JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

700 Billets

10 Éditions

Billet de blog 6 janv. 2011

Sun Li Tsuei : soleil lunaire à Taipei (Taïwan)

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© jjmu2000
Nom : SUN, Prénom : Li Tsuei © Shang OrienTheatre

Je l’ai croisée cet été au festival d’Avignon. Depuis, j’y pense toujours. Pour avoir la paix, il me faudrait savoir trouver les mots des images qu’elle offre au monde.

Sun Li Tsuei

La fondatrice du Shang Orient Theatre est originaire des provinces de Quing Hai(青海)et de Henan(河南)en Chine. La première région est une grande province à l’ouest du pays, à forte dominante tibétaine, et la seconde, plus petite et à l’est, mais tout aussi rurale, a connu dans les dernières décennies du XXe siècle, de violents heurts entre communautés religieuses, notamment musulmane. Sun Li Tsuei s’est initiée dès l’enfance aux arts martiaux tels que le Tai Chi Chuan, le Qi Gong et à certaines danses traditionnelles enseignées par plusieurs grands maîtres chinois. Au début des années 1980, Sun Li Tsuei est partie en Europe où elle a étudié les arts de la scène avec Jacques Lecoq, Marcel Marceau, Maximilien Decroux, Stefan Niedzialkowski. Li Tsuei vit et travaille aujourd'’hui à Taïwan. En 1991, elle a créé Le Shang OrienTheatre sur le mont Yang Ming, dominant la ville de Taipei, capitale de Taiwan, pour enrichir ses recherches sur la formation théâtrale de l’apport philosophique oriental conçu en adéquation avec la vie de tous les jours.

Introduction au Shang OrienTheatre

Dans ce village de montagne situé à une vingtaine de kilomètres de Taipei, Sun Li Tsuei assure la transmission de la culture traditionnelle chinoise, le Tzun Tao(中道), c’est-à-dire le “chemin du milieu”. À ce jour, environ 200 élèves ont suivi le cycle d’étude qui s’étend sur trois ans, animé par cinq professeurs. La chorégraphie et les gestes théâtraux ont une symbolique qui permet de communiquer avec tous. La maîtrise de la respiration, acte instinctif et vital, est la base de ce travail théâtral mis en place au Shang OrienTheatre. Des disciplines comme la calligraphie (contrôle du geste de la main), le Ji kon (tambour chinois, transmetteur de rythme) font aussi partie de l’enseignement du centre. Ce travail en dehors d’une recherche de soi doit être diffus. C’est au travers du théâtre qu’il peut être connu d’un large public. L’enseignement du Shang OrienTheatre ne se limite pas à une étude des traditions des vestiges du passé : être à l’écoute du monde, partager, travailler ensemble, découvrir l’autre, permettent une ouverture d’esprit ; il s’agit de vouloir créer (et continuer) une harmonie entre les êtres. Aussi, en dehors de l’étude des exemples qui nous sont donnés par les Anciens, nous devons construire, fabriquer une suite au monde. Le Shang OrienTheatre se produit au festival off d’Avignon tous les ans depuis 2004. Il a participé à “l’international mime festival” d’Aarchot en Belgique, au “mimi teatre gestual” de Reus en Espagne. Il a également présenté ses spectacles à Paris, en Grande Bretagne (Londres, Powys, Whitstable), en Belgique, en Australie (Adelaide), en Chine (Hong-Kong, Shanghai, Quaizhou) et à Saint Vincent dans les Antilles.Toutes les pièces du Shang OrienTheatre ont été créées à Taïwan, au théâtre national de Taipei

Entre 1997 et 2010, Sun Li-Tsuei a créé :

- Terre de Lotus, 1 et 2

- Shan Hai Jing

- Monde flottant

- Le dragon Zai

- Shan Hai Jin

- Une odyssée de chaman

- La danse pour le printemps

- Espace éther

- Monde céleste

- Orpheus Britannicus (tableaux vivants pour orchestre)

- Bardo todel

- La Lune souffle

“La Lune souffle” :

Dans la montagne, une figure d’ermite incapable de trouver le sommeil, noue une étrange et étroite relation avec la lune…Tous les pas et les mouvements sont inspirés de l’ancienne danse de cour chinoise, qui forme la base des arts martiaux de la Chine, notamment du Kung-fu. Le sens de Kung-fu en chinois est “travail avec le temps”. Ces mouvements, à la fois doux, naturels et raffinés évoluent lentement, tels une fleur en train d’éclore, ou une feuille morte tombant sur le sol.

Durée :60 min. Un acteur sur scène. Une assistante à la mise en scène.

NOTA : Sun Li Tsuei a donné à son spectacle le titre français de “La Lune souffle” (en chinois : “大風吹”) qu’elle graphie : 圓月(littéralement : « pleine lune »).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof