JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

700 Billets

10 Éditions

Billet de blog 21 déc. 2010

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Une marche non-violente universelle en solidarité avec les exclus et les démunis

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je relaie, en le prenant entièrement à mon compte ici, cet appel d’Étienne Godinot (Gandhi International) paru sur RÉcit lors du rassemblement du mouvement d’Éducation citoyenne. Saluts fraternels, au passage, par solidarité active, à tous les opprimés désobéissant aux systèmes dominants.

Jean-Jacques M'µ

http://www.recit.net/spip.php?article2113

La non-violence réconcilie la morale et l’efficacité politique. Elle s’attaque aux systèmes et aux idéologies et non aux individus. Elle n’exclut ni l’épreuve de force, ni la contrainte, ni l’action illégale mais légitime au service de l’amélioration de la loi. Elle agit dans le respect de l’adversaire avec une visée de justice et de réconciliation, avec gravité, mais aussi avec humour et avec joie.

La marche non-violente Jansatyagraha sera une action forte pour la justice. Elle sera organisée en Inde d’octobre 2011 à octobre 2012 par le mouvement Ekta Parishad, et elle rassemblera, dans sa dernière étape en septembre-octobre 2012, 100 000 pauvres, exclus, sans droit, sans toit, sans terre, tribaux et Intouchables. Ekta Parishad forme actuellement 6 000 jeunes leaders qui vont faire de la mobilisation dans les villages et encadrer les marches.

Une chance historique se prépare…

Nous sommes nombreux à penser que cette marche indienne est une opportunité historique de mettre en lumière les questions vitales auxquelles est confrontée la plus grande partie de l’humanité : accès des populations locales aux ressources naturelles, souveraineté alimentaire, place des plus démunis dans nos sociétés, rôle des femmes, mais aussi démocratie participative, responsabilités des sociétés multinationales et du système économique et financier international, choix d’un modèle de développement durable et équitable pour tous.

Les citoyens et les organisations de la société civile qui soutiendront cette marche revendiqueront le droit d’accès des populations locales aux ressources naturelles (terre, eau, semences, forêts, etc.), ce qui implique le respect de la législation existante, son renforcement et la mise en place d’instances de régulation et de contrôle.

Ce qui est nécessaire pour rallier les forces

De même, le droit à la souveraineté alimentaire doit être reconnu par les instances internationales comme supérieur aux droits du commerce et de l’investissement international (ONU, FAO, OMC, Union européenne, OCDE, G 20, Banque mondiale, etc.). Nous avons de très bons contacts avec Olivier de Schutter, rapporteur de l’ONU sur le droit à l’alimentation, qui nous soutiendra.

Sur tous les continents, nous appelons en 2012 à des actions non-violentes simultanées et concertées (marches, sit-in, chaînes humaines, heures de silence, manifestations sportives, etc.) en lien avec la marche indienne pour la justice. Le point d’orgue se situera entre le 2 octobre (journée internationale de la non-violence) et le 17 octobre (journée internationale de lutte contre la misère).

La marche à pied est une action forte car elle est le symbole d’une dynamique, de l’homme debout et qui avance avec détermination, elle engage le corps et l’esprit, elle s’inscrit dans la durée, elle crée des liens, elle interpelle fortement les spectateurs, la presse, les décideurs.

La marche s’internationalise aussi depuis chez nous

En France, une marche Le Croisic-Paris arrivera sur le parvis du Trocadéro le 17 octobre 2012, une marche aura lieu à Toulouse et peut-être Toulouse-Paris, des actions auront lieu à Lyon, à Carcassonne et ailleurs. D’autres marches sont à envisager, nous en parlerons le prochain week-end à Cologne avec nos amis d’Ekta Europe. Par exemple Zürich-Genève (en passant par Davos), Cologne-Berlin, Bruxelles-Amsterdam, Barcelone-Madrid. Des marches ou autres types d’action auront lieu en Amérique Nord, du Sud, en Afrique.

Comme le dit Rajagopal, le fondateur d’Ekta Parishad, il faut transformer le Forum Social Mondial en une campagne d’action non-violente mondiale.

Chacun d’entre nous peut participer à sa mesure à cet événement historique universel

Pour cela, nous devons rassembler les associations de solidarité internationale et altermondialistes (CCFD, ATTAC, Peuples solidaires, CRID, etc.) les associations écologistes, notamment d’agriculture biologique (Amis de la Terre, Colibris, etc.) les associations de défense des droits humains (Amnesty International, ATD Quart Monde, etc.) et les associations d’action non-violente (MAN, Arche, etc.) Le réseau RÉcit est au carrefour de ces 4 familles, je suis heureux qu’il contribue à cette mobilisation internationale. Ensuite, ces associations pourront attirer dans la mobilisation les organisations les syndicats et les organisations professionnelles, notamment paysannes (Via Campesina), les Églises, les associations interculturelles, etc.

Les grosses associations (comme CCFD, Peuples So, CRID) nous disent : « C’est un super-projet, on vous soutiendra, mais la demande doit émaner de groupes locaux ». Je vous lance donc un appel : si ce projet vous paraît juste, nécessaire, interpellez les asso. locales et vos mouvements pour leur demander de s’y impliquer, invitez-nous à des réunions d’information et de mobilisation à travers la France.

Je laisse conclure Margareth Mead, une des anthropologues les plus célèbres du XXe siècle :

Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est même la seule chose qui se soit jamais produite.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol