Sun Li Tsuei : soleil lunaire à Taipei (Taïwan)

Retrouvailles du traducteur Alain Leroux avec Sun Li Tsuei en parade à Avignon, 25 juillet 2011 © jjmu2000
Nom : SUN, Prénom : Li Tsuei © Shang OrienTheatre Nom : SUN, Prénom : Li Tsuei © Shang OrienTheatre
Je l’ai croisée cet été au festival d’Avignon. Depuis, j’y pense toujours. Pour avoir la paix, il me faudrait savoir trouver les mots des images qu’elle offre au monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sun Li Tsuei

La fondatrice du Shang Orient Theatre est originaire des provinces de Quing Hai青海et de Henan河南en Chine. La première région est une grande province à l’ouest du pays, à forte dominante tibétaine, et la seconde, plus petite et à l’est, mais tout aussi rurale, a connu dans les dernières décennies du XXe siècle, de violents heurts entre communautés religieuses, notamment musulmane. Sun Li Tsuei s’est initiée dès l’enfance aux arts martiaux tels que le Tai Chi Chuan, le Qi Gong et à certaines danses traditionnelles enseignées par plusieurs grands maîtres chinois. Au début des années 1980, Sun Li Tsuei est partie en Europe où elle a étudié les arts de la scène avec Jacques Lecoq, Marcel Marceau, Maximilien Decroux, Stefan Niedzialkowski. Li Tsuei vit et travaille aujourd'’hui à Taïwan. En 1991, elle a créé Le Shang OrienTheatre sur le mont Yang Ming, dominant la ville de Taipei, capitale de Taiwan, pour enrichir ses recherches sur la formation théâtrale de l’apport philosophique oriental conçu en adéquation avec la vie de tous les jours.

 

Introduction au Shang OrienTheatre

Dans ce village de montagne situé à une vingtaine de kilomètres de Taipei, Sun Li Tsuei assure la transmission de la culture traditionnelle chinoise, le Tzun Tao中道), c’est-à-dire le “chemin du milieu”. À ce jour, environ 200 élèves ont suivi le cycle d’étude qui s’étend sur trois ans, animé par cinq professeurs. La chorégraphie et les gestes théâtraux ont une symbolique qui permet de communiquer avec tous. La maîtrise de la respiration, acte instinctif et vital, est la base de ce travail théâtral mis en place au Shang OrienTheatre. Des disciplines comme la calligraphie (contrôle du geste de la main), le Ji kon (tambour chinois, transmetteur de rythme) font aussi partie de l’enseignement du centre. Ce travail en dehors d’une recherche de soi doit être diffus. C’est au travers du théâtre qu’il peut être connu d’un large public. L’enseignement du Shang OrienTheatre ne se limite pas à une étude des traditions des vestiges du passé : être à l’écoute du monde, partager, travailler ensemble, découvrir l’autre, permettent une ouverture d’esprit ; il s’agit de vouloir créer (et continuer) une harmonie entre les êtres. Aussi, en dehors de l’étude des exemples qui nous sont donnés par les Anciens, nous devons construire, fabriquer une suite au monde. Le Shang OrienTheatre se produit au festival off d’Avignon tous les ans depuis 2004. Il a participé à “l’international mime festival” d’Aarchot en Belgique, au “mimi teatre gestual” de Reus en Espagne. Il a également présenté ses spectacles à Paris, en Grande Bretagne (Londres, Powys, Whitstable), en Belgique, en Australie (Adelaide), en Chine (Hong-Kong, Shanghai, Quaizhou) et à Saint Vincent dans les Antilles.Toutes les pièces du Shang OrienTheatre ont été créées à Taïwan, au théâtre national de Taipei

Entre 1997 et 2010, Sun Li-Tsuei a créé :

- Terre de Lotus, 1 et 2

- Shan Hai Jing

- Monde flottant

- Le dragon Zai

- Shan Hai Jin

- Une odyssée de chaman

- La danse pour le printemps

- Espace éther

- Monde céleste

- Orpheus Britannicus (tableaux vivants pour orchestre)

- Bardo todel

- La Lune souffle

“La Lune souffle” :

Dans la montagne, une figure d’ermite incapable de trouver le sommeil, noue une étrange et étroite relation avec la lune…Tous les pas et les mouvements sont inspirés de l’ancienne danse de cour chinoise, qui forme la base des arts martiaux de la Chine, notamment du Kung-fu. Le sens de Kung-fu en chinois est “travail avec le temps”. Ces mouvements, à la fois doux, naturels et raffinés évoluent lentement, tels une fleur en train d’éclore, ou une feuille morte tombant sur le sol.

Durée 60 min. Un acteur sur scène. Une assistante à la mise en scène.

NOTA : Sun Li Tsuei a donné à son spectacle le titre français de “La Lune souffle” (en chinois : 大風吹) qu’elle graphie : 圓月(littéralement : « pleine lune »).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.