JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

700 Billets

10 Éditions

Billet de blog 2 nov. 2010

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

7. La cause du coeur : une femme exécutée, son fils et son avocat arrêtés et torturés

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration par l'horreur. Les extravances des administrations obsédées de la stricte application de leur propre code moral mettent mal à l'aise. Bien entendu, ceux qui dénoncent les errements de telles mécaniques accablantes ne s'achètent pas pour autant une conduite en réprouvant le voisin iranien ou taliban : dénoncer la condamnation d'ouvriers échappant au jeûne du ramadan, ou, pire encore les années de prison, sinon la mort, pour adultère, n'avalise aucunement d'autres crimes juridiques ou militaires au moins aussi atroces, s'il fallait établir des échelles à de pareilles horreurs institutionnalisées, en Israël, en Russie, en France, aux USA, en Corée, au Maghreb, en Afrique...

Les opprimés n'ont pas de frontière, et les efforts de chacun sont importantissimes parce qu'humains, trop humains face aux énormes énormités d'événements judiciaires nauséeux. Leurs sentences condamnent davantage le verdict des pouvoirs autoritaristes que ceux qui ont failli à leurs prescriptions.

Demain mercredi 3 novembre 2010, à 14h devant l'ambassade d'Iran à Paris, 4 avenue d'Iéna (métro Iéna, sur la ligne 9) ceux qui le pourront manifesteront pour protester contre le sort qui affecte Sakineh et son fils : hélas ! il y a de fortes chances qu'à cette heure, ils auront été précédés dans l'exécution de basses œuvres par ceux qu'ils auraient pourtant voulu arrêter, bien que la machinerie répressive soit en route depuis de très nombreuses années déjà.

http://www.avaaz.org/fr/24h_to_save_sakineh/97.php?cl_tta_sign=8584e6d337949759bf6e4dc9a2a57747

Nous joignons l'article de Bérénice Dubuc nous informant de ce qui se trame dans un pays isolé par l'opinion mondiale (article du 20mn de ce soir),

INTERNATIONAL - Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être pendue et non pas lapidée...

L’exécution est imminente. Sakineh Mohammadi Ashtiani, cette Iranienne de 43 ans condamnée à mort pour double adultère et pour avoir participé au complot qui a mené à la mort de son mari, doit être lapidée mercredi 3 novembre, selon le Comité International contre la Lapidation.

Demande d’exécution rapide

«Les autorités de Téhéran ont donné l’ordre de l’exécuter à la prison de Tabriz [où Sakineh est détenue] le 1er novembre. Elle doit être exécutée ce mercredi 3 novembre», indique le Comité dans un communiqué. Selon un groupe allemand de défense des droits de l'homme cité par Reuters, Sakineh Mohammadi Ashtianidevrait être pendue et non lapidée mercredi.

Jointe par 20minutes.fr, la rédactrice en chef de La Règle du Jeu, Maria De França, confirme l’information et se dit «extrêmement inquiète». Elle précise qu’une lettre de la Cour Suprême de Téhéran a été envoyée à la branche d'application des peines à la prison de Tabriz, demandant «l'exécution rapide» de Sakineh. «Les exécutions capitales ont lieu seulement le mercredi, s’ils veulent l’exécuter dans la semaine, ils le feront demain.»

«Mascarade»

L’inquiétude est d’autant plus grande que Sajjad Ghaderzadeh, le fils de Sakineh qui avait été arrêté le 11 octobre dernier en même temps que l’avocat de sa mère, Houtan Kian, a participé à une interview publiée sur le site Internet conservateur Raja News, un média très proche du pouvoir et des Gardiens de la Révolution. Il aurait avoué, «après 22 jours de torture et dans une véritable mascarade» selon Maria De França, qu’il a été manipulé et que toute l’affaire est un complot de l’Occident contre le régime iranien.

Pour tenter d’arrêter une nouvelle fois cette exécution, un rassemblement est organisé par le Comité International contre la Lapidation, à 14h, devant l'ambassade d'Iran à Paris. Des appels vont également être lancés à Nicolas Sarkozy, aux responsables de l'Union Européenne, ainsi qu’au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon.

Article de Bérénice Dubuc, dans le 20mn de ce soir mardi 2 novembre 2010.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica