JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

700 Billets

10 Éditions

Billet de blog 15 janv. 2015

Le traquenard des unions sacrées derrière un ennemi supposé commun

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aucune haine en moi quand je dis qu’il ne faut pas marcher avec ceux qui ont entretenu cette haine, justement !...

Il faut se sortir de ce « si tu n'es pas avec moi, tu es contre moi », facteur de divisions, de rancœurs, de haines, de violences et de guerres civiles.

Distinguons une fois pour toutes les religions de leurs Églises. Distinguons les citoyens, qui forment un peuple, de l'État, qui au nom plus ou moins pertinent du peuple, érige sa nation.

Bon.

Je m'adresse à toi qui as marché dimanche 11 janvier 2015 au nom de ta juste colère pour affirmer le caractère inaliénable du droit d'expression (qui n'est pas celui d'insulter), et contre la violence exercée par des meurtriers armés contre des journalistes menacés de fatwa et que notre gouvernement a négligé de protéger en préférant persécuter les roms, les sans papiers, les exclus, les défavorisés, etc.

LA HAINE DIFFUSE DES ÉTATS ET DE CEUX QUI MARCHENT AVEC EUX

Déjà : marcher derrière Hollande et Valls c’est à mettre du côté de ceux qui sont pleins ou bien de haine ou bien plein d’irresponsbilités (voire des deux :

– ils utilisent toutes les forces des polices pour ne pas écouter les zadistes et les manifestants, sur qui ils n’ont cessé de tirer et dont ils ont même tué un étudiant botaniste qui n’a eu droit pas même à une minute de silence : sont-ce des gens paisibles et entretenant la paix, ça ?...

– ils ont interdit des manifs pour la paix à Gaza, ils ont cautionné le meurtre de 43 étudiants par les forces de l’ordre au Mexique, sans compter leur diplomatie avec les peuples les plus haineux de la planète : la Russie, la Chine, l’Inde, le Congo, La Hongrie, Israël, la Colombie... Bigre ! ce n’est pas rien tout de même, comme haine,

– quand tu vois leur police dévaliser les roms qu’ils expulsent, ou interdire les accès aux soins et à l’hygiène à 2 400 exilés à Calais... Et tout ça serait effacé, toute cette haine qu’ils vont maintenant trouver tous les prétextes pour l’amplifier et l’accélérer ?... et c’est à moi que tu parles en appelant à moins de haine ?... Je rêve !...

Je rêve ?... Comme en Espagne, en Grèce et ailleurs, nos gouvernement ont mobilisé leurs troupes entièrement à persécuter les plus faibles, pour qu’ils se taisent, et non pas pour soutenir des journalistes menacés de fatwa. Comment peut-on appeler cette pratique du pourrissement (avec l’argent de nos impôts) ? si ce n’est pas entretenir le drame qui ne va pas manquer (qui n’a pas manqué) d’arriver, c’est quoi donc, à la fin des fins ?... Franchement ?...

Franchement !... Un peu de lucidité, quand même ! nous sommes des gens dotés de bon sens, nous ne sommes pas nés d’hier. Non ?... Enfin, quoi, c’est agaçant d’avoir à rappeler ces évidences face à un mouvement de rassemblement très confus derrière une émotion bien entendu légitime, mais qui a été très habilement détournée de sa vraie vocation, laquelle aurait été de dénoncer d’abord et surtout les responsables qui ont laissé faire ce crime odieux ! et vous, non ! vous, vous avez défilé et appelé à défiler avec ces (ir)responsables. Désolé.

Désolé. Mais la lucidité n’est pas la haine. Je ne hausse pas le ton, je n’intimide pas, je ne fais aucune pression : je dis ce qu’ont fait nos dirigeants, et ils ont fabriqué et entretenu la haine, pour se situer dans ton argumentaire, qui, soit dit en passant, est moins de l’argument qu’une déclaration d’intention et une profession de foi à laquelle j’adhère au moins autant que toi, crois-le bien.

LA HAINE SPECTACULAIRE DES EXTRÊMES MILITAIRES, DES SECTES ET DES ÉGLISES

Le seul argument qui m’a mis mal à l’aise, c’est quand j’ai appris que Dieudonné, Soral et autres Le Pen ne venaient pas à ce rassemblement. Là ça craint, car je n’ai pas non plus à renforcer les discours de ces gens qui sont au moins autrement pleins de haine et de violence que ceux du gouvernement. Leur culte de la virilité les conduit à incendier les mosquées et les synagogues au nom, par exemple, de la patrie, des droits de la femme (oui oui, ils disent ça aussi, parfois, en affiche, même si pour eux ils font un essentialisme féminin chargé de procréer et d’éduquer les enfants) ou de la laïcité (sic ! une laïcité à leur façon, excluante).

Bon. Ils sont l’idiot utile des néo-libéraux et des ultra-libéraux, puisqu’ils fonctionnent en mode repoussoir, souvent avec des fétiches archaïques, éculés, remontant au nazisme et au fascisme. Mais les plus dangereux ne sont pas ceux qui s’entraînent dans des structures paramilitaires, ce sont les pantouflards derrière leur télé. Quoi qu’il en soit, leur dangerosité est surtout dans ce qui s’insinue à travers eux, c’est-à-dire l’appel à un pouvoir musclé, autoritaire et bridant toutes les libertés.

Bref, les deux types de haine et de violence, la diffuse, d’État, et la spectaculaire, des partis fachistes d’ici et d’ailleurs, entretiennent davantage le fachisme qui est en train de s’installer dans nos pays, en Europe, qu’un quelconque fantasme d’une conversion à l’islam de nos contemporains. Soyons sérieux.

Mais nous n’avons pas à choisir entre la peste et le choléra. Par besoin de paix et de justice, par besoin de liberté, tu as senti la nécessité, avec d’autres, de manifester, même si c’était derrière les irresponsables. C’est par et avec au moins autant besoin que toi, de paix, de justice et de liberté que j’ai senti cette autre nécessité de ne surtout pas céder aux voix des propagandes des uns et des autres.

Le pouvoir actuel, c’est une haine et une violence diffuse, que peu voient ou veulent voir, ou tiennent comme la fatalité de tous les pouvoirs.

Le FN et ce qui tourne autour, ou l’État islamiste, aussi, ou l’Israël colonialiste qui bombarde, ce sont des violences et des ahines spectaculaires, évidentes. Ces deux formes de haine s’entretiennent et obligent chacun d’entre nous à jouer un rôle, une fonction pour ou contre eux.

Toi et moi, chacun à notre façon, nous avons dit notre horreur de l'inadmissible. L'inadmissibles est en train de s'accomplir par les pouvoirs actuels EN NOTRE NOM !... Nous pouvons nous en désolidariser et le refuser, non ?... Tu ne crois pas ?... En appelant à d'autres actions, hors des uns et des autres, refusant leurs manipulations, leurs récupérations. Nous voulons la paix, alors faisons-là et ce ne sera pas avec ces assassins de tous les bords, y compris ceux au pouvoir actuellement, que nous y parviendrons. Aucune apologie du terrorisme de mon côté, aucune haine du pouvoir en tant que pouvoir, juste : appel à se protéger de ces fous furieux, d'État ou barbouzes, qui tirent sur les gens du peuple.

Nous, êtres humains qui nous efforçons d’être lucides, nous n’avons pas à entrer dans cette dialecte entre refus d’un type de violence et acceptation de l’autre. Nous avons à les combattre toutes les deux. Sans aucune concession. En les dénonçant, en décryptant nos propres contradictions, qui les alimentent.

Amitiés quand même, mais justement, il y a des moments où les choses doivent se dire aux copains quand ils prennent des décisions qu’on se sent le droit de discuter tout de même un peu, non ?... Allez, bonne journée de ressaisissement quand même en se retrouvant et ne laissant rien à tous les violents de cette planète, ni à ceux de nos gouvernements, ni à ceux de quelque Église ou armée qui soit.

Jean-Jacques M’µ

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Journal
Restitutions de patrimoine africain : repolitiser le débat, rendre visibles les objets oubliés
Dans un contexte de débats nourris autour de la restitution des biens spoliés durant la colonisation, la dernière livraison de la revue « Politique africaine » éclaire quelques angles morts des discussions autour de ce patrimoine, parfois oublié, souvent dépolitisé.
par Justine Brabant
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat