JJDUCH
professeur histoire retraité
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 mai 2019

JJDUCH
professeur histoire retraité
Abonné·e de Mediapart

Européennes triple vote panique

Au-delà du résultat, doublement désastreux parce qu’il laisse les mains libres à Macron et ouvre la voie au RN, ce qui domine parmi les votants(la moitié de la population et la plus favorisée, comme pour toutes les élections européennes) c’est un vote de la peur , fondé sur des impressions , des sensations , en excluant toute démarche rationnelle.

JJDUCH
professeur histoire retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Vote panique pour ceux qui votent RN par colère légitime envers la politique de Macron… sans que cela ouvre la moindre perspective ou solution…
  2. Vote panique  LREM par peur des précédents ou des gilets jaunes, par souci de préserver l’ordre social…. et leurs économies et ainsi Macron siphonne la droite.Vote de classe.
  3. Vote panique EELV , « parce qu’il faut faire quelque chose pour le climat » (quoi ?) et que pour des gens plutôt aisés  ce n’est pas grave de faire une croix sur le social et sur les gens qui ont 1000 € par mois pour vivre. Et bien évidemment, la répartition des richesses n’est pas le problème, bien au contraire

 Au-delà, ce qui a été complètement évacué dans cette campagne croupion  , c’est le débat argumenté sur une réalité complexe et des solutions qui de ce fait le sont aussi, par exemple sur la fiscalité, le rôle des services publics, le progrès social et la question du climat (qui implique des investissements massifs que structurellement le capitalisme ne peut assumer).

Cela renvoie à la volonté de certains d’éviter les questions gênantes, aidés par  la complaisance de  la plupart des journalistes.

Ces votes  ne sont pas des votes d’adhésion profonde, fondée sur un débat, sur une réflexion argumentée mais des votes de rejet, ce qui signifie que leur pérennité n’est vraiment pas garantie …

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Proche-Orient
« L’Asphyxie », chronique de la descente aux enfers de Raqqa, devenue capitale de Daech
Le tribunal administratif de Nantes doit examiner mercredi 5 octobre un recours déposé par les avocats de notre collaborateur, le journaliste syrien Hussam Hammoud, contre le refus de visa humanitaire qui lui permettrait de partir de Turquie, où il vit sous la menace de l’État islamique. Mediapart publie les bonnes feuilles de son livre, coécrit avec Céline Martelet et publié mercredi.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Livres
« La Syrie a été un terrain d’expérimentation politique et militaire pour Poutine »
L’attention médiatique s’est détournée de la guerre en Syrie, où depuis 2015, le soutien russe à Bachar al-Assad a permis au dictateur syrien de se maintenir au pouvoir. Un ouvrage collectif veut lutter contre l’oubli et le négationnisme alors qu’un autre conflit ravage l’Europe. 
par François Bougon
Journal
Éducation : le « droit au mentorat », nouveau dada libéral du gouvernement
L’exécutif a lancé un grand plan « mentorat », doté de 30 millions d’euros, afin que 200 000 jeunes soient suivis en 2022 par des cadres d’entreprises. Si les associations impliquées se félicitent des premiers résultats, certains observateurs s’inquiètent de cette « orientation politique qui conçoit la société comme une addition d’individus responsables ».
par Sarah Nafti
Journal — Finances publiques
Budget 2023 : les communes tentent de résoudre une équation financière insoluble
Étouffées financièrement par l’inflation et peu aidées par l’État, les mairies se demandent si elles pourront boucler leur prochain budget sans avoir à fermer des services publics.
par Mathias Thépot

La sélection du Club

Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano