'assume", comme dirait l'autre. Mais, franchement, est-ce plus idiot qu'un Tour de France sans spectateur au bord de la route? Et "El Diablo", alors, elle y a pensé, la ministre?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.