ET TOI TU FAIS QUOI POUR EMPÊCHER ÇA ?
(ma réponse : moi ?...)

Moi ?... J'ai écrit à la la municipalité et à la préfecture, elles n'ont pas répondu, et pour cause, je suis seul... Hier, comme avant-hier, la semaine dernière, le mois dernier, l'an passé, etc., j'ai écrit aux décisionnaires, aux journalistes, et je recommencerai demain. Aujourd'hui je suis seul. Encore aujourd'hui. Peut-être que demain je serai moins seul ?... ou bien envoyé en hôpital psy, ou bien arrêté dans le cadre de l'état d'urgence pour comportement pouvant troubler l'ordre public, mais si je le peux encore, demain je recommencerai, après une nouvelle nuit sans pouvoir trouver le sommeil, tant que je peux dire que personne n'a le droit de faire ça et en tout cas pas en mon nom, pas avec mes impôts, non, tant que je n'ai pas peur de leurs menaces et de leurs intimidations, je peux me dresser devant eux, oui, pour leur dire NON !

desobeissant desobeissant

Tant que je me sens aussi puissant/impuissant que peut l'être un voisin, un habitant, un citoyen, un humain, tant que je sais que je suis utile pour que ça se sache, je repose sans cesse cette question à tous : « Et toi ?... à part l'immédiat pour aider, que fais-tu, toi, pour que nos pouvoirs cessent enfin de nous mal traiter comme ils le font ? que fais-tu donc au quotidien contre toutes ces atteintes aux droits humains, contre chacun de nous tous, tous, tous tous, les uns après les autres, les jeunes, les vieux, les travailleurs ou pas, les étrangers, la terre entière...Toi, que fais-tu pour arrêter ces massacres ? »

 

Moi, seul © Bassin Info Moi, seul © Bassin Info

 

Est-ce si vrai qu'on ne peut rien ?... vraiment rien ? Penser un peu : « Pour qui travailles-tu ? » « Avec qui fais-tu tes échanges commerciaux ? » « Faut-il continuer d'utiliser autant les énergies, les nouvelles technologies et les pompes à essence ? »

N'as-tu rien à dire ou à faire contre ça ? Dis ?...

Que fais-tu, toi que voilà pleurant sans cesse ou t'indignant

Dis, que fais-tu pour que ça cesse ?

Jean-Jacques M’µ

(texte ci-dessous : Yves Pinguilly, illustratrice Paola)

Photo de Jean-Jacques MU.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.