Dernier Atelier d’écriture (de l’)opprimé(e) du mois de septembre : le 21 de 9 à 17h au LCR à Paris

Suite et fin de nos ateliers d'écriture opprimée engagés voilà 15 jours sur le quartier de la Fontaine au Roi à Paris : le prochain dimanche,  le 21 de ce mois entre 9 et 17h... Au local commun résidentiel 20, rue Houdin, dans le 11e à Paris, métros Belleville ou Goncourt... nous y reprendrons ensemble les exercices, jeux et expériences du théâtre de l'opprimé pour aboutir à des mises en écriture des histoires d'oppression dont nous essayons de nous dégager. Près de vous, avec vous, ensemble, nous montrons les images qui démont(r)ent les mécanismes d’oppression... puis nous les mettons par écrit pour proposer des réponses réalisables aux impasses devant lesquelles nous nous trouvons.« Opprimé » est un mot qui pose problème. Ceux qui ne peuvent sortir de leurs oppressions, et que, pour cela même nous appellerons ici « aliénés » récusent que le terme leur soit attribué ; quant à ceux qui se révoltent, ils se sentent révoltés ou, à tout le moins « indignés » plutôt que « opprimé », terme qui évoquerait plutôt à leurs yeux ce qui est subi passivement, sans possibilité de défense. Peut-être après tout que les gens que nous visons à atteindre sont plus insurgés qu'opprimés, oui, mais voilà, il faut bien donner un nom à ce qui est fait, et nos travaux dépendent beaucoup des exercices et des jeux, des méthodes d'Augusto Boal et de son Théâtre de l'Opprimé...Nous sommes ouverts à tous ceux qui veulent en sortir !

Suite et fin de nos ateliers d'écriture opprimée engagés voilà 15 jours sur le quartier de la Fontaine au Roi à Paris : le prochain dimanche,  le 21 de ce mois entre 9 et 17h... Au local commun résidentiel 20, rue Houdin, dans le 11e à Paris, métros Belleville ou Goncourt... nous y reprendrons ensemble les exercices, jeux et expériences du théâtre de l'opprimé pour aboutir à des mises en écriture des histoires d'oppression dont nous essayons de nous dégager. Près de vous, avec vous, ensemble, nous montrons les images qui démont(r)ent les mécanismes d’oppression... puis nous les mettons par écrit pour proposer des réponses réalisables aux impasses devant lesquelles nous nous trouvons.

« Opprimé » est un mot qui pose problème. Ceux qui ne peuvent sortir de leurs oppressions, et que, pour cela même nous appellerons ici « aliénés » récusent que le terme leur soit attribué ; quant à ceux qui se révoltent, ils se sentent révoltés ou, à tout le moins « indignés » plutôt que « opprimé », terme qui évoquerait plutôt à leurs yeux ce qui est subi passivement, sans possibilité de défense. Peut-être après tout que les gens que nous visons à atteindre sont plus insurgés qu'opprimés, oui, mais voilà, il faut bien donner un nom à ce qui est fait, et nos travaux dépendent beaucoup des exercices et des jeux, des méthodes d'Augusto Boal et de son Théâtre de l'Opprimé...

Nous sommes ouverts à tous ceux qui veulent en sortir !

Ateliers d'écriture sur les oppressions © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins ! Ateliers d'écriture sur les oppressions © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins !


Avec une pratique de théâtre de l’opprimé de sept ans, les animateurs d’ABC’éditions – Ah Bienvenus Clandestins ! – remplacent la phase de théâtre-forum par des échanges d’écritures (inter)actives selon les méthodes de résolution des situations-problèmes du Groupe d’Éducation nouvelle.

Sur les oppressions © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins ! Sur les oppressions © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins !


L’atelier souhaite une participation la plus hétérogène possible, car s'il est évidemment nécessaire de connaître un tant soit peu la lecture pour lire un texte, rien n’oblige cependant de savoir l’écriture pour produire un écrit, au contraire, même : la parole est bel et bien un outil de prise au monde, oui, mais quand les techniques théâtrales priment l’image à tout discours d'interprétation, alors les questions viennent bousculer les a priori et les idées toutes faites. L’écriture de l’opprimé est une démarche méthodologique vers un peu plus de démocratie (non pas celle du "pouvoir des masses  sous la pression des mass medias", mais plutôt celle où une collectivité argumente pour décider des modalités de sa souveraineté, de sa liberté, de son autonomie...).

 © Inconnu © Inconnu


À vocation Éducation populaire, ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins ! est une maison d’édition associative dont les fonds proviennent des adhésions de lecteurs participant aux différentes étapes de création d’un livre : écriture, lecture, correction, mise en page, illustration, diffusion, distribution, vente dans les foires, les marchés, les festivals, les salons...

Cette équipée toujours en évolution où personne ne paie et personne n’est payé forme l’essence et la base de nos pratiques d’éducation populaire allant du local au global.

Jean-Jacques M’µ

www.abceditions.net

Voici une présentation générale en deux pages : http://www.calameo.com/read/0038616762837c6e2fb08

Une présentation plus spécifique de nos ateliers d'écriture dit « de l'opprimé » : http://www.calameo.com/read/0038616768821c857fde2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.